Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Brèves

LaRouche : Il n’y a pas d’autre option que Glass-Steagall

visites
809
commentaire

1er juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – Outre-Atlantique, la mobilisation s’accélère pour rétablir la loi de séparation entre les banques de dépôt et d’épargne populaire, et les banques d’affaires spéculatives. C’est ce que réclame le projet de loi HR 1489 de la démocrate Marcy Kaptur, dont le LaRouche PAC, locomotive des politiques rooseveltiennes, a fait le centre du débat politique américain. Hier, HR 1489 a reçu deux nouveaux soutiens de députés, un républicain et un démocrate, portant à 13 le nombre de co-signataires de la loi. Etant donné l’état de désintégration avancé de la société et de l’économie américaine dans le sillage de la désintégration du système financier transatlantique, Lyndon LaRouche a souligné hier, lors d’une discussion avec ses associés, qu’il faut aller encore plus vite :

Le fait même que ce président soit toléré après les crimes qu’il a commis et la folie dont il a fait preuve, est grave. Il doit être évincé et cela doit se faire dans le contexte de la mobilisation spéciale pour un rétablissement rapide de la loi Glass-Steagall. C’est à l’ordre du jour en ce moment même et le soutien nécessaire au Glass-Steagall est en train de se constituer ; vous verrez très probablement dans les jours qui viennent des développements significatifs dans ce sens. Mais si on ne rétablit pas Glass-Steagall dans un très court délai, la société dans sa forme civilisée disparaîtra de la planète. Donc il n’y a pas de « peut-être... » , ce n’est pas une option ; le temps presse et Glass-Steagall doit être rétablit ! Ce n’est plus le moment de dire « ben on va essayer », non. Essayer ne suffit pas ; nous devons gagner.

Car Glass-Steagall n’est pas une simple séparation des activités bancaires : il décrète par force de loi que toute les dettes financières liées aux produits dérivés et autres actifs fictifs sont déclarées nulles et non avenue, par force de loi. En somme, tout titre financier n’ayant aucune légitimité du point de vue de l’économie réelle et du développement de la société dans son ensemble, sera supprimé et les dettes mêlant les deux catégories seront dépréciées pour revenir à une valeur conforme à leur contribution à l’appareil productif.

C’est ce dont on a besoin ici en Europe si l’on veut retirer notre tête du billot financier avant que la hache de l’austérité ne s’abatte définitivement.

Voir le commentaire

  • petite souris • 01/06/2011 - 19:59

    tout titre financier n’ayant aucune légitimité du point de vue de l’économie réelle et du développement de la société dans son ensemble, sera supprimé et les dettes mêlant les deux catégories seront dépréciées pour revenir à une valeur conforme à leur contribution à l’appareil productif

    Le bons sens est de retour !
    Vite !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 16 août le monde
en devenir

Le choix de la rédaction

Don rapide