Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique
Brèves

« Nous sommes plus proches d’une 3e Guerre mondiale que des élections de novembre »

visites
2910

23 août 2008 (Nouvelle Solidarité) – Ce jeudi 21 août, Lyndon LaRouche a mis en garde que le monde est franchement plus proche d’une 3e Guerre mondiale que des élections présidentielles américaines de Novembre. « Novembre, c’est loin », a-t-il dit.

« La situation mondiale et les derniers événements montrent que nous sommes au point de rupture du système, et que la menace d’une Guerre mondiale thermonucléaire est immédiate. Les provocations contre la Russie, via le gouvernement Saakashvili créé par George Soros et les services de renseignement britanniques, ne sont qu’un flanc d’attaque parmi d’autres. Malgré l’attention portée sur le Caucase la semaine passée, la question iranienne est plus que jamais d’actualité. N’excluez pas la possibilité que le vice-président Cheney et ses contrôleurs britanniques orchestrent une provocation majeure, pendant que les démocrates seront réunis à Denver la semaine prochaine. C’est le genre de situation où tout peut arriver. »

« C’est l’Empire britannique contre les Etats-Unis, et l’une des composantes les plus dangereuses dans cette crise sont les Etats-Unis eux-mêmes, avec une administration Bush qui se comporte comme une satanée idiote. »

LaRouche a ensuite réitéré ses mises en garde sur la situation hors de contrôle au Pakistan et en Afghanistan. « Je tiens le président Bush et la Maison Blanche pour responsables de ce foutoire. Ils auraient dû et auraient pu intervenir pour maintenir Musharraf au pouvoir. Au lieu de ça, ils se sont laissés prendre dans le sale jeu des Saoudiens et des Britanniques. Désormais, seulement quelques jours après le départ de Musharraf, le gouvernement pakistanais se délite et tout va pour le pire. Je dis à George Bush : ‘Tu es un bon à rien. En presque huit ans de mandat, tu n’as pas fait une chose de bonne. Es-tu la réincarnation de la chèvre apprivoisée [*] ?’ »


[*The Pet Goat en anglais, est le livre pour enfant que George Bush était en train de lire dans une école de Floride le 11 septembre 2001, lorsqu’il fut informé des attaques sur le World Trade Center de New York.

Contactez-nous !