Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Orientation stratégique
Campagnes

Le Comité pour un nouveau Brettons Woods

visites
1640
commentaire


La déclaration reproduite ci-dessous a été rendue publique le 21 septembre 2002 par Helga Zepp-LaRouche, présidente de l’Institut Schiller, Nino Galloni, économiste (Italie), le Pr Tatiana Koriagina, économiste (Russie), Hrant Khachatrian et Haik Babookian, députés arméniens :

« Il y a six ans, un appel à la formation d’un comité ad hoc pour un nouveau Bretton Woods a été signé par plus de 500 parlementaires de plus de 40 pays, ainsi que par des centaines de dirigeants des droits civiques, syndicalistes, industriels et représentants d’organisations sociales, dont l’ancien président mexicain Jose Lopez Portillo et l’ancien président brésilien Joao Baptista Figueiredo. Les signataires exprimaient leurs préoccupations en ce qui concerne les effets de la crise financière et économique mondiale. Depuis lors, les gouvernements des pays du G-7 ont refusé de s’occuper de cette crise qui est en train de s’aggraver de façon catastrophique.

« A l’heure actuelle, le système financier et monétaire international est entré dans la phase finale de sa crise systémique. L’Argentine sombre dans le chaos, et toute l’Amérique latine risque de la suivre. Le Japon s’enfonce de plus en plus dans la dépression ; la Banque du Japon achète des actions de banques dans l’espoir de retarder leur faillite et l’effondrement global du système. La bulle de la « nouvelle économie » a éclaté, le modèle économique américain est secoué par une crise de confiance fondamentale, de grandes banques sont menacées de faillite, les dettes dans le monde sont devenues irrecouvrables, des municipalités sont insolvables et d’autres bulles sont sur le point d’éclater.

« Si, dans ce contexte, une guerre contre l’Irak est lancée, avec des conséquences incalculables sur le plan stratégique et pour l’économie mondiale, alors l’humanité sera véritablement au bord de la catastrophe, menacée de sombrer dans un nouvel âge des ténèbres. Il est donc urgent et nécessaire de changer l’agenda de la politique mondiale.

« Nous, soussignés, demandons la convocation immédiate d’une conférence d’urgence, dans la tradition de Franklin Roosevelt et de la conférence de Bretton Woods de 1944. Cette conférence doit avoir pour objectif de créer un nouveau système monétaire et financier, tel que l’a proposé le précandidat à la présidence américaine Lyndon LaRouche, système qui, grâce à des mesures permettant la croissance économique mondiale et le plein-emploi productif, remplacerait les mécanismes ayant conduit à la destruction des capacités productives industrielles et à l’existence de la bulle spéculative.

« Une grande partie de la dette mondiale devra être effacée, puisqu’elle ne peut pas être remboursée ni par les nations du tiers monde, ni par les Etats-Unis ou des municipalités comme Berlin. La spéculation sur les produits dérivés doit être éliminée. Nous avons besoin de taux de change fixes, permettant à nouveau des investissements à long terme, ainsi qu’un système de banque nationale dans chaque pays, sur le modèle de la Kreditanstalt für Wiederaufbau [banque de reconstruction dans l’Allemagne d’après-guerre], afin d’accorder des crédits pour la reconstruction économique.

« Au lieu d’une politique de guerre perpétuelle sans aucun plan de paix, nous devons avoir une perspective économique visant à assurer la paix mondiale. La réalisation du Pont terrestre eurasiatique, au centre des grands projets pour l’économie mondiale, permettrait de surmonter le chômage et la crise économique, tout en représentant l’intérêt commun de toutes les nations participantes. Par conséquent, le Pont terrestre eurasiatique, en tant que concept concret pour un nouvel ordre économique mondial juste, constitue aussi une véritable vision de paix. Si les tendances actuelles de désintégration financière et de dynamique de guerre se poursuivent, nous sommes assurés d’une catastrophe. Changeons donc l’agenda de la politique mondiale avant qu’il ne soit trop tard ! »

 

Liste partielle des signataires de l’appel de 1996

(Les affiliations sont données pour des fins d’identification seulement)

Europe
  • Rusmir Mahmutcehajic, Forum international pour la Bosnie, Sarajévo, Bosnie-Hercégovine
  • Prof. Dragoljub Stojanov, Faculté d’économie, Université de
    Sarajévo, Bosnie-Hercégovine
  • Faris Nanic, secrétaire-général du Parti SDA, Zagreb, Croatie
  • Le Groupe communiste (KSCM) des membres de la Chambre des députés tchèque,
    République Tchèque
  • Oldrich Pospisil, Syndicat des journalistes tchèques, Prague, République Tchèque
  • Prof. Vakhtang Goguadze, ancien président du Parlement géorgien ;
    membre du bureau de coordination internationale des Forces patriotiques populaires de la CEI, Tbilisi, Géorgie
  • Dr. Vladimir Kilasonya, économiste, Tbilisi, Géorgie
  • Pietro Giubilo, ancien maire de Rome ; membre du conseil national, Parti du centre chrétien démocrate
    (CCD, Centro Cristiano Democratico), Rome, Italie
  • Roberto Tengg, vice-président de la Fédération italienne des
    commerçants du bois, Crémone, Italie
  • Alan Clayton, Convener, Council Liaison Ctte., Scottish National Party Argyll and Bute, Ecosse
  • Prof. John Erickson, professor de science militaire, Université d’Edimbourg, Ecosse
  • Jean Royer, ancien député-maire de Tours, France
  • André Gérin, maire de Vénissieux, député, France
  • Gérard Charasse, député, France
  • Jean Rigal, député, France
  • Noubar Kechichian, adjoint au maire de Valence, France
  • Dr. Mostafa Al Barzagan, Al Arab International, Londres, Angleterre
  • Dr. Bruno Huegel, directeur académique, Eichstaett University, Allemagne
  • Bernard Zamaron, Centre Robert Schumann pour l’Europe, Luxembourg
  • Dr. Hans Koechler, président de l’Organisation internationale du progrès
    (International Progress Organization), Vienne, Autriche
  • Istvan Morvay, ancien secrétaire d’Etat, ministère de l’Intérieur, Hongrie
  • Prof. Pirogov Grigorii G., scientifique, Institut pour les études politiques comparées,
    Académie russe des sciences, Moscou, Russie
  • Prof. Stanislaw Menschikov, Institut central d’économie mathématique (CEMI),
    Académie russe des sciences, Moscou, Russie
  • Prof. Nodari A. Simonija, directeur-adjoint de l’Institut pour l’économie mondiale et les
    relations internationales (IMEMO), Académie russe des sciences, Moscou, Russie
  • Haik Baboukhanian, membre du Parlement, Erevan, Arménie
  • Hrant Khachatrian, membre du Parlement, Erevan, Arménie
  • Laszlo Hoka, membre du Parlement, Bratislava, Slovaquie
  • Prof. Dr. Augustin Marian Huska, membre du Parlement, Bratislava, Slovaquie
  • Natalia Vitrenko, ancienne candidate présidentielle, membre du Parlement, Kiev, Ukraine
  • Volodymir Marchenko, membre du Parlement, Kiev, Ukraine
  • Mychailo Sadovchuk, membre du Parlement, Kiev, Ukraine
  • Natalia Lymar, membre du Parlement, Kiev, Ukraine
  • Ljudmyla Bzuglaja, membre du Parlement, Kiev, Ukraine
  • Petro Romanchuk, membre du Parlement, Kiev, Ukraine
  • Dr. Volodymyr Schevtschuk, économiste, Trade Economic University, Kiev, Ukraine
  • Prof. Dr. Vasyl Stoljarov, Institut de la finance, Kiev, Ukraine
Etats-Unis et Canada
  • Eugene McCarthy, ancien sénateur et candidat présidentiel, MN
  • Mervyn Dymally, ancien président du Groupe des élus noirs américains à la Chambre des
    représentants (Congrès américain),Los Angeles, CA
  • Cornelius Gallagher, ancien membre de la Chambre des représentants, Columbia, NJ
  • 25 élus locaux (représentants et sénateurs de différents états).
  • Rév. Nimrod Reynolds, secrétaire national, Southern Christian
    Leadership Conference (SCLC), Anniston, AL
  • Amelia Boynton Robinson, ancienne collaboratrice de Martin Luther King Jr ;
    récipiendaire de la Martin Luther King Freedom Medal ; vice-présidente de l’Institut Schiller, Tuskegee , AL
  • Hunter Huang, président de l’Association nationale pour la réunification de la Chine, Washington, D.C.
  • Melvin Muhammad, président de l’Association des fonctionnaires du Nebraska (NAPE/AFSCME), Omaha, NE
  • Carlton Horner, ancien directeur national responsable pour les activités du Syndicat des travailleurs de l’Automobile
    (United Auto Workers, UAW), Broken Arrow, OK
  • Bill Dickens, président de l’Union nationale des travailleurs du frêt d’Amérique
    (United Container and Rail Haulers of America), Baltimore, MD
  • James Barnett, président de la Coalition des syndicats noirs américains pour le Nord-Ouest de
    l’Alabama (CBTU) ; président de la Marche annuelle en l’honneur de Martin Luther King, Florence, AL
  • Chor-Bishop Elias El Hayek, Montreal, Canada
  • Rév. Antanas V. Bitinas, M.S., Th.D., Université pontificale lithuanniene de Rome, CT
  • Minister Abdul Alim Muhammad, ministre pour la santé et les services humains, porte-parole national pour
    The Nation of Islam, Washington, DC
  • Syed Ahsani, président pour le Texas, American Muslim Association ;
    ancien ambassadeur du Pakistan au Soudan, Arlington, TX
  • Fred Huenefeld, membre du Comité central démocrate pour la Louisiane, Monroe, LA
  • Helen Alexander, membre du Comité central démocrate pour le Maryland, Frederick, MD
  • Major Gurkin, membre du Comité central démocrate pour la Virginie, Gloucester, VA
  • Adam Dukay Dukovic, président de l’Association américaine des albanais
    (Albanian American Association), Huntington Beach, CA
  • Yousef Haddad, ancien président de l’Arab American Press Guild, Los Angeles, CA
  • Shafi Refai, président des Musulmans unis d’Amérique (United Muslims of America), Fremont, CA
  • Samir Karam, chef du bureau de Washington, Al-Kifah, VA
Ibéro-Amérique
  • Dr. Anuart Jarma, ancien secrétaire national adjoint au Budget et au Trésor d’Argentine
  • Hector Claudio Salvi, ancien Governeur, Province de Santa Fe, Argentine
  • Jorge Carrillo, ancien ministre du Travail de Colombie
  • Dr. Alberto Abello, rédacteur en chef, Nuevo Siglo, Colombie
  • Guillermo Silva, économiste consultant, Colombie
  • Jose Lopez Portillo, ancien président du Mexique (1976-1982)
  • Roger Caceres Velasquez, membre du Congrès, Pérou
Afrique
  • Sam Aluko, professor d’économie ; ancien président du Comité national
    de renseignement économique de la République fédérale du Nigéria (1994-1999)
  • Lawrence Fejokwu, rédacteur-en-chef de Nusa International, Lagos, Nigéria
  • Jean Gahururu, économiste, a signé pour le compte du Rassemblement pour le retour
    des réfugiés et la démocratie au Rwanda (RDR), Allemagne
Asie et Moyen-Orient
  • Laith Shubeilat, ancien membre du Parlement, Jordanie
  • Prof. Khurshid Ahmad, ancien ministre fédéral ; président-adjoint
    de la Commission de planification gouvernementale du Pakistan ; président du Comité permanent du
    Sénat pour les finances et l’économie, Islamabad, Pakistan
Australie
  • L’Honorable Jim Cairns, ancien Premier-Ministre adjoint (1974-75) ; ancien ministre du
    Trésor (1974-75) ; ancien ministre du Commerce (1972-74), Australie
  • Adrian Bennett, secrétaire, Union des employés municipaux (MEU) pour l’Australie occidentale ; président pour l’Australie occidentale de l’Alliance Curtin des travailleurs (Curtin Labor Alliance) ; ancien membre du Parlement fédéral, Australie
  • June Kirwan-Bennett, président, Union des employés municipaux (MEU) pour l’Australie
    occidentale ; trésorier pour l’Australie occidentale de l’Alliance Curtin des travailleurs (Curtin Labor Alliance), Australie
Contactez-nous !

Don rapide