Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 avril - Jacques Cheminade : « Mon exemple, c’est le général de Gaulle partant à Londres » Lire Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire
AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Déclaration de Jacques Cheminade

Il faut encadrer les sondages

visites
292
commentaire

Paris, le 8 mars 2011 – La rémunération par l’Institut de sondages Harris Interactive du panel ayant révélé que Marine Le Pen se trouverait en tête des intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle pose un problème déontologique majeur et connu depuis longtemps. Il est temps de prendre les dispositions qui s’imposent pour éviter que les sondages politiques deviennent, dans tous les sens du terme, une véritable loterie.

Le gouvernement actuel n’en veut pas. Prétextant un « ordre du jour surchargé », il a refusé d’inscrire au programme de l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à encadrer les sondages, votée à l’unanimité par le Sénat. Ce texte visait notamment à interdire la pratique de cadeau-bonus pour fidéliser un panel, ce qui fausse totalement l’échantillon. Introduire de l’argent dans la mesure de la conviction politique revient en effet à de la corruption. Certes, nous vivons dans un climat général où celle-ci règne, mais l’habitude n’a jamais été une bonne raison. Il est révélateur de souligner que c’est Patrick Ollier, l’ami de Kadhafi, qui a indiqué, au nom de Matignon, que l’agenda « était trop chargé jusqu’au mois de juin ». Ici, ce n’est plus le temps des cerises, mais de leurs queues.

Je rappelle que lors de ma campagne présidentielle de 2006-2007, j’avais fait la proposition suivante :

« L’abus des sondages, effectués sur des échantillons insuffisants et dans des conditions scientifiquement contestables, constitue l’un des éléments de manipulation d’électeurs maintenus dans la passivité par les médias dépendants de l’oligarchie financière.

« Le seul moyen d’enrayer cette dérive anti-républicaine de sondeurs-commentateurs-manipulateurs est de confier à un organisme d’Etat indépendant, constitué par des représentants de syndicats, de partis, d’experts et de statisticiens, la charge de systématiquement contrôler les sondages politiques majeurs. L’INSEE serait l’institution la plus appropriée pour assurer ce contrôle. »

Je renouvelle aujourd’hui ma proposition, car je pense que celle de MM. Jean-Pierre Sueur et Hughes Portelli, pour aussi nécessaire qu’elle soit, ne va pas assez loin.


www.cheminade2012.fr


Voir le commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide