Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Déclarations de Lyndon LaRouche

Glass-Steagall global : LaRouche en appelle à l’impulsion gaullienne des Français

visites
1295
commentaires

9 juin 2010 (Nouvelle Solidarité) – Lors de discussions avec ses collaborateurs européens ces derniers jours, l’économiste américain Lyndon LaRouche a souligné l’imminence de la rupture du système transatlantique et a appelé l’Europe à suivre de près l’alternative qu’il conduit depuis les Etats-Unis.

Extraits :

Les politiques d’austérité et de renflouement de la zone euro montrent que les dirigeants européens pensent pouvoir œuvrer « à l’intérieur du système » alors que celui-ci condamne quasi-inévitablement leurs pays.

Ils ne comprennent pas qu’ « à quelques exceptions près, toutes les banques du monde et d’Europe sont en situation de faillite. Leurs actifs n’ont aucune valeur, c’est un fait. Ce n’est que du papier, ils ne correspondent aucunement à de l’argent lié à la production et à la consommation de biens. Ce sont de pures dettes de jeu. (…) Un véritable effondrement en chaîne pourrait bien se déclencher d’ici fin juin-fin juillet. »

« La seule solution repose sur l’établissement d’un système multilatéral à taux de change fixe constituant un mécanisme de crédit selon les critères de la loi Glass-Steagall. (…) Pour ce faire, le président Obama, qui se fait l’instrument des milieux financiers britanniques, doit partir afin que puisse être rétablis les principes Glass-Steagall. » Cette loi de séparation des banques de dépôt et des banques d’affaires permettra d’éradiquer les activités spéculatives et de diriger « de force l’argent vers les banques finançant l’économie réelle ».

« Les Etats-Unis devront ensuite déclarer leur intention d’étendre ce système de crédit Glass-Steagall à taux de change fixe aux pays européens et à tous ceux qui le voudront. »

« Pour le moment, le système financier opère sur deux plans : il y a d’un côté l’effondrement accéléré du pouvoir d’achat de l’économie réelle et de l’autre une expansion implicitement hyperinflationniste des émissions monétaires purement fictives. »

« Se débarrasser de cette masse de capital fictif n’aura aucun effet négatif pour l’économie réelle, bien au contraire. Cela permettra d’émettre massivement du crédit destiné à l’expansion de l’économie réelle. Ce crédit d’Etat sera dirigé en grande partie vers un système bancaire assaini et protégé, et viendra stimuler l’économie physique au travers de grands travaux d’infrastructure. Ces projets, bien définis, engendreront un marché pour l’agriculture, l’industrie et l’ensemble des activités productives. On assurera ainsi un redéveloppement rapide de la base fiscale sur laquelle repose l’existence de chaque nation. »

Lyndon LaRouche s’est déclaré confiant sur la capacité de la France et de l’Allemagne à répondre à cette politique, à condition qu’il y ait une mobilisation sur les deux rives de l’Atlantique pour le Glass-Steagall. Mais cela ne dépend pas des dirigeants eux-mêmes. A l’opposé du plan d’austérité annoncé par Merkel et de la volonté de la présidence française à pousser une gouvernance supranationale, « existe une forte détermination dans la population allemande à briser les chaînes de l’euro, il y a aussi une forte impulsion en France pour cela. Français et allemands tendent à être patriotes et le système euro va contre leur instinct qui leur fait dire que leur bien-être dépend de leur nation. Ils ne veulent donc pas voir leur Etat perdre ses prérogatives. (…) Il y a un genre d’impulsion gaullienne chez les français qui tend à ressortir malgré la politique imposée par Sarkozy et les gens qui l’entourent, à condition que l’on y fasse appel. Pas gaulliste, mais gaullienne, cette impulsion qui était celle de la France Libre est caractéristique d’un soulèvement de masse. C’est différent en Allemagne mais il y a aussi ce type d’impulsion patriotique. France et Allemagne sont les deux pays d’Europe qui peuvent répondre à ce que nous tentons de faire aux Etats-Unis, mais s’ils faillissent, c’est toute l’Europe qui sombrera. »



Voir les 7 commentaires

  • arcane • 10/06/2010 - 15:54

    En france il y a des personnes comme Nicolas DUPONT-AIGNAN, Jacque CHEMINANDE,
    François ASSELINEAU et biens d’autres qui sont dans cette voie de dénoncer cet EMPIRE FINANCIER Apatride sans âme qui dirige le monde depuis des siecles avec assiduité et continuité en ayant réussit à répendre une fausse histoire, de faux principes, en cultivant les désirs les plus bas de l’humanité.
    Pourquoi n’éssayons nous pas de regrouper nos consciences et nos forces pour accélérer la chute de cet empire .
    Solidarité et progrès, Debout la République et d’autres mouvement n’est il pas opportun de se rassembler pour faire mentir la stratégie de cet empire tous contre tous.
    Aujourd’hui il est urgent de réveiller les consciences et c’est rassemblés que nous pourrons agir au dela de quelques différences bien futile en face de ce qui arrive

    • skoobooks • 29/08/2011 - 22:57

      Et bien faisons des primaires :)
      Que le meilleur gagne !

      Une fois la souveraineté retrouvée, il sera grand temps de se taper sur la gu… comme au bon vieux temps… :D

    Répondre à ce message

  • Ferdinand Cantwell • 09/06/2010 - 19:11

    Plus que jamais :

    Panneau dans la rue pour que les citoyens aient connaissance de "tout ça". C’est tout bête à faire, et en une heure de temps dans la rue, le soir, des centaines de personnes voient le message. Ils savent. Et des dizaines laissent leurs coordonnées.

    Distrib journaux (400 journaux pour 20 euros en covoit)

    Distrib journaux ciblée (boites aux lettres de profs de fac, ambassades, consulats, maires, députés, syndicats, associations...)

    Harcèlement téléphonique/mails des élus. Il faut qu’ils soient incapables d’ignorer la solution Glass-Steagall Global.

    Répondre à ce message

  • michel49 • 09/06/2010 - 17:57

    Nous n’en prenons pas le chemin !
    Il est permis de penser que nous dirigeons plutôt vers le "chacun pour soi" et "sauve qui peut".

    Répondre à ce message

  • petite souris • 09/06/2010 - 16:32

    Comme toujours Lyndon LaRouche a raison.

    Cependant, je pense que les dirigeants européens et les autres savent pertinemment que c’est la fin du système.

    C’est bien là le problème car il n’est plus du tout politique mais complétement psychologique.

    Ils ne peuvent pas changer d’attitude :

    1) parcequ’ils ne peuvent pas donner raison à ceux qu’ils considèrent comme des "ennemis" et donc ils empêchent la diffusion des idées en discréditant les hommes ; et donc bien logiquement la mise en oeuvre des idées de Lyn et de Jacques

    2) Ils pensent que le peuple qu’ils ont anesthésié ne se révoltera pas et ne les mettra pas dehors, voire préféreront être chassés du pouvoir par le peuple plutôt que de désobéir à leur maître l’empire britanique, ils pourront se consoler avec : "ce n’est pas de ma faute ! snif ! snif !" et ne pas se faire "engueuler" par ce même maître,
    comme des petits enfants !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    C’est pathétique, une vraie farce !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide