Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique
Brèves

Détroit d’Ormuz : LaRouche met en garde contre les « têtes brûlées »

visites
2165
commentaires

Paris, 17 janvier 2012 (Nouvelle Solidarité)—Le monde est sur le point de basculer dans une troisième guerre mondiale thermonucléaire, a déclaré une fois de plus Lyndon LaRouche, soulignant que toute forme de provocation, particulièrement dans les zones du golfe Persique et du détroit d’Ormuz, serait insensée. LaRouche répondait entre autres à des rapports d’une source de haut niveau des renseignements américains, selon laquelle une faction belliciste au sein des Gardiens de la Révolution iranienne envisageait un incident militaire « limité » dans le détroit, pour leur permettre de consolider leur pouvoir à la veille des élections parlementaires de mars. L’Iran, dans l’attente des élections décisives, est entraîné dans une lutte intense entre groupes rivaux.

« Seuls les pires ennemis de l’Iran bénéficieraient d’une provocation aussi irresponsable », a averti LaRouche. « Si quelques éléments des Gardiens de la Révolution devaient consciemment provoquer même un incident mineur dans le détroit d’Ormuz, je serais obligé de poser la question : de quel côté êtes-vous ? Êtes-vous des agents israéliens ? »

Face à cette escalade, les mises en garde contre une troisième guerre mondiale et les efforts pour éviter la guerre s’élèvent de partout.

David Ignatius du Washington Post et le New York Times du 14 janvier, ont appelé tous deux à des pourparlers secrets entre les Etats-Unis et l’Iran, pour éviter qu’un incident mineur dans le golfe ne conduise à une escalade vers une guerre générale.

Parmi les autres qui ont donné de la voix, on trouve l’analyste Paul Craig Roberts, un Républicain modéré de la vieille école. Son article La prochaine guerre à l’ordre du jour de Washington passe en revue toutes les provocations des Etats-Unis et donne trois raisons pour montrer qu’ils sont en train de préparer une entrée en guerre contre l’Iran :

  1. Le fait que l’idéologie des néoconservateurs ait été complètement adoptée par l’administration Obama ;
  2. Le désir d’Israël d’éliminer tout soutien aux Palestiniens et au Hezbollah, de s’emparer de toute la Palestine et des ressources en eau ;
  3. La volonté d’empêcher l’ascension de la Chine en créant un point d’étranglement sur leur accès à l’énergie.

« Conséquence de tout cela », continue-t-il, « le risque d’Armageddon nucléaire est aujourd’hui supérieur à celui qui existait du temps de la doctrine de Destruction mutuelle assurée (MAD) lors de la guerre froide entre les Etats-Unis et l’Union soviétique. »

Gary Sick, ancien membre du National Security Council où il était chargé des problèmes du Moyen -Orient sous le président Jimmy Carter, a publié une tribune le 12 janvier, intitulée Iran : les Etats-Unis ont besoin d’une porte de sortie à la crise. « Quand deux pays importants semblent s’exciter mutuellement dans une guerre dangereuse et insensée, il peut être utile de prendre une profonde inspiration, laisser la rhétorique de côté pour un moment, et retourner aux fondamentaux. »

Il appelle à des négociations sans les provocations et les menaces qui réduisent les chances de succès et il souligne qu’à des époques récentes, les Etats-Unis et l’Iran avaient accepté de remplacer l’uranium enrichi à 20% des iraniens par des barres de combustible pour faire fonctionner le réacteur iranien qui produit des isotopes médicaux. Sick appelle à ce que les pourparlers à venir en Turquie soient utilisés comme la dernière occasion pour conclure ce marché.

Le 11 janvier, Phil Giraldi, un ancien de la CIA, a publié un autre article sur antiwar.com, intitulé A quoi pourrait ressembler la guerre avec l’Iran ? dans lequel il revient sur un article qu’il avait écrit en septembre 2007 intitulé « A quoi pourrait ressembler la troisième guerre mondiale ? ».

Dans ce scénario qu’il imaginait à l’époque, une escarmouche mineure entre un commandant de navire des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC) et une frégate américaine conduisait à des échanges de feu limités, puis à un cessez-le-feu temporaire et à une session d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Israël saisissait l’occasion pour bombarder la centrale de Bouchehr et les installations nucléaires de Natanz en Iran, tuant 13 scientifiques et techniciens russes travaillant dans les deux sites. Le Congrès des Etats-Unis votait ensuite à une large majorité pour exiger que le Président apporte un soutien militaire à Israël, ce qui conduisait à une campagne américaine de bombardement à grande échelle. Le scénario s’aggravait jusqu’à une troisième guerre mondiale thermonucléaire.

Tous ces articles publiés dans les dernières 72 heures reflètent à la fois une mobilisation des forces anti-guerre, et une reconnaissance du fait que la situation dans le golfe Persique est en ce moment déjà à un stade où la moindre pression exercée sur la détente déclencherait une guerre qui pourrait s’aggraver hors de tout contrôle.

Voir les 4 commentaires

  • michel49 • 17/01/2012 - 15:02

    {}PC Roberts parlait de Ron Paul comme de la "derniere chance pour l’Amerique"

    http://www.dedefensa.org/article-ron_paul_ou_la_drole_de_derniere_chance_de_l_amerique__17_01_2012.html

    Répondre à ce message

  • petite souris • 17/01/2012 - 15:15

    ...et toujours la même chose aux mêmes endroits ...
    Est-ce dû aux hommes ou à la géographie des lieux ???

    Déjà, au 16° siècle, le portugais Albuquerque négocie avec le sultan d’Ormuz pour le contrôle du golfe persique !!!

    Déjà, d’après la Bible, 7 siècles avJC (pas avant Jacques Cheminade !, la défaite du roi Josias, à Harmaguéddon, sur un mont en Galilée, annonce les catastrophes, c’était déjà la bataille du bien et du mal ....

    Répondre à ce message

  • EDITH • 17/01/2012 - 13:57

    Dans la quasi-totalitè des pays du monde ,les politiciens se comportent comme des gamins capricieux et irresponsables, pour garder leur place au soleil de la perversité. Quand je pense que ,certains en France, voudraient rétablir le tirage au sort ne faudrait il pas plutôt leur faire passer une serie d’examens et surtout psychiatriques afin de déterminer leur potentiel d’intelligence à agir pour le bien commun et non en fonction de leur attachement à un communautarisme minimaliste ? La propagande pour récuperer le triple A et le comportement des hommes politiques Iraniens ,qui pour gagner des elections veulent creer un petit conflit ,qui pourrait bien déboucher sur la fin des terriens ,démontre que la pensée unique et la supra bêtise qui l’accompagne n’est pas que l’apanage de l’occident, C’est grave car l’esprit critique est mort et l’évolution aussi .Nous sommes trop peu nombreux à vouloir changer le monde ,le petit peuple se range derrière ses bourreaux avec l’espoir qu’ils leur accorderont le droit de vivre sans dignitè. L’illusion est le propre de l’homme superstitieux ,qui ne veut pas s’éduquer,en regardant le mal en face pour se changer et changer les choses. Nous avons du mourron à nous faire pour notre futur proche ,les esclaves nihilistes sont fiers de leur doctrine,merci les ecolos ,financiers ,médias et intellectuels de bas étages ,le noeud gordien sera plus facile à trancher et la piscine de la vraie éducation plus facile à remplir pour les survivants qui n’ont pas participé à votre ethnocide grâce à Glass-steagall et au reste !!!

    • Julien Lemaître • 17/01/2012 - 14:03

      Et bien Edith, tu t’es pas levé du bon pied ce matin ?! :-O

      Nous sommes trop peu nombreux à vouloir changer le monde

      Je ne pense pas, mais parmi ceux-là, il en faut toujours plus pour faire réaliser aux autres que c’est possible, et que "changer le monde" est une action, pas qu’un verbe.

      Ce n’est pas le moment pour la résignation, on a une ouverture politique énorme dans la période actuelle !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide