www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Orientation stratégique

LaRouche : « C’est du vol ! Arrêtons les voleurs ! »

2325 visites | 2 commentaires


18 mars 2009 (LPAC) — Lyndon LaRouche a réagit très durement aux déclarations de Tim Geithner, le secrétaire au Trésor américain et à tous ceux qui prétendent qu’il serait « légalement très difficile » derécupérer les 165 millions de bonus qu’AIG a payés aux spéculateurs coupables avec l’argent du contribuable.

« Ils le peuvent, et ils l’auront, a-t-il déclaré. C’est ridicule de dire : “Nous allons voir si nous pouvons le faire…” Tout cela est une fraude perpétrée contre le gouvernement américain. On se fiche donc de ce qu’était l’accord, si l’accord était un instrument de fraude, il doit être annulé. C’est aussi simple que cela ! C’est ridicule ! Une fraude contre le gouvernement américain ne doit pas être vue comme un arrangement obligatoire. Si c’est frauduleux, si c’est malhonnête, si ça viole la séparation entre l’Etat et les intérêts privés, alors, dans ce cas, ça doit être annulé et ces types doivent rembourser l’argent. Je veux que nous retrouvions immédiatement cet argent !

« Pour montrer à tout le monde qui est le patron », a-t-il ajouté.


Dans les faits, plus de 100 milliards du renflouement d’AIG ont été utilisés pour recouvrer des dettes sur les dérivés. « Pourquoi devrait-on payer ça ? LaRouche demandait. Ce sont des dettes de jeu ! Ce ne sont pas des avoirs [réels], ce sont des dettes de jeu ! Nous devrions frapper sans retenue l’organisation d’ensemble : ce sont des voleurs ! Ce sont des voleurs ! Empêchez-les de voler ! Le Président doit les empêcher de voler ! Quelqu’un doit aller en prison. Ces types devraient aller en prison ! Le contrat devrait être annulé ! Nous ne sommes pas obligés de l’honorer. Ce sont des dettes de jeu. On ne paie pas les dettes de jeu !

« Il faut mettre le crime organisé en banqueroute

« Annulez-le ! Annulez-le ! Le gouvernement américain ne doit pas être implicitement taxé pour des dettes de jeu. Les gens qui ont perdu au jeu devraient manger leurs pertes ou partir en courant et se cacher !

« L’idée qu’il y ait une obligation morale, ou quelque chose comme ça, au sujet de ces bonus, ne tient pas. Ce n’est pas légal : on ne peut pas passer d’accord avec le gouvernement sur son dos.

« C’était une opération de copinage », a-t-il expliqué, faisant allusion au fait que c’est Goldman Sachs, entre autres, qui a été le principal bénéficiaire du renflouement d’AIG, ayant reçu secrètement au moins 12,9 milliards en argent du contribuable pour des factures sans valeur liées aux produits dérivés. « Appelez-ça du copinage à l’extrême. Tous ces types étaient intéressés. Un certain nombre de ces types de Wall Street devraient être en prison à l’heure qu’il est ! Ils devraient attendre leur procès, mais en détention, pour les empêcher de s’enfuir. Goldman Sachs est en tête. Les hommes de Goldman Sachs devraient être en prison maintenant, être retenue par mesure de précaution, pour qu’ils ne puissent pas s’enfuir avec quelque avoir que ce soit. Ce serait la mesure appropriée, c’est une fraude contre le gouvernement. »

L’ancien gouverneur de New York Elliot Spitzer vient de dévoiler que le renflouement d’AIG avait été entériné à l’automne dernier, lors d’une réunion de membres du gouvernement, Hank Paulson, Tim Geithner et Ben Bernanke, rejoints par un « citoyen privé », le Pdg de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein !

« Une banqueroute organisée, c’est exactement ce qui devrait être fait », a-t-il conclu. « L’ensemble du système financier mondial est en faillite, l’ensemble du système financier devrait être mis en règlement judiciaire. Cela ne peut être fait que par les gouvernements, des groupes de gouvernement. Le point est donc : annulez-tout ! Arrêtez les renflouements ! Nous sommes en banqueroute, mettons tout en banqueroute organisée ! »


Pour creuser le sujet :

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir les 2 commentaires

Vos commentaires

  • Le 20 mars 2009 à 17:55
    par citoyen01

    Lorsqu’on attend les voix qui se lèvent, on est toujours surpris. Il y a toujours quelqu’un pour mettre de l’ordre dans la maison. Aujourd’hui c’est Mr Larouche.
    Je suis de plus en plus pro américain quand je vois la nouvelle politique qui se déploie là-bas avec l’impulsion d’Obama.
    Alors je sais certains diront que Mr Obama reste le valet de Wall Street et c’est ce que j’ai pensé également. Mais chaque nouvel acte de sa part semble démentir cette appartenance.
    N’oublions pas que récemment il a tendu la main à l’Iran. Quelle administration aurait commis cela avant lui, qui plus est en totale rupture avec l’administration précédente, si péremptoire.
    En vérité, avec cette crise, tout est possible. L’humanité joue son va-tout et je regrette seulement que l’Europe comme à son habitude, surtout avec l’influence de Sarkozy, soit en retard d’un wagon.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2009 à 23:24
    par Fleurdelyse

    N’étant pas Américaine mais Québécoise, j’ose quand même apporter mon commentaire. Quand les États-Unis ont la grippe, les Canadiens toussent, disons-nous chez nous. Monsieur LaRouche, votre billet d’aujourd’hui m’a beaucoup impressionnée. Enfin, vous avez eu les mots percutants qui devaient être dits. Les voleurs ont la part belle par les temps qui courent et il faut que cela cesse. Et le Canada n’est pas en reste de voleurs... Je plains monsieur Obama pour toutes les flèches qui l’atteignent de tout côté : des traders, de l’AIPAC, des républicains, tout ce monde qui font tout pour lui mettre des bâtons dans les roues. J’espère que, comme les chevaliers des légendes, il parviendra à parer l’averse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet