Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : « Si Hillary Clinton sonnait la charge pour la destitution immédiate de Cheney... »

visites
1394

« Si Hillary Clinton sonne le clairon pour la destitution immédiate du vice-président Dick Cheney, elle pourrait emporter l’élection présidentielle par ovation, » disait Lyndon LaRouche

13 juillet, 2007 (LPAC) - « Si Hillary Clinton sonne le clairon pour la destitution immédiate du vice-président Dick Cheney, elle pourrait emporter l’élection présidentielle par ovation, » disait Lyndon LaRouche aujourd’hui, commentant sur le répondant énorme de l’électorat démocrate à l’idée d’une destitution immédiate du vice-président Dick Cheney.

Le 12 juillet, lors d’un forum avec les pré-candidats à la présidntielle américaine, le démocrate de l’Ohio Dennis Kucinich a reçu une véritable tempête d’applaudissements quand il a évoqué cette question, surtout qu’il est l’auteur de la résolution 333 introduit dans ce but au Congrès. Deux jours auparavant, interrogé au programme de radio de Ed Schultz, la sénatrice démocrate de Californie Barbara Boxer a aussi gagné en popularité quand elle a signifié à son interlocuteur que la destitution « doit être à l’ordre du jour. »

LaRouche note le fait que les membres du Congrès, lors de la visite de leurs districts respectifs pendant la trêve parlementaire, se sont fait « casser la gueule par la base » sur l’urgence de la destitution de Cheney. De retour à Washington, l’attitude de Kucinich et de Boxer donnaient écho à cette extraordinaire exigence populaire. Le soutien qu’a obtenu Kucinich était encore plus grand que ce qu’il rapportait, et d’autres membres du Congrès se rendent compte ce qu’il se passe dans la population, disait LaRouche. Ainsi, si la sénatrice Hillary Clinton sonnerait le clairon pour la destitution immédiate de Cheney, elle gagnerait, souligne LaRouche, sans le moindre doute, la présidence, quasiment par simple « ovation ».


Suivez le front décisif américain sur notre fil :

« Cheney : démission ou destitution »

Contactez-nous !