Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

Après la défaite d’Obama, LaRouche donne ses ordres de marche aux Démocrates

visites
1649
commentaires

7 novembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Hier, lors de sa conférence internet post-électorale depuis Washington, l’économiste américain Lyndon LaRouche en a appelé à la conscience historique des dirigeants démocrates pour stopper net les politiques catastrophiques de la Maison Blanche, de la Réserve fédérale et du nouveau Congrès républicain.

Après avoir rappelé l’origine anti-impériale et humaniste du système constitutionnel américain, LaRouche s’en est pris à la conception partisane de la politique qui rend les dirigeants incapables d’affronter les véritables problèmes. Dans son discours, il a identifié une triple crise qui menace directement la survie des Etats-Unis en tant que République : il a vivement dénoncé la politique hyperinflationniste lancée mercredi par le président de la Fed, Ben Bernanke, expliquant que la seule différence avec Weimar 1923 est la portée mondiale de cette décision. A moins de mettre un terme à cette destruction accélérée de l’économie, a-t-il averti, les Etats-Unis se dirigent droit vers une forme de dictature fasciste. C’est alors qu’il s’en est pris au porte drapeau des Tea Party, Rand Paul, élu mardi sénateur du Kentucky, appelant le Congrès démocrate, qui siège jusqu’en janvier, à le neutraliser lui et toute sa bande. Sous la houlette de personnages comme Rand Paul, les Républicains vont faire pression pour une politique d’austérité brutale, au nom de la réduction des dépenses de l’Etat fédéral. Il faut refuser d’entrer dans ce débat et couler leur agenda politique, a-t-il déclaré ; pas de compromis ! Le grand problème pour les Démocrates, c’est que la Maison Blanche est déjà engagée dans cette voie. [*] Lyndon LaRouche est aussi revenu sur la santé mentale d’Obama, dont le trouble narcissique de la personnalité pourrait avoir des conséquences terribles dans les circonstances actuelles. Il a donc réitéré son appel aux haut dirigeants démocrates et au vice-Président Biden à évincer Obama avant janvier en recourant au 25e amendement. Cette clause de la Constitution américaine permet en effet de remplacer un Président en exercice s’il est en incapacité d’assumer les pouvoirs et les devoirs de son mandat. La politique des Etats ne saurait dépendre des intérêts des familles politiques ; il faut des hommes de rupture prêts à s’exposer et à prendre des coups, a-t-il dit. Si vous ne relevez pas ce défi maintenant, il n’y aura plus rien du tout à relever après, et ce, à très court terme.

LaRouche a conclu en donnant une perspective d’avenir à son plan d’action : 1- virer Obama pour créer la marge de manœuvre nécessaire ; 2- rétablir la loi Glass-Steagall pour liquider Wall Street et les spéculateurs internationaux ; 3- renflouer les Etats de l’Union pour enrayer les fermetures de services sociaux, publics et d’urgence ; 4- arracher à la Fed le pouvoir d’émission monétaire pour que le Congrès puisse émettre une monnaie crédit finançant un développement massif des infrastructures ; 5- rétablir un système international de taux de change fixes pour libérer les nations de l’impérialisme monétaire et ainsi orienter l’argent vers les projets de développement. N’est-ce pas mieux pour le peuple américain que de se compromettre avec ceux qui veulent couper les budgets et par conséquent détruire le pays, a-t-il demandé. Est-ce que ça ne vaut pas la peine de prendre des risques ?

Et Lyndon LaRouche a martelé que tout cela doit être déclenché au plus vite, tant que le Congrès est à majorité démocrate.

Vous pouvez voir l’intégralité de son intervention en français ICI, suivie d’une séance de questions-réponses à laquelle ont participé de nombreux institutionnels américains – un économiste de Princeton, un économiste du Congrès, un sénateur et de hauts dirigeants démocrates –, ainsi que des personnes du monde entier – le rédacteur-en-chef adjoint du magazine russe Zavtra, un professeur et son groupe d’élèves de l’Université du ministère russe des Affaires étrangères (MGIMO), des jeunes militants mexicains et le président du mouvement de jeunes du parti de la Présidente argentine Cristina Kirchner.


[*Voir notamment le Conseil indépendant (IPAB) pour diminuer les dépenses de santé publique promu par Obama dans sa réforme de la santé, et la Commission pour la responsabilité fiscale créée sur décret présidentiel contre l’avis du Congrès démocrate, visant à couper dans les dépenses sociales.

Voir les 3 commentaires

  • pegasous • 09/11/2010 - 08:54

    Bonjour a tous
    ici aussi ON CENSURE .. mais chut ! faut pas en parler
    alors SALUT

    MODERATION : Cher Pegasous, vos contributions au projet politique développé sur ce site sont les bienvenus, mais pour les prêches impuissantes sur l’inévitable fin du monde, il y a d’autres endroits faits pour ça.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 08/11/2010 - 17:52

    Excellente conférence internet de Lyndon LaRouche en effet, des questions de très haut niveau et des réponses on ne peut plus concrètes et utiles.

    Pourvu qu’il soit écouté !

    Merci Lyn !

    Répondre à ce message

  • populasse • 08/11/2010 - 17:23

    C’est parfait... sauf pour le psychologisme !

    J’ose à peine imaginer de quoi serait traité Larouche par les média à la botte des financiers si il présidait.

    C’est de bonne guerre, d’accord, mais j’aimerais voir Larouche ne pas s’abaisser à ça face à l’importance de ses propositions.

    Je met ça sur le compte de la culture américaine du blablatage en sachant que la culture européenne à d’autre tare en blablatage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide