Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Déclarations de Jacques Cheminade

Jacques Cheminade aux responsables politiques : Ressaisissez-vous et protégez vos peuples !

visites
1195

Saisis par une débauche monétariste, les pompiers pyromanes sévissent sur les marchés financiers. Entre le lundi 15 et le mardi 16 septembre, la Banque centrale européenne (BCE), a déversé sur les marchés 100 milliards d’euros, la Réserve fédérale américaine (Fed) 50 milliards et la Banque du Japon 17 milliards. Ce jeudi 18 au matin, on annonce que la Fed intervient à nouveau avec 180 milliards de dollars, la BCE, sans doute avec 40 milliards, et les banques centrales d’Angleterre, du Japon, de Suisse et du Canada se déchaînent elles aussi, toutes enchaînées les unes aux autres.

Deux choses sont claires : d’abord le système financier et monétaire international se trouve à très, très court terme menacé, ensuite ses opérateurs sont devenus aussi fous que la finance. Pour tenter de sauver dans l’immédiat les spéculateurs, ils déchaînent en effet une catastrophe hyperinflationniste. Alors que même des économistes libéraux reconnaissent qu’en injectant de l’argent dans le système financier mondial, on ne peut qu’aggraver les choses en encourageant le vice.

C’est tout le système financier mondial qui doit être repensé. Les fous qui essayent de le réparer rendraient service à tout le monde en s’abstenant d’intervenir.

La solution, la seule possible, est de changer de système.

Avec le Nouveau Bretton Woods que Lyndon LaRouche et moi-même proposons depuis longtemps, et qui aurait évité les affres actuelles, en mettant les intérêts spéculatifs en redressement judiciaire, en interdisant tous les montages criminels et en supprimant toutes les zones de non-régulation dans la sphère financière.

La nef des fous de l’économie virtuelle se fracasse aujourd’hui sur la vérité de l’économie réelle. Il faut arrêter l’hémorragie monétariste et mettre en place un système de crédit pour relancer l’économie mondiale physique, productive, par des projets à long terme et à faible taux d’intérêt en faveur de l’équipement de l’homme (santé, éducation, recherche) et de la nature. Pour cela, il faudra émettre des centaines et des milliers de milliards, mais pour l’économie physique et non pour sauver ce qui ne peut en aucun cas l’être. Sous le contrôle des Etats, agissant de concert, et non sous la tutelle des banquiers centraux, comme le voudrait George Soros. Une fois pour toutes, on ne peut confier les clés de la maison à ceux qui ont encouragé le vice et aujourd’hui le récompensent.

Si l’on n’agit pas dans la logique de ce que Lyndon LaRouche et moi-même préconisons, l’effondrement financier entraînera celui de l’économie physique, et ce que craint un Jacques Attali se produira : la stigmatisation d’une partie de la population, comme le peuple juif avant la guerre, une grande inflation pour faire disparaître les dettes et des tensions militaires pour contraindre les gens à accepter plus d’austérité et plus d’impôts. En pire, car il s’agira cette fois, dans un monde où les économies sont plus étroitement imbriquées et les spéculations plus folles, d’une crise générale de civilisation, économique mais aussi humaine, sociale et culturelle.

Je n’éprouve aucun plaisir à le dire, mais il est de mon devoir de défier les responsables politiques et les dirigeants des principaux Etats du monde : ressaisissez-vous, reprenez le contrôle de vos gouvernails pour protéger vos peuples, vos institutions et les générations futures.

Contactez-nous !