www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Nos actions >Glass-Steagall

Réforme bancaire : action militante au Sénat

539 visites | 2 commentaires
PDF - 254.7 ko

Voici le tract que nous avons distribué à 500 exemplaires ce matin devant le Sénat, où doit être débattu le simulacre de réforme bancaire présenté par Pierre Moscovici. On a apprécié le contraste entre les nombreux sénateurs et assistants venant nous voir pour discuter, et les quelques uns qui, gênés de voir ce tract circuler partout dans le Palais du Luxembourg, ont voulu faire expulser les militants de la rue Vaugirard !

Couper les banques en deux est une nécessité historique pour libérer le crédit et relancer l’économie ; la filialisation choisie par M. Moscovici ne répond pas à ce défi.

  • Le simple cantonnement, face à la complexité et l’opacité d’une finance de marché 20 fois supérieure au PIB mondial, n’empêchera pas les banques de continuer à jouer sur les marchés. Aucun mécanisme de résolution ne pourra empêcher la faillite ou le chantage au renflouement des banques universelles.
  • Le métier de crédit à partir des dépôts est vital au fonctionnement des entreprises et des ménages ; il est intrinsèquement incompatible avec la « gestion du risque » et « l’intermédiation financière » par les marchés, dont on a vu l’efficacité en 2008.
  • Contrairement au mensonge proféré par la Fédération bancaire française, dans le monde entier des régulateurs, économistes et parlementaires veulent rétablir la séparation stricte façon Glass-Steagall Act, propositions de loi à l’appui : Etats-Unis, Royaume-Uni, Italie, Islande, Suède, etc.

Il appartient donc au législateur d’assurer l’intégrité de la banque traditionnelle et d’en affirmer l’importance pour l’intérêt général en séparant totalement les banques de dépôt et de crédit des banques d’affaires et de marché. Les premières seront à l’abri des errements des marchés et les dernières, débarrassées de la protection publique, renoueront avec la libre concurrence face à laquelle elles devront revenir à la raison ou assumer leur état de faillite.

Nous appelons donc tous les parlementaires, sans distinction partisane, à rejeter par leur vote la réforme Moscovici. Sénateurs, manifestez votre soutien à la séparation stricte en soutenant tout amendement ou proposition y faisant explicitement référence. Si l’on ne sépare pas les banques aujourd’hui, il faudra de toute façon le faire demain : ne remettez pas la décision à plus tard. Car plus tard, ce pourrait bien être trop tard.

SOUTENEZ LES AMENDEMENTS N°36 et 219

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 20 mars 2013 à 20:28
    par Eric

    "Le métier de crédit à partir des dépôts est vital au fonctionnement des entreprises et des ménages ;"
    Il est vital en raison du bas niveau de conscience de la population mondiale, mais lorsqu’elle aura atteint un niveau de conscience supérieur elle abandonnera le système monétaire, racine, avec l’absence de démocratie, de tous les maux qui minent le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:56
    par edith

    Pensez vous que les sénateurs ont compris que leurs têtes risquent de tomber ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet