Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Victoria Nuland déploie ses néo-nazis pour saboter les accords Minsk II

La rédaction
visites
2117
JPEG - 468.8 ko

A part la question de l’effondrement imminent du système financier transatlantique, et la volonté de la City et de Wall Street d’en découdre avec la Russie et la Chine, l’un des principaux facteurs pouvant miner l’accord de Minsk de jeudi sur la crise ukrainienne reste le soutien actif accordé par la Maison Blanche et de Victoria Nuland aux réseaux néo-nazis ukrainiens, constituant la cheville ouvrière du régime de Kiev.

Ce problème a de nouveau éclaté au grand jour le 13 février, lorsque la blogosphère américaine a révélé que des photos de colonnes de chars russes prétendument prises en Ukraine entre le 24 août et le 5 septembre 2014, utilisées par le sénateur Jim Inhofe mercredi dernier pour justifier la déposition au Sénat d’une proposition de loi pour l’envoi d’armes en Ukraine, sont en fait de vieilles photos. L’une d’entre elles était une photo de chars russes en Géorgie, prise par Associated Press en... 2008 ! Une simple comparaison par Google photos a permis de révéler la supercherie !

Bien que le sénateur se soit déclaré furieux d’avoir « été trompé », celui-ci a tout de même affirmé qu’il y avait bien d’autres preuves (qu’il n’a pas fournies) de la présence de chars russes en Ukraine. Ce que le sénateur a oublié de mentionner cependant, c’est le fait que les trois députés ukrainiens qui lui ont remis les photos lors d’une tournée de lobbying en décembre dernier sont en fait des bandéristes confirmés : c’est-à-dire des membres des réseaux néo-nazis promouvant activement l’héritage politique du collaborateur nazi Stepan Bandera (1909-1959), au cours de la période de collaboration entre l’Ukraine et le régime nazi.

Selon un communiqué émis par le bureau de Inhofe :

Les députés ukrainiens qui nous ont donné ces photos sous forme papier, comme s’ils avaient eux-mêmes pris ces photos, se sont en réalité tirés une balle dans le pied. Nous avions décidé de publier en toute confiance ces photos parce qu’elles étaient conformes aux rapports médiatiques en provenance de cette région. J’étais furieux d’apprendre qu’au moins une des photos fournies semble aujourd’hui avoir été falsifiée à partir d’une photo prise par l’agence Associated Press en 2008.

Ainsi, ce qui est le plus scandaleux, ne sont pas les photos en tant que telles, mais le fait que le respectable sénateur ait accepté de rencontrer, très officiellement, des députés appartenant à la mouvance politique bandériste dont il ignore visiblement l’existence et l’histoire. Selon une liste de la délégation (qui comptait en tout onze membres) fournie au site BuzzFeed News par le bureau du sénateur, les trois députés en question ont tous trois été des dirigeants d’unités paramilitaires dans le sud-est de l’Ukraine, et ont été actifs dans les organisations bandéristes qui ont joué un rôle déterminant dans le coup d’Etat du 20 février 2014. Les trois députés en question sont :

  1. Le Lt. Col. Semen Semenchenko, commandant du Bataillon d’assaut de volontaires du Donbass ;
  2. Andriy Teterouk, commandant de l’Unité des gardiens de la paix ;
  3. Youriy Bereza, commandant du régiment Dnipro-1.

La carrière politique de Bereza remonte au Congrès des nationalistes ukrainiens (KUN), le tout premier parti bandériste refondé par Slava Stetsko en Ukraine après l’indépendance, après l’effondrement de l’Union soviétique. Stetsko était la veuve du collaborateur nazi (et agent du MI-6) Yaroslav Stetsko, et fondatrice de Bandera Tryzub (Trident), devenu ensuite Secteur droit. Bereza et Teterouk siègent également au Conseil national du front militaire, formé en août dernier pour construire les capacités militaires du nouveau régime.

On trouve également comme membre de ce Conseil Andriy Biletsky, un autre représentant de Secteur droit et commandant le tristement célèbre bataillon Azov, qui a pour bannière le Wolfsangel (crampon) nazi et qui est reconnu pour sa brutalité.

Semenchenko s’est rendu aux Etats-Unis à au moins deux occasions en 2014 pour réclamer des armes américaines. Il a rencontré le sénateur John McCain et plusieurs autres.

Il est clair que si l’accord de Minsk II doit être respecté, ces réseaux néo-nazis soutenus activement par la conseillère d’Obama Victoria Nuland [1] doivent être immédiatement démantelés. Le chef de l’organisation paramilitaire Secteur droit, Dmytro Yarosh, a d’ailleurs déclaré qu’il rejetait l’accord et qu’il entendait poursuivre le combat. Yarosh prétend que l’accord viole la Constitution ukrainienne, alors qu’il n’avait vu aucune violation de la Constitution au moment du coup d’Etat du 21 février 2014.

Ainsi, comme l’affirmait Jeffrey Steinberg, l’un des principaux rédacteurs de la revue Executive Intelligence Review, dans une conférence sur internet hier, la meilleure chose à faire dans l’immédiat serait « de congédier Victoria Nuland en tant que sous-secrétaire d’Etat aux affaires européennes et eurasiennes ».

Nuland avait ouvertement reconnu, et s’était même vantée, du fait que les Etats-Unis ont dépensé 5 milliards de dollars pour attirer l’Ukraine dans une alliance contre la Russie, avec les Etats-Unis et les autres pays de l’Union européenne. Elle s’était rendue sur le Maïdan, distribuant des beignets aux nazis en novembre 2013, au tout début de la crise, et elle s’est constamment félicitée du fait que les Etats-Unis avaient, sous sa responsabilité directe, organisé ce qu’on peut qualifier de putsch militaire sur le Maïdan, renversant le gouvernement de Ianoukovitch et en installant un autre, remplis de néo-nazis de Secteurs droits et autres brigades paramilitaires activement impliquées dans les combats.


[1Victoria Nuland a été la conseillère principale de politique étrangère de Dick Cheney. Elle est également l’épouse du néo-conservateur Robert Kagan, instigateur du projet impérial pour un Nouveau siècle américain. Pour Kagan, l’UE est impuissante car sous l’emprise de Vénus, déesse de la paix, mais fort contente que les Etats-Unis fassent le sale boulot de Mars (dieu de la guerre). Ambassadrice-adjointe à l’OTAN, Mme Nuland avait exigé, au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, l’application de l’article 5 de la Charte atlantique obligeant les États membres de l’OTAN à partir en guerre avec George Bush junior contre le terrorisme mondial. C’est dans ce but qu’elle a plaidé auprès de Nicolas Sarkozy pour accélérer le retour de la France dans l’OTAN.

Contactez-nous !