Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche avertit l’Europe : ne faites pas comme les Etats-Unis, sanctionnez les spéculateurs

visites
2117
commentaires

10 février 2010 (Nouvelle Solidarité) - A la veille du Sommet extraordinaire de l’Union européenne, le 11 février, convoqué pour faire face à la crise financière exceptionnelle qui secoue l’ensemble de la zone euro, l’économiste Lyndon LaRouche, dont les prévisions se sont avérées exactes, a mis les dirigeants européens en garde : « ne répétez pas l’erreur qu’ont faite les Etats-Unis en renflouant Wall Street. Si vous faites cela, vous aller couler l’Europe, qui est plus vulnérable même que les Etats-Unis. Ce sont les spéculateurs de haut vol, comme la Banco Santander d’Espagne, contrôlé depuis Londres, qui devront subir la sanction. Toute autre alternative ne ferait que reproduire en Europe une forme bien pire de la crise que celle que nous avons expérimentée aux Etats-Unis. »

Dans les heures qui ont précédé le Sommet européen de Bruxelles, des personnalités importantes ont lancé des appels publics en faveur de « dictatures » et même d’ « empires ». Selon le London Independent, le président européen Herman Van Rompuy aurait adressé une lettre aux participants du Sommet, contenant des annexes secrètes demandant que tous les Etats membres, et non seulement la Grèce, soient mis sous la tutelle supranationale de l’Union européenne. L’Independent cite une source européenne qui propose sans détour : « Ce dont nous avons besoin est le même type de mécanisme que nous venons d’imposer à la Grèce afin de surveiller les pays de la zone Euro. L’idée est de mettre toutes les économies européennes sous surveillance. Vous pouvez vous attendre à ce que des décisions importantes soient prises cette semaine. »

En même temps, Alberto Giovannini, un conseiller de l’Union européenne qui a dirigé le groupe de transition entre les monnaies nationales et l’Euro, est cité aujourd’hui dans le
quotidien financier italien Il Sole 24 Ore, déclarant, sans aucune gêne, par rapport à cette situation, que « l’histoire nous apprend que les empires sont plus efficients et atteignent une plus grande prospérité parce que le modèle impérial, avec sa géographie étendue, est le plus réussi. »

Bien que beaucoup de l’attention se concentre, à tort, sur la situation de la Grèce, affirme LaRouche, l’épicentre de la crise européenne n’est pas la Grèce, mais l’Espagne, et la Banco Santander. Par exemple, bien que l’exposition totale des banques allemandes dans la zone euro soit de 540 milliards d’euros, l’exposition aux obligations de l’Etat grec n’est que de 43 milliards, c’est-à-dire 8% du total. L’Espagne, par contre, représente 240 milliards d’euros, c’est-à-dire 44% du total.

« L’Espagne est le problème » affirme LaRouche aujourd’hui, « et le cœur du problème est Santander. C’est un problème chronique et un problème auquel on ne peut pas remédier par un simple renflouement. Il faut effacer les créances d’institutions telles que Banco Santander (…) Les chiffres tronqués de Santander sur sa situation au Brésil, au Royaume Uni et en Espagne, montrent que cet établissement devrait accepter une dépréciation massive de ses avoirs douteux, parce qu’ils n’ont plus aucune valeur. On ne peut pas couler toute l’Europe pour sauver Santander et ses associés du cartel bancaire Inter-Alpha, dans lequel figurent ceux qui tiennent Santander, c’est-à-dire la Royal Bank of Scotland (RBS) sous contrôle de la famille royale britannique ».

« Les chiffres de tout le système du cartel Inter-Alpha dépendent des taux de pillage scandaleux imposés au Brésil qui ne pourront jamais être honorés. C’est pourquoi s’impose la dépréciation des avoirs de Santander et de ceux imbriqués dans le cartel Inter-Alpha ».

LaRouche, dont la compétence n’est plus à démontrer, a mis en garde : « Il faut reprendre le contrôle de la situation ; les choses échappent à tout contrôle. Le cas des Etats-Unis démontre que les renflouements ne marchent pas. Ce sont les spéculateurs de haut vol qui doivent mordre la poussière. Ne commettez pas la même erreur qu’on a faite aux Etats-Unis en renflouant Wall Street. L’Europe ne s’en remettrait pas. Ce sont les spéculateurs de haut vol qui doivent être sanctionnés. Cela ne résoudra pas le problème, mais c’est une façon de le gérer efficacement. »


A lire : Pour un Glass-Steagall global

Vidéo : L’inéluctable chute de la maison €uro


Voir les 3 commentaires

  • ? • 12/02/2010 - 22:42

    Ok mais comment ? que va faire le citoyen lambda contre les spéculateurs ... ?
    en tous cas un conseil à S&P que je respecte et pour lesquels j’ai des tendances très sympathisantes, alliez vous à la mouvance de Alain Soral "égalité et réconciliation" plus on sera, mieux on défendra nos intérêts et je pense qu’ils sont bien compris n’est-ce pas,même au prix de nombreux débats et de piqûre de rappel... visons ce qui nous rassemble, plutôt de nous affaiblir en visant ce qui nous divise ... l’heure est trop grave !

    Répondre à ce message

  • Hibernale • 11/02/2010 - 08:21

    Bonjour,

    il est effectivement plus que probable que la situation de l’Espagne decrit mieux la situation des ’Etats’ de la zone euro.
    Avec tres peu de regulation et comme le dit si bien Lyndon des financements douteux, voir mafieux, l’economie espagnole est passe sous un nouveau type de controle.
    Est-ce aux autres ’Etats’de l’Union de renflouer ? Qui renflouera l’Allemagne ou la France lorsque ces dernieres en auront besoin et a quel prix ?
    On entre dans une phase du jeu du massacre ou la permeabilite de l’economie ouvre acces au controle total.

    • libertad • 11/02/2010 - 13:40

      on passe malheureusement sous silence un autre type de dérégulation qui s’inscrit tout aussi bien dans ce que sera le fascisme de ce siecle : les multinationales du secteur agro-alimentaire , monsanto en tete , avancent a petit pas pour nous imposer leur dictature alimentaire .
      la seule liberté qui nous reste est le BOYCOTT rendu de+en+ difficile par les acquisitions/fusion / filiales des ces grands groupes dont l’identité réelle est de +en+ dure a définir , rendant impossible toute possibilité de réel choix : viendra un jour ou l’on se réveillera et ou l’on ne pourra plus choisir car ce choix alternatif de conso sera rendu impossible par la main mise de ces pieuvres .
      la crise économique et ses banksters ok .. mais quid des ces firmes multinationales tapies dans l’ombre de l’omc avec l’accord de nos dirigeants corrompus ?
      j’aimerais monsieur Cheminade que votre analyse ne s’arrête pas a la seule économie financière ( que je suis avec un réel intérêt depuis 2 ans ) mais se porte aussi sur d’autres voyous tout aussi dangereux qui agissent en corrompant les élus , manipulant les études scientifiques au detriment de notre santé .
      si le fascisme financier est clairement identifié , le fascisme de l’agro alimentaire est tapi derrière prêt a nous priver de notre souveraineté alimentaire.
      a défaut de vous entendre à ce sujet je vais finir par penser que ça ne vous intéresse pas ... .. . no comment

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide