Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

COP21 - Mme Climat de l’ONU : faisons tout ce qui est nécessaire pour dépeupler la planète !

La rédaction
visites
1415
JPEG - 265.2 ko
A la COP21, de droite à gauche : le Président François Hollande, le président de la COP21 Laurent Fabius, le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, et Christiana Figueres, Secrétaire exécutive pour le Climat à l’ONU.
Crédit : AP

Fille et sœur de présidents costaricains, Christiana Figueres, 59 ans, est secrétaire exécutive de la Convention cadre des Nations unies pour les changements climatiques (CCNUCC). Plus modestement, il s’agit de la « madame climat » de l’ONU qui a eu la charge, avec le gouvernement français, d’organiser le sommet climatique à Paris en décembre 2015 (COP21).

Dans un article avec une vidéo posté sur le site JewsNews.co du 27 avril 2015, intitulé « Une responsable de l’ONU : on devrait faire tous les efforts nécessaires pour dépeupler la planète », elle révèle l’objectif réel de l’ONU derrière la question environnementale : une dépopulation conséquente de la planète.

Bien informée, Mme Figueres rappelle d’abord le rôle central des femmes dans l’économie mondiale. C’est elles qui approvisionnent les familles en eau, en nourriture et en bois de chauffage. Cela est inacceptable, affirme avec raison Mme Figueres, que 50 % des femmes doivent recourir à des feus ouverts, polluants et nocifs pour la santé, pour se chauffer et se nourrir. C’est donc elles qui peuvent améliorer la santé de la population mondiale et « sauver » le climat en utilisant d’autres sources d’énergie (panneaux solaires, etc.).

Lors de l’entretien vidéo avec l’association GlobalOne, son fondateur Greg Dalton (à la minute 4.20) l’interroge :

Une question adjacente est la question de la fertilité et la population. Beaucoup de gens dans les milieux de l’énergie et de l’environnement ne veulent pas aborder cette question jugée politiquement sensible car ce n’est pas leur sujet. Cependant, n’est-il pas vrai qu’arrêter la hausse démographique serait un levier majeur pour réduire la hausse des émissions de gaz à effet de serre ?

Christiana Figueres : Nous le savons tous. Nous nous attendons à une population mondiale de 9 milliards en 2050. Donc oui, certes, moins de gens signifierait moins de pression sur les ressources naturelles.

Est-ce que 9 milliards, c’est un chiffre incontournable ? On n’y échapperas pas ?

Une fois de plus, il existe des pressions à l’intérieur du système, pour aller vers cela. Cependant, on pourrait les changer, non ? On pourrait réellement changer ces chiffres, et on devrait réellement faire tous les efforts nécessaires pour réduire ces chiffres parce nous sommes déjà –aujourd’hui- en train de dépasser les capacités d’accueil de la planète. Et je ne dis même rien de l’idée de rajouter de la population, ce qui va sur-dépasser les capacités d’accueil de la planète. Donc, oui, on devrait faire tout ce qui est possible sans pour autant tomber dans l’opinion simpliste qui consiste à dire que rien qu’en réduisant la population on aura résolu le problème. Ce n’est pas l’un ou l’autre, mais l’un ET l’autre.

JewsNews précise que :

Plus tôt dans l’année, Figueres avait déjà déclaré sans détour que le véritable but de la peur autour du réchauffement climatique était d’éliminer le capitalisme. Aujourd’hui, même après un tel aveu, elle prétend que c’est à cause du changement climatique que nous devons nous débarrasser d’une grande partie de la population mondiale. Bien sûr, les moutons de Panurge ignoreront ces propos autant que les preuves indéniables que ce changement climatique est le plus grand scandale scientifique de tous les temps, comme l’illustre la manipulation des chiffres dans le sens de cette arnaque. (…) Figueres a également dit à plusieurs reprises que la dictature communiste telle qu’elle existe en Chine était plus à même de combattre le réchauffement global que le système constitutionnel des Etats-Unis .

(...) L’autre grand mensonge est que le monde aura un problème démographique. En réalité, les taux de fécondité sont en chute. (...) La démographie des pays développés est en déclin et c’est seulement dans les pays du tiers monde que la population s’accroît fortement. L’industrialisation elle-même équilibre les tendances démographiques et les modèles habituels prévoient de toute façon que la population se stabilisera à 9 milliards d’habitants autour de 2050 avant un lent déclin. "Le niveau de population des pays les plus développés restera pratiquement inchangé à 1,2 milliards d’individus d’ici à 2050", déclare un rapport des Nations-Unies. Le soutien des Nations-Unies pour les politiques de dépopulation est donc en contradiction directe avec leurs propres conclusions.

Lorsqu’un pays s’industrialise, on retrouve une moyenne de 1,6 enfant par foyer, donc la population des pays occidentaux est en réalité en déclin. Cette tendance a également été observée dans certaines régions d’Asie comme le Japon ou la Corée du Sud. Les Nations-Unies prévoient un pic à 9 milliards avant que s’amorce un déclin.

De plus, comme l’a souligné le journal The Economist , les taux de fécondité chutent au niveau global. Cependant, puisque les écologistes radicaux poussent à la désindustrialisation de la planète pour faire face à la soi-disant menace que représente le carbone, cela inversera cette tendance qui diminue naturellement le nombre d’enfants. Si on laisse les fanatiques du changement climatique mettre en œuvre leurs politiques, la population globale continuera à croître et la surpopulation deviendra véritablement un problème. Voici un autre exemple de comment les hystériques du réchauffement sont en train de nuire à l’environnement à long terme en empêchant les pays surpeuplés de se développer et de réguler naturellement le nombre de naissances.

Quand bien même vous voudriez vous faire les avocats du diable en acceptant que les humains causent un réchauffement catastrophique et que nous somme trop nombreux, tout en laissant au passé les connotations eugénistes des politiques de contrôle de la population, ces méthodes n’en sont pas davantage des solutions à la menace climatique en question.

La véritable solution pour voir enfin les chiffres de la démographie se stabiliser serait d’aider à augmenter le niveau de vie d’un tiers-monde écrasé par la pauvreté, permettant à ces pays de s’industrialiser. Au lieu de cela, le tiers-monde a vu doubler les prix alimentaires à cause de politiques climatiques qui ont remplacé d’immenses surfaces agricoles par la culture de biocarburants.

De plus, la législation sur le climat promue sans cesse par le monde développé permet d’anticiper les futures demandes qui seront faites aux pays plus pauvres plus qu’elle ne représente un fardeau aujourd’hui. Et ce malgré le fait que des réductions supplémentaires des émissions de CO2 paralyseraient encore davantage ces économies déjà fragiles.

Les législations précédentes, comme l’accord de Copenhague, autorisaient les gens des pays développés à produire deux fois plus de carbone par personne que dans les pays pauvres qui n’ont pourtant rien eu à voir avec l’augmentation des émissions qui menacerait notre existence sur la planète. Certaines révélations ont amené des dirigeants du tiers-monde à accuser le monde développé de « colonialisme climatique ».

Lier les politiques environnementales à un agenda de dépopulation ouvre la porte à l’eugénisme et ce n’est pas vraiment une surprise que par cette porte défilent des hordes d’élites crasseuses, mendiant leurs places en première ligne des politiques d’extermination.

Contactez-nous !