Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

La force du destin : le pouvoir de la loi naturelle

visites
739
commentaire

par Lyndon LaRouche

le 12 décembre 2007


Les idiots savants et chicaniers se trompent lorsqu’ils croient que la loi suprême des nations, même celle que l’on appelle par erreur « loi naturelle » ou « loi constitutionnelle », est élaborée selon les modalités d’un contrat négocié, comme on signe un acte de vente ou un contrat commercial. Cette loi est l’apanage du Créateur de cet univers et aucun juge, avocat ou législateur ne peut prévaloir longtemps sur Lui.

Avec la crise globale d’un système monétaro-financier mondial qui s’est condamné lui-même, nous voilà face à l’absurdité des corps de lois habituellement enseignés. La loi naturelle nous est connue à travers la découverte par l’homme de la loi inhérente à l’ordre de la création universelle, telle, par exemple, la découverte du principe de gravitation universelle par Johannes Kepler. Telle est la loi naturelle, à laquelle toute autre forme de loi adoptée est inférieure, moralement et à tout point de vue.

L’humanité ne peut fabriquer une telle loi, elle doit découvrir ce qui a été implicitement créé.

Les nations ou concerts de nations qui tentent d’affirmer une notion différente de la vraie loi naturelle peuvent, en temps de crise existentielle généralisée (qu’elle touche un seul souverain ou un groupe de puissances), se voir brisées, ou même voir leur existence s’éteindre, à cause de leur attitude provocatrice envers les exigences de la loi naturelle.

Lorsque émergent des conflits portant ce type de question, ils sont rarement reconnus par les gouvernements ou les peuples. Cependant, cette puissance supérieure de la loi est toujours là, et se manifestera avec toute sa puissance pour briser ses adversaires, comme aujourd’hui.


A savoir :

Aujourd’hui, des puissances financières exercent un contrôle effectif sur les institutions de nombreux pays parmi les plus influents, faisant prévaloir leurs propres intérêts au détriment du droit naturel et constitutionnel de ces gouvernements qu’on considérait jadis comme représentant des Etats-nations souverains. Les droits que revendiquent ces pouvoirs financiers prédateurs ont servi de prétexte au pillage implicitement meurtrier du plus grand nombre et à la spoliation des droits naturels des peuples, droits qui avaient été dûment établis par mesures gouvernementales.

Lorsque ces pouvoirs usurpateurs vont trop loin, les gouvernements souverains doivent les briser ; si par malheur les gouvernements souverains manquent de le faire, les terribles « esprits » de la légendaire Grèce antique interviendront pour enseigner aux autorités négligentes la vraie loi et les sanctions qui l’accompagnent.

Ainsi procède la main solide de la légendaire « loi non écrite ». Les récents développements dans le monde auraient dû nous alerter, il eût mieux valu que cette loi soit écrite et que l’on ait considéré avec effroi sa terrible puissance, afin d’éviter le prix de cette folie auto-infligée qui menace aujourd’hui de dévorer des autorités pleines d’arrogance.

Cette douce main de la raison, qui inspira le Préambule de la Constitution américaine, peut être aussi la terrible main du Créateur pour les complices des prédateurs financiers qui pillent les nations et les peuples. Ceux qui malmènent la loi pour voler le bien des nations et de leurs peuples, seront d’autant plus sévèrement punis qu’ils auront promu une conception corrompue du droit afin de perpétrer des crimes contre l’humanité, comme les fonds spéculatifs et autres prédateurs le font encore aujourd’hui.

Il y a des puissances inhérentes à cet univers créé, qui s’exprimeront d’elles-mêmes au moment voulu. Le monde entier est sur le point de voir la main juste du Créateur intervenir pour montrer qui écrit la loi dans cet univers.

Il n’existe dans l’univers aucune puissance pouvant outrepasser les droits inhérents à la nature innée des capacités intellectuelles créatrices de l’individu, et qui place l’humanité au-dessus de toute autre forme d’existence.

Que les juges et les législateurs corrompus et leurs complices tremblent en réfléchissant à cela. Vous voulez prétendre connaître la loi ? Eh bien, la loi, la voilà.

Contactez-nous !

Don rapide