www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Orientation stratégique

Iran/Pakistan : Les Britanniques et Obama déterminés à annihiler nucléairement les pays stratégiques d’Asie

3266 visites | 1 commentaire

30 novembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Le Pakistan a qualifié de « délibérée » l’agression américaine contre deux postes militaires pakistanais samedi dernier. L’attaque aérienne a tué 28 soldats pakistanais et ne peut en aucun cas être une simple « bavure ». Elle a été menée en deux vagues d’assaut d’une heure chacune contre des bases clairement marquées du drapeau pakistanais et indexées sur les cartes américaines, et alors que les soldats pakistanais ont lancé de nombreux appels radio. Le Commandement conjoint des opérations spéciales américain (JSOC), qui opère hors des structures de commandement militaire classiques et reçoit directement ses ordres de la Maison Blanche, est depuis longtemps montré du doigt pour ses campagnes d’assassinats ciblés par drone dans la zone tribale pakistanaise. Tout porte à croire qu’il s’agit d’une provocation délibérée alimentant l’escalade vers un conflit nucléaire mondial ; c’est ce qu’a indiqué Lyndon LaRouche hier, après avoir reçu des rapports de sources sur l’incident pakistanais :


C’est très simple, il s’agit d’une question bien plus vaste que cela : le Pakistan est un pays compliqué dont la caractéristique principale est sa position géographique – bien malheureuse pour lui – puisqu’il se situe en Asie. Toute nation d’Asie ayant une quelconque importance stratégique est sur la liste pour être détruite. Il ne faut donc pas adopter une approche pays par pays : le fait est que les Britanniques et Obama sont déterminés à annihiler par l’arme nucléaire l’ensemble des pays d’Asie qui représentent quelque chose ; et comme le Pakistan est en Asie... Mais le fait est que le Pakistan est un pays compliqué ; malgré les choses folles qui s’y passent, le pays a des intérêts véritables. Je pense que dans ce cas, il ne faut pas le considérer comme responsable, mais plutôt comme victime.

Pensez que le Pakistan est un pays frontalier de l’Iran ; mais aussi et surtout qu’il est très proche de la Chine. Ses capacités militaires ont été construites en coopération avec les Chinois. Et on a cette situation folle dans laquelle, une querelle entre l’Inde et le Pakistan jouerait évidemment en faveur de l’ennemi. Le problème en Inde, c’est qu’il y a trop de gens complaisants à l’égard de l’Empire britannique.

L’enjeu auquel nous sommes confrontés est l’arme nucléaire. C’est une conflagration stratégique visant à détruire l’ensemble de ce qui est viable en termes de capacités industrielles, technologiques, etc. dans toute l’Asie. Nous avons pu l’empêcher dans une certaine mesure car certains militaires américains sont montés au créneau, mais le plan britannique était de se lancer immédiatement après la guerre en Libye, dans une attaque thermonucléaire préemptive sur l’Asie. Tous les pays d’Asie qui ont un potentiel technologique vont être détruits.

On a pu retarder l’échéance, mais ça devient compliqué car entre temps, alors que les bombes n’ont pas été lancées, l’Europe entre en désintégration car son système de renflouement ne tient plus. Cela génère des complications.

L’attaque américaine ne laisse aucune marge de manœuvre au Pakistan pour faire des compromis. Cela va de paire avec la mise à sac de l’ambassade britannique en Iran. Tout ce qui représente un quelconque potentiel technologique en Asie est visé. La menace est une frappe thermonucléaire préventive, ce qui ne laisse pas vraiment de marge pour différentes options.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 30 novembre 2011 à 22:11
    par petite souris

    J’ajouterai que le film "the Lady" de luc Besson qui sort sur nos écrans ces jours-ci arrive à point nommé pour essayer et cette fois ci réussir d’un prix Nobel de la paix le chef d’un état qui était une ancienne colonie de l’Inde ...
    Daw Aung San Suu Kyi fille de Bo Aung San (Bo signifiant général ) assassiné par U Ne Win ( U voulant dire monsieur comme dans U Thant ex secrétaire général des Nations Unies dans les années 60 )lorsqu’elle avait deux ans. U Ne win n’était pas un militaire mais un ancien chauffeur de taxi sa dernière femme était la 4° fille du dernier roi de birmanie le roi Timbau exilé au sud de Calcutta il avait avec Bo Aung San et un troisième homme dont j’ai oublié le nom libérer la Birmanie du joug des japonnais lors de la deuxième guerre mondiale. Ils formaient un triumvirat qui essayait d’unifier ce pays aux 14 états et quelques 150 ethnies et langages différents, Bo Aung San était le plus populaire venant d’une famille aimée du peuple, très beau et parlant très bien, U Ne Win n’a pas supporté cela il voulait diriger seul le pays ce qu’il a donc fait jusqu’à ce que la junte militaire actuelle ne prenne le pouvoir alors que Daw Aung San Suu kyi avait gagné les élections.
    Les deux compagnies de marines présentes à Rangoun -là où se trouve aujourd’hui l’ambassade américaine au bord du lac Inya à Rangoun à une maison de celle de Daw Aung San Suu Kyi ( d’où le "nageur" qui a été arrêté entre les deux "maisons" ...)- n’ont rien fait pour l’aider à prendre ce pouvoir et ont laissé tranquillement la Junte s’installer avec laquelle tous les pays occidentaux ont collaboré pour que des entreprises étrangères s’installent en Birmanie sous la forme de "joint venture"....
    ... et donc pour récompenser le travail secret du mari de la dame du lac et de celle-ci sur place ... un prix Nobel de la paix s’imposait ... pour en faire une icône martyre.
    .... et la junte a ouvert le pays en élargissant la durée des visas en ouvrant les frontières au commerce extérieur ... Total en a bien profité.

    Eh oui !! il y a du pétrole en Birmanie et pas uniquement en mer mais aussi dans les terres au centre du pays, il n’y a aussi qu’une seule compagnie pétrolière et elle n’appartient pas au gouvernement mais à un birman qui aime profondément son pays et qui aimerait qu’il se développe davantage encore

    Bref la petite souris que je suis s’intéresse de près à ses cousins les rats des rizières et pense qu ’un des effets de cette future guerre sera de "mettre" la dame de Rangoun au pouvoir à Nay Pyi Daw pour contrôler ce pays sublimissime à la population si intelligente et généreuse dans l’âme...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet