Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Nos actions

Les citoyens mobilisés contre le simulacre de réforme bancaire !

visites
422

Dans le cadre de la campagne que Solidarité & Progrès mène auprès des parlementaires pour mettre en place le Glass-Steagall, de nombreux militants et sympathisants ont décidé de rendre visite à leurs députés pour leur expliquer pourquoi ils jugent inacceptable, dans sa forme actuelle, la réforme bancaire proposée par Moscovici.

Après tout, rencontrer son député, ce n’est pas sorcier. On les retrouve aisément les samedis, lors d’une permanence dans leur circonscription. En Ille-et-Vilaine, début janvier, M. Marcel Rogemont, député socialiste, républicain et citoyen (SRC), a tenu une permanence inhabituelle. Christian B., éleveur de bovins dans la circonscription et militant S&P, lui a rendu visite au sujet de la séparation des banques.

Après le topo de Christian sur le Glass-Steagall, le député s’est avoué favorable « en théorie », tout en rappelant que « la pratique est plus difficile » et a vite déballé tout un arsenal d’arguments sur les sujets difficiles : par exemple, la menace des banquiers d’affaires de partir en Angleterre, en cas où la France déciderait de séparer les banques. Christian, vaillant résistant, n’a pas perdu courage face au chantage : pas de souci, a-t-il répondu, outre-Manche, ils poussent à la même chose ! D’ailleurs, dans le parlement britannique, il y a de plus en plus de voix qui s’élèvent pour le Glass-Steagall.

Autre argument du député : il nous « faut assurer la solvabilité des Etats européens ». « Pas question de créer un tremblement de terre dans cette période », nous sommes sérieux, nous cherchons l’équilibre ! Le Mécanisme européen de stabilité (MES), c’est une bonne chose, les accords avec Merkel, c’est bien. En se rassurant, le député s’était levé plusieurs fois pour diriger Christian vers la sortie. Mais Christian est resté droit sur sa chaise pour mettre les points sur les i : l’immobilisme de M. Hollande et de M. Moscovici va nous mener droit dans le mur, on ne peut pas continuer de renflouer les banques, le système financier est à bout de souffle, il faut faire quelque chose ! Monsieur le député a alors fortement déploré que « le président Reagan ait éliminé la séparation des banques », alors que tout lecteur de ce site et de notre journal Nouvelle Solidarité, dont Christian, sait fort bien que ce n’est pas Reagan, mais Clinton qui a éliminé le Glass-Steagall Act en 1999. Cette imprécision a convaincu une fois de plus notre agriculteur de l’utilité de sa démarche.

Pour sa part, M. Rogemont constatera que les citoyens commencent à lui porter une attention bienveillante, car dans les jours prochains, d’autres citoyens responsables viendront s’entretenir avec lui au sujet de la séparation des banques !

A l’autre bout du pays, en Lorraine, Brigitte et Marie-Paule, toutes deux retraitées, ont, elles aussi, pris rendez-vous avec leur député à Metz. Ce dernier les a fort bien accueillies. Il avait déjà eu vent des propositions de Jacques Cheminade, mais il défendait l’idée que la réforme Moscovici était un pas intéressant dans le processus de contrôle des activités spéculatives au sein des banques. Nos deux amies ont fait valoir leur point de vue avec constance et patience, en lui tendant un court document pédagogique sur la véritable réforme bancaire de Jacques Cheminade, précisant qu’elle était sur la table de nombreux parlements dans le monde.

« Lisez ce document, insiste Brigitte, je vous rappellerai pour vous demander vos conclusions. » Le député a consenti à une prochaine rencontre. Brigitte et Marie-Paule sont déjà sur la piste d’autres rendez-vous avec des élus mosellans : députés, conseillers généraux et maires de grandes villes. « Rien n’est possible sans l’action citoyenne », nous ont confié nos deux sympathisantes.

Signez et envoyez à votre député l’Appel à un Glass-Steagall global !

Contactez-nous !