Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : Nous avons besoin d’un candidat présidentiel dans la lignée de Franklin Roosevelt

visites
1048

6 septembre 2007 (LPAC) - Aujourd’hui Lyndon LaRouche a fait un commentaire sur l’échec de tous les candidats présidentiels, et de la grande majorité des membres du Congrès à faire face à l’effondrement financier en cours. « De mon point de vue aucun des prétendants à la candidature présidentielle, dont les derniers rentrés en course, ne sont crédibles lorsque leurs paroles et leurs actes sont mis face au krach financier actuel, le plus grand de l’histoire moderne. Nous avons besoin d’un nouveau candidat dans la lignée de Franklin Delano Roosevelt pour faire face à cette crise grave. Le pays est en péril et sans un nouveau Roosevelt nous ne pourrons survivre. » LaRouche a ajouté qu’à 85 ans, il est trop vieux pour concourir à la présidence mais le triste fait c’est qu’ « il est la seule personne qualifiée ici présente pour être président en ces temps de crise ».

LaRouche a poursuivi « Peut-être que certains candidats actuels ont de bons points et pourraient même faire un travail respectable en tant que président dans des conditions normales, mais nous ne sommes pas dans des conditions normales. Les prochains 30 à 45 jours vont être décisifs si nous voulons éviter une perte de contrôle totale du système financier et de notre économie réelle. J’ai eu totalement raison sur la nature systémique de cet effondrement. Tous les candidats présidentiels ont échoué misérablement jusqu’à aujourd’hui à atteindre le niveau requis pour résoudre cette grave crise nationale et internationale. » LaRouche n’a jamais eu de mots aussi forts envers le Congrès. « Tant sur l’effondrement bancaire et immobilier que sur la guerre en Asie du Sud-Ouest, les congressistes ne sont pas idiots. La plupart connaissent la situation. Mais ils se comportent collectivement comme des idiots, ils sont si soucieux de leur argent et des pressions que les gens de Wall Street leur mettent, avec à leur tête Félix Rohatyn. Ils ont peur que leurs sources d’argent soient coupées s’ils agissent dans l’intérêt du peuple américain, mais dans les circonstances actuelles ils sont plus qu’inutiles . Essayent-ils de prouver que congressiste est le plus vieux métier du monde ?

LaRouche a soulevé la question du vice-président très directement : « le Congrès dans sa dynamique actuelle n’est pas prêt à faire quoi que ce soit, y compris les candidats présidentiels. Comment est-ce qu’un congressiste peut tolérer que la chef de la majorité démocrate à la Chambre Nancy Pelosi, affirme que la destitution du vice président n’est pas à l’ordre du jour ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Cela veut dire qu’ aucune action ne sera entreprise contre la guerre en Asie du Sud-Ouest puisque la seule chose à faire pour l’instant est d’évincer le vice-président Cheney de son poste. Tant que Pelosi dirigera la majorité à la Chambre, il n’y aura aucune action entreprise contre la guerre » a déclaré LaRouche. LaRouche a ensuite parlé de l’enjeu constitué par son approche des « Quatre Nations » pour en finir avec la guerre en Asie du Sud-Ouest, et remettre le monde sur les rails d’une politique nouvelle. Il a rappelé au Congrès que le président russe Vladimir Poutine a proposé une offre début juillet, lorsqu’il a rencontré le président Bush fils et Bush père à Kennebunkport. « Cette proposition de Poutine offre l’occasion d’établir une coopération entre les quatre grandes puissances incluant les Etats-Unis et la Russie, avec la Chine et l’Inde. C’est le seul espoir pour l’Asie du Sud-Ouest. Une alliance solide de ces quatre grandes puissances est la seule combinaison possible pour empêcher les Britanniques de répandre le chaos dans toute cette partie du monde. » LaRouche a demandé « est-ce que personne ne se souvient que les Britanniques sont un empire, et qu’ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour saboter un partenariat américano-russe et toute forme de coopération entre les quatre grande puissances ? Sans une coopération solides entre les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Inde, on ne pourra pas mettre fin à la guerre permanente en Asie du Sud-Ouest. Sans ces accords, les pays voisins ne pourront jamais mettre fin au conflit. Les Britanniques ont joué avec les pays de la région depuis les accords Sykes-Picot et même avant, et rien de moins qu’une intervention des quatre grandes puissances ne pourra mettre un terme à cela. » LaRouche a ajouté « notre seul avantage sur les Britanniques est que nous avons une solution à l’effondrement financier actuel. C’est notre force et nous devons en tirer les pleins avantages. »

LaRouche a conclu en disant que le Congrès a la capacité de rédiger puis de passer la loi d’urgence qu’il a mis en avant pour empêcher les saisies massives de logement et l’effondrement du système bancaire des Etats-Unis. Le Congrès va-t-il agir ? Les congressistes vont-ils arrêter de se comporter comme une bande d’idiots et mettre enfin le besoin du peuple américain au-dessus de leurs petits problèmes ? « Je pense que le peuple américain peut et doit donner un message clair au Congrès : arrêtez de baiser le postérieur de Félix Rohatyn, et passez à l’action ce mois-ci pour voter la législation que j’ai prescrit. En octobre, ce sera peut être déjà trop tard. »

Contactez-nous !