Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Nos actions Elections régionales Bretagne 2010
Fiches-programme

Désenclavement et intégration de la Bretagne
par des transports terrestres à grande vitesse

visites
728
commentaire

Philosophie de la « double boucle »

PDF - 462.4 ko

Tout projet audacieux d’infrastructure nouvelle, à part répondre aux besoins immédiats des populations, cherche à orienter et à rendre possible un futur qui pour l’instant n’est que potentiel. C’est à cette double exigence, celui d’un futur agissant dans un présent qu’il faut améliorer tout de suite, qu’obéit notre projet de « double boucle », articulant la création d’une Liaison interrégionale rapide aérienne (LIRA) reliant Rennes à Nantes, avec une voie circulaire bretonne aérienne (CIBRA) reliant plus de 90 % de la population urbaine de la Bretagne par des liaisons monorail aérotrain ultrarapides (voir fiche aérotrain « nouvelle génération »). Les tracés que nous proposons ici au nom de l’aménagement du territoire (régional et province-province), ne visent nullement à se substituer aux axes de TGV (capital-province), mais les complètent harmonieusement.

Première boucle : intégration par la LIRA

PNG - 69.5 ko

Notre projet de Liaison interrégionale rapide aérienne (LIRA), reliant Rennes et Nantes par une voie monorail aérotrain, sera la première pierre d’un vaste édifice à dimension continentale. Ce premier tronçon s’inscrit en effet dans le long tracé « Transline » que propose l’association ALTRO, défini comme prioritaire par l’Union européenne (Couloir V, dit Kiev-Lisbonne). Il s’agit de relier, sans passer par Paris, l’Est européen (Balkans), les Alpes (Lyon), l’Auvergne (Clermont) et l’Atlantique (Nantes, Rennes et au-delà Caen, Rouen et Amiens). Ce projet permettra de désenclaver le « désert français », tout en permettant à la Bretagne d’arrimer son développement au « Pont terrestre eurasiatique » qui s’étend de l’Atlantique (Brest) à la mer de Chine. La Bretagne sera ainsi en position de force pour s’intégrer à la formidable dynamique de croissance qui dominera l’espace transpacifique dans les décennies à venir.

Deuxième boucle : désenclavement par la CIBRA

PNG - 78.4 ko

Notre projet de Circulaire bretonne aérienne (CIBRA), orienté vers le désenclavement intérieur de la Bretagne, propose de réduire de 20 à 50 % la plupart des déplacements interurbains. Inspiré du Swissmetro, un projet élaboré par l’Ecole polytechnique de Lausanne en Suisse, la CIBRA mettra à un quart d’heure de distance les villes situées sur l’ellipse reliant Rennes, St-Malo, St-Brieuc, Morlaix, Brest, Quimper, Lorient, Vannes et Redon. Avec la CIBRA, Brest et Quimper seront à une heure de Rennes.

Une croix autoroutière à l’intérieur de la boucle

La CIBRA sera complétée par un plan « en croix » qui vise la modernisation autoroutière (2x2 voies) à l’intérieur des terres. Partant du nord vers le sud, il s’agit de relier en priorité St-Brieuc à Lorient, via Loudéac et Pontivy (D700, D768) et, d’ouest en est, Châteaulin à Rennes (N164), via Carhaix-Plouguer, Rostrenen, Loudéac et St-Méen. Cette « croix » permettra, avec les doubles voies Rennes-Lorient (N24) et Vannes-Ploërmel (N166) déjà existantes, de disposer d’un maillage autoroutier plus satisfaisant.

Conclusion

Afin d’inciter nos concitoyens à utiliser massivement les transports en commun, dont l’impact est moindre sur l’environnement, la gratuité des transports est sujet à discussion. La Cour des comptes de la région PACA vient de constater que les billets vendus ne couvrent que 17 % des coûts des TER. Ce pourcentage est encore plus réduit, si l’on enlève le coût de fabrication des billets, de la gestion des machines de poinçonnage, etc. On le voit : ce projet menace de changer nos habitudes ! Qui aurait cru pouvoir se rendre de Brest à Lyon en moins de trois heures ? Cependant, notre « double boucle » (LIRA+CIBRA) ne reste qu’une vaste piste de décollage. Elle rendra la Bretagne exemplaire et phare du Nouveau Monde.


Pour en savoir plus :
Nantes-Rennes en moins de 20 minutes, c’est possible !
http://www.solidariteetprogres.org/article6215.html

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide