Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 avril - Jacques Cheminade : « Mon exemple, c’est le général de Gaulle partant à Londres » Lire Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire
AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Brèves

LaRouche : « Tous ceux qui ont douté de ma prévision ont eu tort »

visites
1985
commentaire

15 septembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Après les mauvaises nouvelles financières du week-end, Lyndon LaRouche a fait la déclaration suivante :

« C’est à nouveau lundi, et une fois de plus, tout ceux qui parmi nous, autour de nous, ou à l’étranger, ont mis en question mon estimation de la situation stratégique actuelle se retrouvent soudainement désavoués.

« Tous ceux qui ont douté de ma prévision ont eu tort, tant dans notre association que dans la vie publique, et ceci de manière désastreuse, spécialement pour ceux qui n’aimaient pas entendre de « mauvaises nouvelles ».

« Par exemple, ils se sont trompés sur Obama et sa campagne. Ils se sont trompés en pensant que dans certaines parties du monde, comme en Europe de l’Ouest ou en Russie, on pourrait échapper au crash financier qui frappe actuellement les Etats-Unis. Ils se sont particulièrement trompés en supposant que le monde pourrait échapper à un nouvel âge des ténèbres planétaire comparable, mais en pire, à l’Europe du 14e siècle, avec d’autres mesures que celles que j’ai proposées et qui sont basées sur le rôle primordial des Etats-Unis.

« Le fait que les idiots ayant douté de mes prévisions et de mes avertissements vont souffrir (à moins que mes propositions soient adoptées dès maintenant) ne me désole plus. Mon premier souci est la souffrance des innocents de partout dans le monde et le sort de leur postérité.

« Je n’expédie pas les autres en enfer ; ils ont déjà choisi et acheté leur billet pour cette destination de leur propre « volonté ».

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide