Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : « la Fed doit mettre en place une politique de crédit à deux vitesses dès maintenant »

visites
1068
commentaire

10 juin 2008 (LPAC) – Informé de fortes tensions au sein de la Réserve fédérale américaine sur la politique de taux d’intérêt à mener face à la crise financière, Lyndon LaRouche est intervenu aujourd’hui pour indiquer une porte de sortie.

Comme il l’a expliqué à plusieurs reprises, plutôt que de s’entêter à jouer (baisser ou monter) sur les taux d’intérêt, la Réserve fédérale devrait immédiatement mettre en place un système de crédit à deux vitesses sous conduite et contrôle fédéral. La Fed doit imposer de bas taux pour les investissements productifs et permettre en même temps que les taux puissent être élevés à un niveau dissuasif pour les investissements spéculatifs. C’est le seul moyen pour stabiliser les marchés financiers, puisqu’il est devenu impossible de soutenir le volume de mauvaises dettes qui existent aujourd’hui. La politique à deux vitesses coulerait immédiatement le marché spot (de spéculation à court terme), ébranlerait durement Amsterdam et Londres, ainsi que les méga-spéculateurs comme George Soros. Dans le même temps, il serait nécessaire de mettre en place un pare-feu pour protéger les banques, comme cela est expliqué dans la loi de protection des propriétaires et des banques (épargne) de LaRouche.

Cette action recueillerait immédiatement le soutien de gouvernements en Russie, Chine et Inde, ainsi que de certaines forces institutionnelles influentes en Europe. Elle serait soutenue par les 80% les plus pauvres de la population touchés par les effets de l’hyperinflation.

Contactez-nous !

Don rapide