Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Brèves

LaRouche : après les primaires du Kentucky et de l’Oregon

21 mai 2008 (LPAC) – A la suite des primaires démocrates de mardi qui ont vu Hillary Clinton l’emporter dans le Kentucky avec une marge d’avance impressionnante (65%-30%) sur un Barack Obama ayant remporté une victoire plus serrée que prévue par les sondages dans l’Oregon (58%-42%), Lyndon LaRouche a fait la déclaration suivante :

« En tant que président d’un comité d’action politique d’importance, je dois concentrer mon propos sur la réalité d’ensemble. L’effondrement du système monétaire international à taux de change flottant s’accélère à une allure hyperinflationniste. Aucun gouvernement dans le monde n’a entrepris quoique ce soit qui pourrait l’arrêter. Avec le baril de pétrole qui vient de dépasser les 130 dollars, les prix alimentaires et des matières premières qui explosent, et le système bancaire international qui s’effondre rapidement, il est certain que la situation à laquelle nous serons confrontés en juin, juillet et août sera bien plus grave que celle d’aujourd’hui, pourtant déjà très mauvaise.

« Depuis le 25 juillet 2007 environ, 3 jours après que je l’ai annoncé, nous sommes entrés dans une crise hyperinflationniste. Nous nous rapprochons d’un écroulement du système similaire à la crise hyperinflationniste qui a frappé l’Allemagne de Weimar en automne 1923. Quelque soit la date de cet évènement global, nous entrons dans une nouvelle phase de cette dépression hyperinflationniste. Jusqu’à maintenant, à Londres, à Wall Street et à Washington, les décideurs sont fous car ils nient cette réalité. D’ici à la convention démocrate fin août, la réalité de cette catastrophe économique et financière sera devenue claire pour tout le monde et sera devenue la préoccupation majeure dans l’esprit des citoyens américains. C’est de ce point de vue, et celui-là seul, que l’on doit juger les candidats et leurs chances en novembre.

« Face à ça, le reste n’est que manoeuvre et esclandre, et n’a aucun sens réel. Jusqu’à ce que, et à moins que, les responsables politiques comme le représentant Barney Frank reviennent à la raison et adoptent les mesures que j’ai préconisé pour sortir les Etats-Unis de ce guêpier, la crise économique demeure le facteur inhérent dont dépend la vie ou la mort de cette nation. »

Rejoignez la mobilisation !

La chronique du 20 avril le monde
en devenir

Don rapide