Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

AccueilOrientation stratégiqueAnalyses

LaRouche : « Fin de système : Il faut savoir sortir à temps ! »

visites
2537
commentaires


Par Lyndon H. LaRouche, Jr.


Le 12 juillet 2010

Depuis ma prévision de l’été 1956, lorsque j’annonçais la soudaine récession qui frapperait en février-mars 1957, je n’ai jamais publié de prévision sur l’économie américaine pour laquelle les faits ne m’aient pas donné raison. La cause en est que tous mes supposés rivaux se reposent sur des méthodes statisticiennes monétaristes, intrinsèquement incompétentes.

C’est ainsi que ma série de prévisions au cours des années 1960 s’est avérée exacte, menant à mon annonce du probable effondrement du système de Bretton Woods entre la fin de la décennie et le début des années 1970. Il en fut de même pour mes prévisions faites dans les années 1980, puis en 1992, 1996-98, 2001, 2004 et fin juillet 2007.

Je n’ai donc jamais fait de prévisions à la manière des statisticiens ; je laisse ces jeux débiles aux parieurs des champs de course et de Wall Street.

Je m’explique.

Le processus qui allait nous mener à la banqueroute générale du système avec l’abrogation de la loi Glass-Steagall, était en marche dès 1984. C’est à cette époque que le futur gouverneur de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, commença à comploter pour démanteler le système Glass-Steagall de protection de l’économie. Ceci, alors qu’il était un supplétif rétribué par la banque des marchés de Londres, J.P. Morgan.

L’abrogation du Glass-Steagall en 1999, par ce misérable complice de Greenspan, Larry Summers, a ouvert la voie à une hyperinflation mondiale sans précédent.

Désormais, l’économie du monde transatlantique s’avance vers une crise bien pire que le modeste effondrement inflationniste de l’Allemagne de Weimar.

La crise est hyperinflationniste, dans le même sens que celle qui frappa le Mark entre le printemps et l’automne 1923, à ceci près que la situation est désormais bien pire que tout ce qu’a pu connaître l’histoire mondiale depuis la Paix de Westphalie en 1648. D’ailleurs, l’intention avouée des réseaux britanniques, de leurs dupes allemands et des autres, derrière cet effondrement imminent, est « d’en finir avec le système Westphalien ».

Ce qui a caractérisé les évènements post-2001 sur les marchés transatlantiques a été l’effondrement de l’économie réelle, parallèlement à l’expansion des « actifs » financiers purement fictifs. Leur croissance est telle que personne n’est en mesure de l’estimer précisément. L’on parle ici de millions de milliards de dollars d’actifs pourris qui remplissent les comptes de Wall Street et des structures financières du Commonwealth. Le taux de croissance de la part de ce capital fictif par rapport au capital productif, conforme aux critères Glass-Steagall pour les banques commerciales, est à un stade hyperbolique.

C’est pourquoi le monde entier, et en particulier la zone transatlantique, est au bord d’un effondrement qui va ruiner la valeur des monnaies de l’ensemble des pays, sur tous les marchés internationaux. En bref, il s’agit d’une rupture globale qui touchera d’abord le monde transatlantique, puis l’ensemble des autres pays.

Face a cela, il n’y a qu’un seul remède ; toute autre « alternative » serait cliniquement folle. Il s’agit de rétablir immédiatement les critères de la loi Glass-Steagall parmi les principales nations, y compris les Etats-Unis libérés de cette marionnette britannique qu’est Obama, afin d’établir un réseau solide de systèmes nationaux de banques de dépôt fonctionnant sur les bases strictes de ces critères.

C’est dans ce but que j’ai avancé une stratégie d’alliance réunissant, pour démarrer, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Inde, pour établir, avec tous ceux qui voudront la rejoindre, un système international à taux de change fixe.

Nous sommes à un moment où la situation pourrait vite basculer vers le pire, et pour longtemps. Pour empêcher cela, il faut agir vite, d’ici septembre 2010, pour imposer le remède Glass-Steagall dans les principales nations — à l’exception de cas incurables comme le système britannique du Commonwealth (même si, cela me ferait grand plaisir d’accueillir un Royaume-Uni souhaitant s’orienter vers une alternative plus prudente).

Un monde qui laisserait se développer les conséquences de cet effondrement vivrait, sur deux générations, une réduction drastique de la population, de 6,8 milliards d’âmes, à moins de deux milliards (très sous-développés). Une perspective tout à fait conforme aux vœux du Prince Philip d’Édimbourg.

La question du timing

Il n’est pas très difficile d’estimer à quel moment nous aurons franchi le point de non-retour.

Imaginez l’ordre de grandeur de l’écart entre la croissance de la dette financière, tout ce qui est associé aux produits dérivés et ce qui reste de spéculatif (masse financière « A »), et la portion décroissante de la masse monétaire répondant aux critères Glass-Steagall (masse financière « B »). Leur relation est hyperbolique (ceux qui ne veulent pas reconnaître cette réalité n’ont qu’à se taire). Constatez maintenant le coût des plans de renflouement américains depuis août 2007, – et il en va de même en Europe. Il est clair que le groupe bancaire Inter-Alpha, représentant 70% du monde de la banque, est en faillite. La trajectoire que suit l’Europe, avec son fantasme de l’euro qui a été imposé aux pays-membres, montre que nous sommes déjà aux portes d’une véritable onde de choc au-delà de laquelle il n’y aura plus d’espoir pour une vie civilisé sur terre, à moins d’imposer tout de suite et efficacement les critères Glass-Steagall.

Voir les 11 commentaires

  • petite souris • 14/07/2010 - 00:51

    Lyndon LaRouche et Sarkozy vivent sur deux planètes assez différentes, c’est le moins que l’on puisse dire !!!

    Que Sarkozy sache lire et comprendre ce que dit Lyndon LaRouche, au lieu de faire semblant d’essayer d’être quelqu’un, ce serait mieux pour la France, l’europe et les peuples !

    Et qu’il soit inspiré en descendant les Champs Elysés !

    • pegasous • 14/07/2010 - 14:33

      BJR a tous(tes)... Il est important de se souvenir que
      "" NUL N EST PROPHETE EN SON PAYS "" ! He Oui Monsieur Larouche .. ceci c est helas bien trop souvent verifie..
      Le "professeur" N Sarkozy se pavane du haut de ses "talonnettes" et enseigne aux ignorants que ses amis RICHES sont devenus pauvres .. que la France est sortie de la crise .. que le chomage est insignifiant.. que les Francais sont tous dans une aisance financiere opulente.. que LUI a l’"honneur " de "servir" son pays et les francais ( nous sommes vous me l’accorderez ici dans un profond delire nacissiste )
      Monsieur LAROUCHE a helas une vision JUSTE de ce qui attend l’espece humaine asservit par les regimes archaiques anglo-saxons..
      rappelons nous que nous sommes TOUS concernes ..

      Que ceux qui ont des oreilles entendent !

    • hervé • 16/07/2010 - 08:49

      Ne serait il pas plus prudent de constater que le point de non retour est franchi, que le Titanic ne peut plus freiner avant l’iceberg et qu’il est temps d’enfiler son gilets de sauvetage et de débâcher les canots .
      Je vous rappelle pour informations que les premiers canots du Titanic à avoir été mis à flots étaient au trois quart vide !

      Ne serait il pas temps maintenant de parler des mesures de survie à prendre ???
      Il va falloir encaisser le choc et refaire surface ensuite au milieu du chaos !!

      J’en ai marre de prévenir les cigales et de passer pour un con, maintenant il n’y a que les fourmis qui m’intéresse et tant pis pour les cigales !!

    • kingxvi • 19/07/2010 - 20:18

      Pourquoi s’inquiéter ? tout ceci n’a qu’un unique dessein : justifier l’émergence d’un ordre mondial qui "résoudrait" tous les problèmes.

      Et alors ? ça se fera puisque l’humanité en général n’a pas la conscience pour choisir son propre destin : donc on le lui en choisit un. Certes c’est pas forcément beau à voir, mais au moins elle n’a pas à réfléchir, ce qui est éprouvant il faut l’admettre !

      Bref, plutôt que de faire le jeu de ce "système" tout entier qu’est ce monde qui tourne qui tourne qui tourne et qui revient toujours au même point, mieux vaut cesser de tourner en rond avec lui.

    • hague • 20/07/2010 - 01:38

      Bonjour Vous pouvez compter sur moi pour monter au créneau . Mais gardez bien à l’esprit Mr Larouche, que la monnaie en nos temps n’a de valeur que parce que l’homme y met sa confiance . Grande confiance=Grande Valeur . Les médias jouent parfaitement leur rôle......ils font croire aux gens que l’euro est fort et qu ils peuvent lui faire confiance et qu ils devraient même revendre leur "Vieil Or" (comme si le vieil or et le jeune or existaient lolololol)pour acheter de l’euro (pourrie)
      La première chose à faire c’est d’aller demander des comptes aux medias et de reprendre la parole . Une foi ceci fait on pourra largement avancer . Sans ça .........................................................Fin

    • pegasous • 26/07/2010 - 09:01

      BJR a touts(tes)...... Il est tres important de comprendre pourquoi il nous est demande de vendre nos """vieils ORS" !
      Les banques etant en ruptures totales de liquidites, de reserves.. elles se retranchent vers la "valeur OR" pour se sauver et avoir un minimum "équivalent OR" pour ne pas etre emportees lorsque les vagues Scelerates de l’ouragan qu’elles ont genere, vont deferler.
      mais qui sait entendre les sirenes alarmantes qui hurlent deja l’halalie de nos systemes monetaires ?

      Rappelons nous que : le systeme politico-bancaire va s’ecrouler... les vrais gouvernants caches derrière les politiques ont deja programme la Date de l entree en guerre du monde pour asseoir de nouveau LEUR egemonie et un nouveau systeme bancaire mondial mettant en esclavage l’humanite..
      Aussi sachons observer que toutes les tentatives de recreer un vieux systeme echoueront.. car les temps sont la pour generer une nouvelle application des relations Homme/machine.. homme / systeme monetaire... relationnel Humain.... nouvelle societe basee sur la VALEUR Humaine et de ses qualites creatives ...
      et comme ""Nul n’est prophete en son pays"" .... sachons rester a l ecoute des peuples et des evenements qui vont se dechainer pour balayer l ancien monde et permettre l emergence du nouveau..

    Répondre à ce message

  • Gruchet Erik • 14/07/2010 - 12:51

    Effectivement reprendre le pouvoir monétaire et le remettre aux main du contrôle démocratique est la seule alternative à la destruction programmée des économies de nos sociétés contemporaines. La chute est imminente. Encore une fois, elle a été programmée par ceux qui depuis des siècles manipulent les forces vives de la planète à leur seul profit. Il semble que dans le temps des révélations qui est le notre, ils aient décidé de tout détruire avant d’être démasqués.
    Notre seule chance est de reprendre maintenant notre pouvoir personnel et d’organiser avec tous ceux qui ont vu clairement ce piège un référendum populaire via internet.
    Les partis qui ont une vision claire de la situation sont en France "Solidarité et progrès" avec Jacques Cheminade, " le parti de gauche" avec Jean luc Mélanchon qui s’unit déjà avec une partie lucide du parti communiste en "Front de gauche", "Debout la république" avec Nicolas Dupont-Aignan, "UPR" avec François Asselineau.
    L’union de tous, en dehors des traditionnels clivages droite/gauche est indispensable pour toucher le plus grand nombre. Ceci est un appel à la sagesse à tous ceux qui ont une vision constructive de notre avenir et refusent la passivité et les divisions qui ruineraient définitivement notre humanité.
    Il est plus que temps de renoncer à toute ambition personnelle au profit du bien commun. Sans cette union toutes les individualités seront balayées.
    Avec tout mon coeur, Erik Gruchet.

    • lejules • 14/07/2010 - 21:07

      merci erik
      tu résumes assez bien ce que des milliers d’entre nous pense.
      la prise de conscience collective arrive.

    Répondre à ce message

  • pranakundalini • 14/07/2010 - 17:44

    Est-il possible que les grands banquiers ne comprenne pas ce qui se passe ?

    Répondre à ce message

  • Fernand Cloutier • 14/07/2010 - 04:48

    Monsieur LaRouche a toujours "RAISON".
    Les spéculateurs font glisser le monde dans un "MERDIER ÉPOUVANTABLE" ou la misère sera le fin du monde pour beaucoup de personnes sur cette terre.

    • Ferdinand Cantwell • 14/07/2010 - 14:49

      Les spéculateurs font glisser le monde dans un "MERDIER ÉPOUVANTABLE" ;

      Certes, mais l’heure n’est-elle pas à l’action ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide