Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Nos actions

Dès le mercredi 15 mai, si vous êtes « Français établis hors de France », votez Lemaître et Vereycken

visites
245
commentaire
JPEG - 81.7 ko

Suite à l’annulation des élections législatives dans les 1ère et la 8ème circonscriptions des Français résidant à l’étranger, de nouvelles élections auront lieu les 25 et 26 mai (et du 15 au 21 mai par vote électronique).

Aussi, les deux candidats de Solidarité & Progrès déjà présents l’an dernier ont-ils saisi l’occasion pour reprendre contact avec des électeurs qui auront pu voir combien leur analyse était pertinente, comparée à celle de leurs concurrents, la plupart du temps incapables de voir au-delà des questions locales.

Les deux circonscriptions sont particulièrement concernées par l’enjeu stratégique que représente la réintroduction d’une séparation stricte des banques (Glass-Steagall) telle qu’elle existait dans la plupart des pays. Aux Etats-Unis et au Canada (1ère circonscription), où se présente Karel Vereycken, c’est là que l’esprit de Roosevelt reste le plus vivant ; et pour ce qui est de la région méditerranéenne englobant Chypre, la Grèce, Israël, l’Italie, Malte, Saint-Marin, le Saint-Siège et la Turquie (8ème circonscription), où Julien Lemaître est candidat, elle subit de plein fouet les conséquences criminelles des politiques de la Troïka, qui rejette l’idée même de séparation stricte des banques.

Reste alors la difficulté à se faire connaître auprès des électeurs, car il s’agit de couvrir plusieurs pays et des zones très étendues. Il ne reste donc que les médias, internet et les réseaux sociaux. La presse pour les francophones à l’étranger s’est montrée jusqu’ici plutôt plus soucieuse du respect de l’équité que les médias sur le territoire national.

Le 6 mai, l’antenne milanaise du Petit Journal, le média des Français et francophones de l’étranger, a présenté un long entretien avec Julien Lemaître, permettant au candidat d’expliquer pourquoi « la Grèce, l’Italie, l’Espagne, Chypre, et demain la France, se laissent piller financièrement et saccager socialement. La raison en est simple : nous avons une Europe de banquiers qui impose le maintien à tout prix d’un système financier virtuel, véritable cancer en phase terminale. Après les renflouements bancaires par les contribuables, la nouvelle politique est le vol des déposants, comme à Chypre. Dans cette règle du jeu, les citoyens ont le droit de changer de dirigeants, mais pas de politique. »

JPEG - 55.3 ko

Pour sa part, Karel Vereycken, déjà couvert aux Etats-Unis par France-Amérique et au Canada par L’Outarde libérée (pendant québécois de notre Canard enchaîné), estime que « notre République est à la dérive ». Quant à l’arrogant sarkozyste Frédéric Lefebvre ou à Louis Giscard d’Estaing, le candidat S&P estime que « les électeurs méritent mieux que des candidats perroquets dont le seul programme est leur nom, leurs protecteurs à Paris et leur carnet d’adresses… »

Vereycken a pu également intervenir (à distance) lors du « Grand débat » organisé par le journal internet French Morning et par l’Alliance française à New York. Une poignée de militants du Comité d’action politique de l’économiste américain Lyndon LaRouche (LPAC) a distribué à l’entrée de la salle la déclaration de campagne du candidat. « Ah, Cheminade ici, chouette ! », leur répondaient certains. Ensuite, lors du débat (où ne figuraient que 6 des 12 candidats), les organisateurs du débat ont posé une des questions soumises par Vereycken.

Lorsque Lefebvre a fait l’éloge des accords de libre-échange (TTIP) en voie de négociation entre les États-Unis et l’UE, les organisateurs du débat ont demandé à chaque candidat : « Êtes-vous d’accord avec le candidat de Solidarité & Progrès, Karel Vereycken, qu’il faut rejeter ce traité ? Êtes-vous d’accord avec lui que le libre-échange britannique, bien qu’il génère un profit financier, n’a jamais été une source de progrès ? »

Pour les Français présents dans la salle, alors que le débat tournait autour d’enjeux assez secondaires, la question de Vereycken apparut comme un contrepoint très utile à une pensée unique qui étouffe le vrai dialogue que les élections sont censées ouvrir.

Profession de foi de Julien Lemaître sur son blog de campagne
Profession de foi de Karel Vereycken sur son blog de campagne

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide