Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Les Editoriaux de Jacques Cheminade

Guerre et descenseur social

visites
807
commentaires

Les éditoriaux de Jacques Cheminade sont publiés tous les quinze jours dans le journal Nouvelle Solidarité, sur www.solidariteetprogres.org ainsi que sur son site de campagne www.cheminade2012.fr.


Nous sommes en guerre.

La guerre des monnaies est la plus évidente : le dollar, monnaie mondiale de référence, se trouve détruit par la politique d’émission à tout va de la Réserve fédérale américaine et de l’administration Obama pour renflouer les établissements financiers. La banque d’Angleterre l’a précédée et la banque du Japon la suit, entraînant le système mondial à sa perte. Deux chiffres : de 2005 à 2010, la masse monétaire américaine a triplé, et si la méthode appliquée jusqu’en 1980 pour mesurer la hausse des prix était appliquée, le taux d’inflation actuel aux Etats-Unis serait déjà de 7,5% en base annuelle. Pour 20 dollars émis, la valeur ajoutée à l’économie du pays ne dépasse pas 1 dollar ! En fait, toutes les monnaies mondiales baissent par rapport à la valeur de l’or, même le dollar australien ou le real brésilien. Nous entrons, cette fois à l’échelle du monde, dans la situation qu’a vécue l’Allemagne de Weimar en octobre-novembre 1923. Les premiers signes de panique apparaissent et les flux financiers transforment tout en objet de spéculation.

La guerre alimentaire est le résultat de cette folie. La vague spéculatrice a entraîné depuis juin-juillet une hausse brutale des prix du blé, du maïs, du riz, du sucre et de pratiquement tous les produits alimentaires. Les réserves alimentaires mondiales sont au plus bas, les agro-carburants stérilisent la canne à sucre brésilienne ou le maïs américain. Les terres arables reculent et un nouveau féodalisme se met en place : ce n’est plus la terre aux paysans, mais la terre aux usuriers, que ce soit en Ukraine ou à Madagascar.

Si les choses continuent ainsi, l’hyperinflation anéantira les revenus fixes (épargne populaire, retraites, salaires…) et il n’y aura plus de nourriture pour alimenter la population de la planète. Il faut regarder la réalité en face, c’est-à-dire la mort de ce système. Et se mobiliser pour ne pas mourir avec lui, c’est-à-dire en changer.

Cela n’est bien entendu pas simple. Il y a d’une part chez nous, en France, une mobilisation du peuple qui dépasse la question des retraites. Les gens ne veulent plus se laisser voler leur emploi, leur niveau de vie, leur logement et la qualité d’éducation de leurs enfants. Ils veulent un avenir et sentent que le système dominant ne peut pas leur en offrir. Et il y a d’autre part les solutions que nous défendons ici depuis longtemps : un Glass-Steagall arrêtant le pillage financier, un Nouveau Bretton Woods arrêtant la spéculation sur les monnaies en rétablissant des taux de change fixes, sauver les collectivités locales en leur fournissant les dotations financières leur permettant de fonctionner et mettre en œuvre de grands projets, du type Nawapa en Amérique du Nord et Pont terrestre eurasiatique de l’Atlantique à la mer de Chine, en liant les deux par un système de transport à grande vitesse intercontinental traversant le détroit de Béring.

Pour que le rapport entre la colère du peuple et la mise en œuvre de ces projets devienne une mobilisation porteuse d’avenir, le plan de bataille doit inspirer les combattants. Notre mission politique est de nous battre pour rendre cette combinaison possible.

En son absence, sans espérance à l’horizon, on voit déjà une France dans laquelle les vieux sont oubliés dans une croissante misère, et les jeunes livrés à la galère, subissant de plus en plus le descenseur social et devant jouer de pistons et de « réseaux sociaux » pour s’insérer, lorsqu’ils y parviennent, dans un milieu sans cœur qu’ils ne souhaitaient souvent pas.

Le défi est de leur apporter un avenir et non le chômage ou un travail frustrant dans lequel la retraite apparaît comme une délivrance.

Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 03/11/2010 - 15:49

    Le défi est de leur apporter un avenir

    Aucun discours politique aujourd’hui ne propose un avenir, tout simplement parceque nos dirigeants n’en voient pas pour eux-mêmes et s’accrochent désespérément à leurs postes.

    Après moi le déluge !

    Répondre à ce message

  • pegasous • 03/11/2010 - 09:10

    BJR.. Guerre ?? vous avez dit "guerre" ?.. NON mais seulement la fin d’une époque ou l’argent venait des oligarchies familiales puis des transactions financières..Voulons nous reconstruire la puissance financière sur la puissance industrielle ? voulons nous creer un monde ou l’ETRE HUMAIN serait au coeur du systeme ? ou il serait respecte comme la Terre serait elle aussi respectee ? Ou seraient inclus les vrais besoins de l Etre Humain ? Ou l’Argent (monnaie) ne serait qu’un moyen équivalent de TROC ?
    Posons nous ces vraies questions ... Nous trouverons de vraies reponses qui construiront l’avenir de nos enfants sur des bases équitables pour chaque Etre humain et pour les ressources de la Terre .. donc solides ..
    n oublions pas que lorsque nous nous posons des questions .. nous obtenons des reponses .. mais est ce vraiment ces reponses que les politiques et financiers veulent entendre ??

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide