Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Brèves

LaRouche : les “bad bank” sont une forfaiture contre les peuples

visites
2078
commentaires

21 janvier 2009 (Nouvelle Solidarité) – Lyndon LaRouche a fermement dénoncé l’enchaînement des plans de renflouement pour sauver le système financier international, qualifiant d’absurdes les projets de « bad bank » dans lesquelles seraient déversés les actifs toxiques des institutions financières. « C’est une absurdité hyperinflationniste, a-t-il déclaré, ce système doit être mis en banqueroute organisée. »

Alors que certains reconnaissent du bout des lèvres que l’ensemble du système est insolvable, personne n’ose en tirer les inévitables conséquences. « C’est ce qu’on fait dans ces circonstances : une procédure de banqueroute organisée. On peut très bien dire qu’il faut protéger ce qui est nécessaire aux Etats et aux peuples et pas le reste. »

« Mais c’est exactement ce qu’ils ne font pas : le système est en banqueroute et ils refusent de le mettre en banqueroute ! Ils préfèrent donner une valeur inflationniste à des actifs frauduleux. Mais les banques sont en faillite car ces actifs ne valent rien. Tout le monde le sait mais ils essayent de les maintenir en vie malgré tout. Qu’est-ce, sinon une fraude ?

« Ils commettent une forfaiture contre le peuple.

« Le président Obama doit faire en sorte que tout cela soit déclaré illégal. Il devrait dire : ‘C’est illégal, toutes les preuves le montrent’. On ne peut pas permettre que les Etats-Unis soient détruits par ce type d’opération.

« On ne peut tolérer ça, c’est comme une trahison. On doit dire à ces gens : ‘Vous êtes à nouveau convoqués’. Et la nouvelle Commission Pecora se retrouvera face à des questions que l’ancienne n’avait pas eu à traiter, et on se rendra compte que l’histoire n’avait rien retenu de l’expérience de la Commission Pecora. »

Signez et faites signer l’Appel à constituer sans délai une Commission d’enquête parlementaire sur la crise financière

Voir les 7 commentaires

  • chibani84 • 21/01/2009 - 16:24

    Si d’aventure la proposition de mise en banqueroute organisée voit le jour, autant le dire tout de suite et ne pas se le cacher, Obama doit aménager dans un bunker... Les transnationales de la finance de Wall Steet et de de la City ne laisseront pas faire sans broncher... D’autre part, il n’est pas certain que si les seules Etats Unis prennent ce type de disposition cela suffise... L’urgence est également à se doter d’une vraie gouvernance mondiale en matière de règles financières... Si jamais cela arrivait, les Britanniques retourneraient au Moyen Age.........

    • Jean33 • 21/01/2009 - 18:17

      Obama n’a pas le choix, il doit le faire s’il veut éviter l’effondrement total des Etats Unis, aux conséquences inimaginables. Mieux vaut pour lui de virer les banquiers internationaux, comme l’avait fait en son temps A. Lincoln, qui est son modèle, quitte à être assassiné...mais rien ne dit qu’ils réussiront leur coup, plutôt que de trahir le peuple américain et d’être un Président maudit par l’histoire....

      Les Etats Unis est le seul pays capable de prendre ce type de décisions et d’entraîner d’autres pays à le suivre. Ce qu’il faut, c’est un système international à taux de change fixe qui est basé sur l’accord des Etats nations souverains, ayant leurs propres banques nationales qui émettent le crédit en fonction de leurs ressources.

      Si on fait cela, l’alliance des pays souverains mettra en échec le N.O.M et l’empire britanique (et la City de Londres) disparaîtra de la surface de la Terre...Les pays de l’UE pourront alors se libérer de l’emprise de la City de Londres et rejoindre le concert des nations libres !

    • abcd • 21/01/2009 - 22:56

      Remarquez, faire des bad bank c’est peut être une bonne première étape :
      étape 1- faire des bad banks,
      étape 2- supprimer les bads banks
      Ca peut marcher ça ?

      Sinon :

      Il y a certainement un ou des trucs à trouver pour faire passer cette volonté vers monsieur tout le monde. Ensuite, l’outil internet doit être capable de mobiliser pour faire apparaitre au grand jour. Par la suite, les médias savent/sont obligés, quand il y a du volume, de relater les événements, manifestations, des groupements "internet" dans la rue comme font certains ados.

      En effet, signer la pétition est bien, mais après ? Le président Sarko va dire : "ah ok vous avez raison... allez je vais le faire". Quoi, Qui peut pousser un gouvernement à lancer un tel procès ??? Les banquiers ont déjà été reçus à l’élisée, pour se faire tancer vertement... mais aussi pour recevoir en final des milliards.

      Un ensemble d’actions coordonées, l’action du temps... quoi d’autre ?

      D’ailleurs, une question que j’ai depuis un certain temps, mais dont il me semble qu’elle n’a pas été spécialement traitée ici :
      le président de la république (et les gens qui influent sur lui) a-t’il en son fort intérieur saisi toute la portée de la situation ? Un homme comme ça est-il informé de l’actualité des banksters multiples dont on parle au quotidien sur S&P ? (j’espère quand même pour lui - et vous allez me dire : mais les banksters, c’est-eux !...). A-t’on les preuves qu’il a ça en tête ? Mes excuses pour la longueur.

    • Christophe Paquien • 22/01/2009 - 11:25

      @ abcd,

      Je suis bien d’accord, il y a beaucoup de difficultés (être pédagogique, faire de la pétition un outil d’action de masse, Sarko,...), c’est bien pour cela qu’il ne faut pas s’en rajouter.

      Par exemple, je ne vois pas l’intérêt de passer par les bad banks. Certes, si elles sont créées, il faudra faire avec, mais à l’heure actuelle, je pense qu’il faut militer pour éviter cette étape et promouvoir la mise en règlement judiciaire. Surtout que le problème de fond n’est pas les bad banks, mais le fait que certains pensent que c’est la solution, ce qui est dangereux.

      Sur Sarko, je ne sais pas ce qu’il sait de l’ampleur de la crise et des bankster. Ce que je connais, c’est son populisme, son égo et son envie d’être à part, et l’environnement autour de lui qui peut l’influencer positivement(conseillés/politiques plus conscients du problème et surtout la population qui subit l’aggravation de la crise).

      Alors oui, il faut pousser et si vous avez des idées pour la pétition, n’hésitez pas.

    • chibani84 • 22/01/2009 - 17:17

      &&la question porte la réponse. Il est possible d’affirmer aujourd’hui que les mesures prises par Sarkozy sont inefficaces et cela montre le manque d’évaluation de la crise actuelle. Les divers plans dits de relance y compris celui présenté par le PS restent architecturés autour de vieux diagnostics pour d’antiques pharmocopées. Le mythe de la croissance et de la consommation alors que la crise est systémique, structurelle et montre que des enjeux de civilisation sont en cours....

    • abcd • 22/01/2009 - 21:42

      oui oui bien saisi,

      je crois que là dedans, tant que les voleurs seront liés aux gouvernements, on aura du mal à obtenir ce procès par la propre détermination des gouvernements.

      Mais enfin !! Vous faites de la loterie avec des billets de monopoly (virtuel), les comptes de ce jeux plongent dans le rouge. Et ensuite vous faites payer les gens avec leur travail (réel) pour remettre les comptes dans le vert !
      Mais il ne faut pas avoir fait Bac+5 pour comprendre l’énormité du crime. Et les gens ne se disent pas, entre voisins de métro, "dites donc, Monsieur, vous pensez quoi de cette situation où on vous transforme en esclave plus con que vos pieds ???" Justement, dans le métro j’en voyais un qui lisait un article fumant et alambiqué sur le bien du système, et le gars peinait à lire ce truc...

      Et l’opérette des banksters qui se retiendront cette année de se vautrer dans leur prime de 700 keuros. C’est logique, mais c’est un acte parmi d’autres de la comédie générale non ?

    • Christophe Paquien • 22/01/2009 - 22:49

      C’est un peu comme les socialistes qui se rejouent la révolution à l’assemblée ou qui se déguisent en Zorro avec leur plan contre la crise. Du cinéma.

      Vivement la fin du film !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 21 août le monde
en devenir

Don rapide