www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Nos actions

Départementales 2015 : les résultats des candidats S&P

1579 visites
JPEG - 78 ko

Le monde a besoin de vous … et vite !

Les candidats de Solidarité et Progrès aux départementales ont montré (surtout à ceux qui ne voulaient pas voir) que retrousser ses manches et faire le pari d’inspirer autour de soi, ça paye !

Nos candidats ont tous obtenu plus de 1 % dans un scrutin pour lequel près d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé.

A Rennes, en Ille-et-Vilaine (35), ou Fabien Ramel et Chérine Sultan ont obtenu 1,5 % des voix (153 votants) et à Argenteuil dans le Val d’Oise (95) où Christine Bierre et Amar Benoun ont obtenu eux aussi 1,5 % des voix (156 votants), il est important de mettre en parallèle ces résultats avec les chiffres de l’abstention de ces cantons, plus importante que la moyenne nationale (49 %) : près de 52 % d’abstention dans le canton de Rennes-1 et 63 % dans le canton d’Argenteuil-2.

Quelques râleurs de salon et autres déçus de la politique ont donc changé leurs habitudes ! Dans le Tarn-et-Garonne (82), où se présentaient Jean-François Grilhault des Fontaines et Sandrine Balavoine et où l’abstention est en dessous de la moyenne nationale (44%), nos candidats ont obtenus 3,2 %, soit 239 voix.

Au second tour, les voix de nos candidats de la Vallée du Tescou deviennent un vrai enjeu pour dimanche prochain, où une triangulaire a lieu entre l’UMP, le PS et le FN, tous les trois au coude à coude.

Plus important encore que ces données électorales, est le fait que nos candidats ont démontré que le courage et les idées que les communicants de la politique rejettent deviennent un élément structurant du débat, qui oblige les autres candidats à se positionner, dès lors que S&P est là pour leur « tenir le crachoir ».

C’est la démonstration qu’avec plus de moyens financiers et militants Solidarité et Progrès peut (et doit) faire éclore un futur viable pour la population française et les générations futures.

Le moteur

Dans une campagne où aucun effort n’a été fait pour expliquer ce que « départementale » veut dire dans le quotidien et où l’on a demandé aux citoyens de voter pour des élus dont les compétences ne sont pas encore définies, l’effort constant des militants de S&P de faire le lien entre la financiarisation de notre économie et le quotidien subi par chacun d’entre nous, a été remarqué et apprécié aussi bien par la population que par les autres candidats.

Notre détermination et notre enthousiasme qui puisent leur source dans la volonté constante de lier l’international, le national et le local, sans sacrifier l’un ou l’autre, est en contraste avec le côté plan-plan et le ronron des autres partis.

C’est sur la question des emprunts toxiques d’abord et sur les projets d’aménagement du territoire proposés par nos candidats ensuite que le débat s’est organisé.

À Rennes, notre « tapage » sur les emprunts toxiques du département a obligé le Conseil général et les autres candidats à communiquer sur le sujet, embarrassés par les questions des citoyens sur ces emprunts dont le taux varie selon les aléas de la finance internationale.

Une vente de « gatôxiques » en plein centre ville par notre équipe militante a permis d’expliquer simplement le lien entre les impôts locaux qui montent, qui montent et les cours de bourses qui montent, qui montent...

À Argenteuil, ville menacée de mise sous tutelle par l’État à cause d’une gestion municipale catastrophique, l’histoire d’emprunts toxiques dont les taux passent la barre record des 20 % ces dernières semaines s’est transmise par un bouche à oreille vif chez des habitants excédés d’impôts locaux records. Surtout au moment où le « cost killer » (terme désormais à la mode dans les rues de la ville) Harold Matysen, embauché par le nouveau maire, ferme les bassins de piscine, après avoir tenté de faire des économies dans les menus de la cantine municipale (en éliminant un jour les desserts et le suivant, les entrées), avant qu’une mobilisation de familles ne l’oblige à battre en retraite.

Il faut dire qu’un nombre non négligeable de communes du Val d’Oise ont des emprunts toxiques. En 2012, 40 sur les 185 communes avaient déclaré être intoxiquées ! Notre proposition d’un bon coup de balai dans cette finance folle rendait les oreilles de nos concitoyens aux aguets.

Cependant, être élu à la tête d’un département signifie diriger un territoire, c’est donc aller à rebrousse poil du dés-aménagement du territoire actuel, et S&P propose de (ré)aménager le territoire.

Le projet d’aérotrain sur la coulée verte, permettant de relier les villes du canton, dans la campagne du Tarn-et-Garonne, et le projet du Canal Seine-Nord Europe qui triplerait le trafic fluvial francilien et créerait des milliers d’emplois, défendu par Mme Bierre et M Benoun, ont dépoussiéré les imaginations et suscité intérêt et enthousiasme. On est loin du non-programme, dirons-nous la non-campagne de terrain. Nous l’avons dit du FN et des vieilles formules des partis en général.

Le carburant

Mais alors, me direz vous, pourquoi uniquement 3 binômes de Solidarité et Progrès pour ces départementales, au vu de ce potentiel ?

Poser cette question, c’est méconnaître, et le coup bas de Manuel Valls en 2013, alors ministre de l’intérieur (dont le but était de nous faire taire), et le financement anti-démocratique de la vie politique française qui font en sorte que ceux qui occupent le petit écran, comme la vague bleu marine, finissent par s’imposer.

Il est donc grand temps de mobiliser vos portefeuilles et de donner de votre temps pour militer au sein de S&P. Nos candidats aux élections départementales ont contribué à créer une piste de décollage pour un monde sans la City ni Wall Street : empruntons-la !

Remerciements

d’Amar Benoun et de Christine Bierre
candidats S&P aux départementales de 2015
canton Argenteuil-2

JPEG - 133.5 ko

Dans le canton d’Argenteuil-2, notre binôme a recueilli 156 voix, soit 1,5 % des suffrages exprimés. Nous remercions très chaleureusement tous ceux qui ont voté pour nous et ceux qui ont soutenu notre effort. Notre vote est un vote d’idées, et non un vote de rejet dévoyant les « espérances » vers un cul de sac bien pire que celui des précédents gouvernements.

Solidarité & Progrès a, une fois de plus, joué son rôle, qui est d’amener dans la campagne des sujets essentiels à notre survie en tant que République. C’est le cas des emprunts toxiques, dont l’explosion des coûts depuis la montée du franc suisse, auxquels ils sont indexés, menace de précipiter dans la faillite nombre de collectivités, y compris dans notre département.

Faire le lien aussi avec l’international. L’émergence des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) en tant que puissant groupe de nations industrielles, offre à nos pays en pleine dépression une alternative de développement et de paix, face à nos « alliés » américains de plus en plus tentés par la fuite en avant dans la guerre.

A Argenteuil, dans le canton 2, le vote n’a pas suivi la tendance nationale : c’est le Parti socialiste qui l’a emporté et non l’UMP, et les résultats du FN ne lui permettent pas de se qualifier. Le mauvais score de l’UMP reflète sans doute le traitement radical de la dette adopté par M. Mothron depuis qu’il a été élu maire en 2014. Son recours à un cost-killer pour tailler à la hache dans les dépenses, a contribué à revigorer l’offensive de la gauche.

Le futur proche montrera hélas qu’aucun des partis de la triade de tête dans ces élections – la troïka de l’austérité UMP/PS/FN – n’est préparé à traiter les questions cruciales à notre survie : mettre en œuvre une réforme financière en profondeur et rétablir une Europe des projets et des patries permettant de réindustrialiser notre pays et de rétablir un plein emploi qualifié.

Pour Solidarité & Progrès, cette campagne fut l’occasion de renforcer son implantation à Argenteuil, travail que nous allons poursuivre au-delà des élections. Nous resterons mobilisés pour faire aboutir les grands projets fluviaux dont l’impact se fera sentir dans notre département : le Canal Seine Nord Europe et le Port d’Achères-Confluence. Ceux qui ont voté pour notre binôme au premier tour pourront se prononcer pour celui des partis qui s’engagera sérieusement sur les sujets importants que nous avons soulevés dans notre campagne.

Par-delà le régime des partis

par Fabien Ramel, avec Chérine Sultan,
candidat S&P au canton Rennes-1 en Ille-et-Vilaine (35)

JPEG - 24.8 ko

Rennes, le 23 mars 2015 — Nous publions ci dessous le communiqué adressé ce soir à la presse au sujet du résultat des élections départementales.

A l’issue du premier tour du scrutin, nous souhaitons remercier les 153 citoyens qui ont eu le courage de voter pour nos idées. Cette minorité vivante, nous comptons la mobiliser pour les combats à venir par-delà le régime des partis qui s’est une nouvelle fois comporté comme un vieux disque rayé.

Le PS et l’UMP ont joué sur la peur du FN, faute d’apporter des solutions à l’effondrement financier et économique. Le FN, lui, continue de progresser sur les ruines du système.

Nous travaillons quant à nous depuis plusieurs années à développer un mouvement de citoyens et d’élus à travers toute la France, capables d’identifier les causes de la crise et les solutions.

Au cours de cette campagne, nous avons parlé de la bombe financière que représentent les « emprunts toxiques » vendus aux collectivités. Aucun candidat n’a eu l’honnêteté d’en alerter les citoyens, faisant de cette réalité une grande absente des élections.

Nous sommes persuadés que notre pays porte encore en lui la flamme de la Résistance et attend qu’on l’organise pour bâtir un nouvel horizon économique, social et culturel, ici en France et dans le monde.

« Bon vote ! »

Le Cap de Bonne Espérance

Par Jean-François Grilhault des Fontaines
avec Sandrine Balavoine, candidat S&P dans le canton Tarn Tescou Quercy vert du Tarn-et-Garonne (80.

JPEG - 115 ko

Tout d’abord les résultats, viendront ensuite les réactions puis les combinaisons discrétionnaires..

Face à cela gardons un Cap, celui de Bonne Espérance !

Merci à toutes celles et tout ceux qui se sont organisés pour nous soutenir et nous accompagner dans cette direction. Nous vous invitons tous à entrer en contact avec nous afin de bâtir la suite : la Nouvelle route de la soie.

Une route qui appelle à ce que nous reprenions le contrôle de l’émission de crédit public pour la perspective commune d’une politique de grands projets, de progrès technologiques et de justice sociale.

Bien à vous.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet