Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : La nouvelle loi Obama est semblable à la Loi des pleins pouvoirs de 1933

visites
3749

Mercredi, la Chambre des représentants américaine a adopté à une large majorité de 283 voix la National Defense Authorization Act (NDAA), malgré l’opposition de 43 républicains et 93 démocrates. Hier, le Sénat a fait de même par 86 voix contre 13. Cette loi, qui prévoit la détention extra-judiciaire de citoyens américains, devrait être promulguée par Barack Obama dans les prochains jours.

Lors du débat au Congrès lundi, le sénateur Carl Levin, élu démocrate du Michigan et président de la Commission des services armés, a révélé que c’est l’administration Obama elle-même qui est intervenue auprès de sa Commission pour faire exclure du projet de loi la clause exemptant les citoyens américains d’une détention militaire sur le sol américain. Grâce à cette intervention du Président, les citoyens américains verront leurs droits constitutionnels suspendus et pourront donc être détenus indéfiniment et sans procès.

La NDAA consacre également le droit du Président des Etats-Unis à recourir à la force pour capturer toute personne dans le monde ayant été proche d’Al Qaida, des Talibans ou de forces associées engagées contre les Etats-Unis ou leurs alliés. De surcroît, cette loi renforce l’importance de la prison militaire de Guantánamo, en élargissant l’interdiction de transfert à tous les prisonniers qui y sont détenus.

Avant la révélation de Carl Levin, de nombreux analystes préféraient croire que Barack Obama ne promulguerait jamais une telle loi, et d’anciens hauts commandants des forces armées – les généraux Joseph Hoar et Charles Krulak – avaient même publié lundi dans le New York Times un appel retentissant au Président Obama. Même l’ACLU, l’Union américaine pour les libertés civiques, a lancé une campagne de mobilisation contre la promulgation de la NDAA. Mais dans un communiqué publié mercredi, la Maison Blanche a annoncé qu’elle n’opposerait pas son véto à la NDAA. Rappelons que cette loi arrive après les révélations du New York Times sur le mémorandum secret de la Maison Blanche autorisant l’assassinat de citoyens américains sur ordre du président.

Pour sa part, Lyndon LaRouche a déclaré que la NDAA « viole la Constitution américaine » et doit être « abrogée » sur le champ. « Cette loi est semblable à la Loi des pleins pouvoirs de 1933 [« Ermächtigungsgesetz »] qui fit d’Hitler un dictateur en autorisant l’exécutif à opérer hors du champ constitutionnel », a-t-il déclaré. « Si l’on permet à cette loi de s’exercer, l’on crée une dictature aux Etats-Unis. » Les sénateurs et députés qui ont été assez bêtes pour approuver cette loi pourraient avoir à se défendre un jour devant un tribunal sur les crimes de guerre, a-t-il conclu.

Contactez-nous !