Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : les Britanniques pourraient arranger l’assassinat du président Obama

visites
5184

13 août 2009 (LPAC) « Je me préoccupe du danger que les Britanniques, pour leurs propres raisons, envisagent probablement l’assassinat du président actuel des Etats-Unis », affirmait hier Lyndon LaRouche.

« Après tout, il n’est qu’un jeton sur la table du jeu historique globale et ils vont le larguer s’ils pensent que ça leur convient en ce moment. Ils peuvent le laisser traîner encore un moment, et laisser venir les choses, afin que quand il plongera l’effet sera encore plus grand ».

LaRouche souligna l’incapacité d’Obama à faire face à la « grève de masse », cette lame de fond de contestation et de rejet qui dresse tout le pays contre son gouvernement et le Congrès dans l’affaire de la réforme de la santé.

Dans l’esprit des gens, l’image d’Obama est dorénavant durablement associée avec la petite moustache d’Hitler – une politesse offerte par la campagne du LaRouche Political Action Committee (LPAC) menée à travers tout le pays, de la cote est à la cote ouest.
Les conseillers comportementalistes d’Obama, tel que le bioethicien Ezekiel Emanuel, sont identifiés par tous pour leur défense d’une politique d’euthanasie à but économique digne des Nazis. De plus en plus d’Américains s’interrogent, non pas à savoir de quel pays vient Obama, mais de quelle planète ?

« Il devient manifeste qu’Obama, pour les Britanniques qui le contrôlent, devient de plus en plus inutile, ou s’approche de ce point d’inutilité », estime LaRouche. « Faites donc très attention à la Reine, car quand elle lui pince les fesses, cela pourrait vouloir dire qu’elle lui dit au revoir ».

« Les Britanniques pourraient sans douter arranger l’assassinat de ce vaurien de Président. Actuellement, il épuise son utilité. Ils vont raisonner en ces termes. C’est leur façon de penser – si c’est de penser qu’il s’agit. Regardez la mentalité de ceux qui, aux Etats-Unis, ont été les complices de certains Saoudiens, y compris l’ambassadeur Saoudien à Washington, dans le 11 septembre. Et regardez toute cette opération qui a été fomenté à partir du 11 septembre et qui perdure, comme un jeu de guerre psychologique. Regardez la question de la torture, et le fait que c’est toujours un sujet à discussion pour le président. Les Britanniques et leurs alliés sont capables de provoquer toute sorte de malchances et des choses horribles. A moins de régler la question politiquement, en mettant le président sous contrôle — et en le mettant sous contrôle quand il est en vie, nous allons nous retrouver avec un vrai foutoir ».

« Parce qu’ils vont l’assassiner, simplement parce qu’ils adorent la confusion que cela provoquera. Et ils espéreront que cette confusion mettra fin à l’existence des Etats-Unis, ce qui a toujours été l’ambition britannique : se débarrasser des Etats-Unis. C’est leur intention – tout le monde le sait, à part des crétins stupides. Donc : toute chose qui permet de discréditer les Etats-Unis et permet de les détruire, ils le feront, y compris assassiner le président. Et ils le feront ! C’est de là que provient la menace contre sa vie ; cela vient des Britanniques ».

En guise de conclusion, LaRouche rappela le complexe de Néron narcissique d’Obama. « C’est vraiment une copie de Néron. Vous pensez peut-être que Néron était une grande figure historique, mais en réalité ce n’était qu’un petit bout de merde occupant une grande position. C’est pareil pour Obama : une petite merde occupant une grande position. Et son ego est proportionnel à cette disproportion ».

Article :
Si la réforme d’Obama est par terre, c’est la faute à LaRouche !


Suivre : La révolution citoyenne qui nous arrive des Etats-Unis


Contactez-nous !