Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : la Fed échouera à sauver Freddie Mac et Fannie Mae

visites
1748

15 juillet 2008 (Nouvelle Solidarité) — Informé des plans de Henry Paulson et du gouvernement américain pour le sauvetage de Freddie Mac et de Fannie Mae, l’économiste américain Lyndon LaRouche a estimé que « la Fed et le Trésor vont lâcher un torrent de crédits pour des entités menacées, mais en vain. Sans les trois mesures que j’ai proposées, c’en est fini. Je ne parle pas d’un effondrement éventuel ; c’est maintenant que cela se passe. J’ai une politique alternative et elle marchera ; c’est la seule chose qui marchera. Aucun de leurs plans ne tient la route. Le patient, l’économie américaine, est en train de mourir, on se retrouve à son chevet pour ses dernières heures. On ne peut pas dire quand il mourra mais ça ne va pas tarder. En principe, le patient est déjà mort. »

« "Ils" ne pourront d’aucune façon trouver une solution, a-t-il poursuivi. Nous avons la solution et eux ne l’ont pas. J’ai défini la solution et tout le reste est une perte de temps », dit LaRouche.

« Nous vivons une crise de civilisation. Le danger que la civilisation s’éteigne rapidement, et non pas dans d’ici cinq ans, existe. Personne ne pourra définir la date précise, mais c’est une perspective à court terme. Moi, ce que je propose, ce n’est pas un nouveau système monétaire, mais un système de crédit à l’instar de celui de Franklin Delano Roosevelt. Seuls les Etats-Unis peuvent mettre ce type de proposition sur la table, bien que la Russie, la Chine, l’Inde et d’autres pays y participeraient si les Etats-Unis faisaient ce type de proposition ».

{}

« Sinon, ne me demandez pas qui gagnera », disait-il en guise de conclusion, car « ce sera un jeu à somme nulle. Tout le monde perd tout ».

{}

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !