Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : Glass-Steagall, dette publique et collectivités locales

visites
922

8 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – Alors que le Bureau du recensement américain vient de révéler que le revenu des 50 Etats de l’Union avait chuté de 31% entre 2008 et 2009, provoquant une cure d’austérité sauvage, l’économiste rooseveltien Lyndon LaRouche a expliqué en réponse à une question d’un sympathisant, comment l’application de la procédure Glass-Steagall permettra de sauver les collectivités locales :

Question : Je vois régulièrement sur votre site www.larouchepac.com votre désaccord avec les politiques d’austérité appliquées au niveau du gouvernement fédéral, des Etats et des municipalités. Mais je ne comprends pas : quelle alternative ont les institutions publiques dont les dépenses et les dettes excèdent largement leurs revenus ? Certes, une grande partie de la dette peut être annulée grâce à la procédure Glass-Steagall, mais cela va-t-il permettre aux collectivités locales et aux gouvernements de tenir leurs engagements ?

LaRouche : Avec Glass-Steagall, l’équivalent de milliers de milliards de dollars de dettes publiques seront transférés sur le compte des spéculateurs ; cette dette ne sera donc plus du ressort des collectivités locales, du gouvernement, ou même des banques de dépôts.

Il faut en convenir, la conséquence sera la disparition de la grande majorité des banques d’affaires. Une minorité sera pénalisée, mais cela sauvera la vie de la vaste majorité ainsi que de notre république elle-même. Alors quoi ? Les innocents n’ont pas à payer les dettes de jeu.

Ceux qui y perdront sont ceux qui ont joué et spéculé, et ils n’ont aucune base légitime pour venir se plaindre. Ils ont déjà escroqué notre nation de bien trop et depuis trop longtemps ; cette escroquerie arrive donc, maintenant, à son terme, une fin bien nécessaire.

Glass-Steagall a sauvé les Etats-Unis en 1933 ; il sauvera à nouveau les Etats-Unis aujourd’hui de ce qui serait autrement une destruction totale.


>>> APPEL POUR UN GLASS STEAGALL-GLOBAL


Contactez-nous !