Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Les écrits de Lyndon LaRouche

LaRouche : fuite en avant ou coopération internationale

visites
1294
LaRouche : « Le but de cet acte de terrorisme est de pousser le gouvernement américain vers une fuite en avant. A la place, la coopération internationale entre gouvernements est nécessaire ! »

Dans la matinée du 11 septembre, au moment même où se produisaient les attaques contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington, Lyndon LaRouche, candidat à la présidence des Etats-Unis en 2004, était interviewé en direct par la station « K-talk » de Salt Lake City, qui diffuse sur l’ensemble des Etats-Unis. LaRouche, qui a lancé depuis des mois de sérieuses mises en garde contre le danger d’attentats terroristes pendant la phase terminale de l’effondrement du système financier international, a souligné les points suivants :

  • Etant donné qu’il s’agit d’une « grosse, très grosse » opération, et certainement bien plus qu’une simple action terroriste, « une coopération internationale entre gouvernements est nécessaire pour effectivement contrôler la situation ». LaRouche a appelé le président Bush à « contacter immédiatement le président russe Poutine, des dirigeants européens et les dirigeants japonais et chinois » dans le but d’établir des « accords consultatifs » entre ces gouvernements. LaRouche a proposé son aide au Président américain en la matière.
  • Pour ce qui est de savoir « qui est en mesure de conduire une telle opération sophistiquée contre les états-Unis - une opération qui, selon des experts en sécurité, dépasse de loin les capacités de toute organisation terroriste normale », puisqu’il a fallu une énorme logistique et même des mois d’entraînement militaire et autre, LaRouche a déclaré : « L’intention derrière cette action, les moyens de l’entreprendre, ne proviennent pas du monde arabe. Certains aimeraient que les états-Unis partent en guerre contre le monde arabe, Samuel Huntington par exemple, l’auteur du ’Choc des civilisations’. Il s’agit d’une intention géopolitique ».
  • LaRouche a soulevé la question la plus évidente, qui a aussi été posée entre-temps par des responsables gouvernementaux en Europe et ailleurs : « Où étaient les agences de renseignement chargées de suivre ce problème ? (...) Nous avons affaire soit à de l’incompétence, soit à une manipulation du dispositif de sécurité, parce qu’on ce genre d’action ne peut pas se produire sans une véritable bévue du côté de la sécurité. Quelqu’un chargé de la sécurité n’avait vraiment pas la situation en mains ».
  • Pour ce qui est du danger que certains milieux aux Etats-Unis exploitent la panique de la population américaine pour instaurer la loi martiale ou un régime autoritaire, LaRouche a déclaré : « Nous devons - sans céder à la panique - remédier à certaines choses aussi vite que possible. Les Etats-Unis ont besoin d’un Franklin Roosevelt. La seule chose que nous ayons à craindre est la peur elle-même. On ne gagne pas de guerre par la panique, ou la fuite en avant ; il faut garder son sang froid. Dans les heures qui viennent, l’existence des Etats-Unis sera en péril. La loi martiale serait le mauvais choix. Il faut que les Etats-Unis soient mobilisés pour obtenir un meilleur niveau de sécurité, mais pas avec la loi martiale »
  • Enfin, LaRouche a insisté sur la raison sous-jacente de la crise actuelle : « Le système financier va s’écrouler, cela arrive dès maintenant. Nous avons créé ce gâchis à cause des institutions de notre gouvernement. Personne ne prêtait attention, nous avons créé nous-mêmes les conditions de cette crise. Maintenant, nous devons en traiter les causes à moyen et long terme »

Outre les changements nécessaires des institutions américaines, LaRouche a soulevé ses propositions pour un nouveau Bretton Woods, ainsi que la mise en place d’un nouvel ordre économique juste, s’appuyant sur de grands projets d’infrastructures, comme le Pont terrestre eurasiatique, pour établir « la paix par le développement ».

Pour lire l’interview complète de Lyndon LaRouche, consulter le site : www.larouche2004.com

Contactez-nous !