Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Nos actions

La séparation bancaire aux Estivales du Front de Gauche

visites
588
commentaire

Pendant que Solidarité & Progrès intervient sur le gouvernement à La Rochelle, des militants de Rhône-Alpes se sont rendus aux Estivales du Front de Gauche à Grenoble ce samedi 24 août.

JPEG - 174.5 ko

Ils ont diffusés à quelques centaines d’exemplaires le tract Jaurès, notre souffle aujourd’hui également distribué aux militants PS à 500km de là ! Il est en effet urgent que la base des deux grands mouvements se revendiquant de la tradition socialiste secoue ses dirigeants qui se complaisent dans les positionnements politiciens.

L’accueil des militants et sympathisants du Front de Gauche fut assez cordial, même si peu combatif. Mais tout s’est égayé lorsque nos militants ont sortis notre proposition de loi pour couper les banques en deux. Trois personnes ont laissé leurs coordonnées pour pousser leurs élus à soutenir ce texte décisif, acquiesçant que si le Front de Gauche ne s’emparait pas de cette politique de stricte séparation bancaire, ce sera le Front national qui le fera et en bénéficiera. Ces militants furent scandalisés en apprenant que les parlementaires du Front de Gauche s’étaient abstenus lors du vote de la Loi bancaire de Pierre Moscovici le mois dernier.

Pour résumer, comme au Parti socialiste, il y a une fracture entre la base militante et leurs dirigeants qui ne vivent pas dans le même monde.

Voir le commentaire

  • Eric • 24/08/2013 - 21:37

    "Pour résumer, comme au Parti socialiste, il y a une fracture entre la base militante et leurs dirigeants qui ne vivent pas dans le même monde."
    Si la France était une Démocratie au lieu d’être une République, la dichotomie délétère entre une base militante constamment bernée et des dirigeants trompeurs n’existeraient plus car le peuple serait souverain, ce qui n’est évidemment pas le cas dans une République, cette oligarchie légèrement élargie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide