Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : les taux à 0% de la Fed sont une folie !

visites
2379
commentaires

Paris, le 19 décembre 2008 (Nouvelle Solidarité) —Au milieu de ce que beaucoup appellent désormais la pire crise financière de toute l’histoire, certains des principaux médias italiens ont décidé de donner la parole à celui qui, depuis plus de dix ans, a précisément mis en garde contre cette situation : l’économiste et homme politique américain, Lyndon LaRouche. Suite à une conférence de presse donnée par ce dernier au Parlement européen de Strasbourg, le 16 décembre, plusieurs agences de presse, le principal quotidien italien, Corriere della Sera, la télévision publique italienne, la TGFin de Berlusconi, RadioCor du journal Il Sole 24 Ore et d’autres médias ont couvert LaRouche comme l’autorité sur les questions financières du moment. Ce sont les fortes attaques de LaRouche contre la politique de taux d’intérêt zéro de la Réserve fédérale qui ont surtout retenu leur attention, ainsi que le rôle que LaRouche peut jouer auprès de l’administration Obama, désormais renforcée par Hillary Clinton, que LaRouche avait soutenue dans la course à la présidence, ainsi que par beaucoup d’autres proches du clan Clinton. Aussi, LaRouche a apporté de l’eau au moulin de ceux qui, en Europe, souhaitent renforcer le rôle politique des Etats-nations et veulent un retour aux taux de changes fixes entre les monnaies.

Voici quelques extraitsde cette couverture médiatique :

Ansa News (Agence de presse) :

« Crise : LaRouche, la folle décision de la Fed de réduire les taux à zéro

« (ANSA) Strasbourg, le 16 Décembre –Une décision ‘folle’, une ‘folie’ qui menace de provoquer l’effondrement du système bancaire américain : c’est ainsi que l’économiste Lyndon Larouche a commenté la décision de la Réserve fédérale de réduire ses taux d’intérêts à zéro. Connu comme l’un des rares à avoir prévu le krach financier international, Lyndon LaRouche, connu comme un Clintonien, est de retour dans le cercle des conseillers de la nouvelle administration de Barack Obama et il soutient fortement la nécessité d’un retour à un système de parités fixes.

‘Il est impossible de penser que l’on puisse repayer l’ensemble de la dette du système,’ a dit LaRouche, soulignant que ‘la seule chose à faire pour sortir de la crise (…) est de rétablir la ‘souveraineté nationale’ sur le système de crédit, notamment aux Etats-Unis, séparant une fois de plus les activités commerciales des activités spéculatives, et lançant un vaste programme de réformes au niveau de l’Eurasie, impliquant les Etats-Unis, la Russie, la Chine et l’Inde dans la construction des infrastructures pour booster la demande. »

Radiocor News (Radio de Il Sole 24 Ore)

« LaRouche : ‘La décision de la FED est folle, nous risquons un désastre à la Japonaise’

« Strasbourg, le 17 décembre — La décision de la Fed de réduire ses taux à 0 % ? ‘C’est fou : cette politique a été un désastre pour le Japon au début des années 1990 et elle pourrait provoquer l’effondrement du système économique et financier avant même que Barack Obama ne soit intronisé le 20 janvier.’ Qu’est-ce qu’il faudrait faire ? ‘Faire monter les taux à 4% et obliger les banques à rester ouvertes sous une condition et une seule : accepter une procédure de mise en redressement judiciaire.’ Que peut faire Obama pour sauver la situation ? ‘Tenir sa promesse de s’orienter vers une politique dirigiste d’Etat de type Rooseveltienne’. « Comment réduire les tensions sur les marchés monétaires ? ‘Rétablir un système de parités fixes, ou, tout du moins, ayant une marge de fluctuation limitée afin d’éviter les retours de bâton d’une économie sur les autres.’ Voici les réponses de Lyndon LaRouche, décrit par la Radio comme étant « connu dans sa carrière, pour avoir prévu les effondrements financiers de 1987 et de 1998. Depuis 1994, il considère que le système financier est en banqueroute (…). En tant que président du Comité d’action politique de LaRouche, il lutte au sein du Parti démocrate pour un retour aux politiques dirigistes deFranklin Roosevelt. »

Corriere della Sera, du 18 décembre

(Édition nationale)

« La prophétie de LaRouche : retourner aux taux de change fixes

De notre correspondant

‘Une décision folle que les banques ne pourront pas supporter’, voici ce que pense Lyndon LaRouche, le gourou politicien qui, depuis les années 1990, met en garde contre le krach de la finance spéculative et milite pour un Nouveau Bretton Woods. Candidat outsider pérenne dans toutes les primaires présidentielles du Parti démocrate, LaRouche a des contacts en Italie avec le ministre de l’Economie Giulio Tremonti, qui a déclaré être un lecteur attentif des écrits de LaRouche, à la fois contre le Libre-échange et le Marxisme.

« Cet homme de 86 ans, sans diplôme universitaire en économie, (…) a souligné que ‘le système monétaire actuel est désespérément en faillite’. La cause en est ‘la dette impayable’, et à ce point-ci, ‘seuls les Etats-nations peuvent garantir un crédit à moyen et à long terme’. (…) Il appelle à sauver uniquement les activités du secteur bancaire qui sont en relation avec les entreprises et les citoyens. Les activités spéculatives devraient tomber tout simplement dans la faillite. Larouche croit que le retour à des parités fixes est essentiel, et appelle en faveur de méga-investissements publics dans les infrastructures en Asie, la Russie, l’Europe, l’Afrique et les Etats-Unis.

« Il a également tenu des propos très durs contre le super-spéculateur George Soros, dénonçant son influence sur beaucoup de gouvernements. Un autre de ses ennemis est l’ancien gouverneur de la Réserve fédérale, Alan Greenspan, responsable des politiques de crédit derrière la bulle hypothécaire des subprimes. (…)

‘L’administration Bush peut encore provoquer, d’ici le 20 janvier, des dégâts irréparables’, a dit LaRouche. Mais Obama, qui défend des principes sains en économie, pourrait relancer l’économie. [LaRouche] a dit ‘partager beaucoup de vues’ avec Tremonti, mais il a aussi des différends avec lui. Le principal concerne la source historique de leur conviction commune dans le rôle nécessaire de l’Etat dans l’économie. Tremonti regarde vers John Maynard Keynes. LaRouche, lui, remonte au XVIIIème siècle, vers le premier secrétaire au Trésor américain, Alexander Hamilton. »

Pour creuser le sujet : focus

Voir les 4 commentaires

  • jpv • 22/12/2008 - 11:40

    Bonjour,
    je lis depuis 4 mois les articles et vidéos mises en ligne sur le site de M LAROUCHE et CHEMINADE.
    De tout cela on voit qu’une chose la spéculation, le pouvoir de l’argent et l’absence de moralité ont corrompu tout le système.

    Le pouvoir de l’argent des spéculateurs est devenu tellement gigantesque, que celui ci n’acceptera de l’abandonner que devant les pressions de tous les peuples.
    Cela ne pourra se faire que dans la violence de la rue et le changement imposé, et un courage politique sans failles.
    l’arrêt de l’utilisation des outils spéculatifs ne pourra s’opérer que devant une force supérieure à l’argent.

    C’est à dire la révolte des peuples.
    Ce qui ne présage rien de bon.

    Il est effarant que les propos de M. LAROUCHE qui reposent sur le bon sens évident ne soient pas mieux relayés par les médias.

    Ceux ci étant souvent détenus par les puissance d’argent, ceci expliquant cela.
    Dernière chose comme dit M LAROUCHE le seul moyen de revenir à une situation stable est l’abandon de toute cette spéculation par la mise en faillite de tous les fonds douteux circulant actuellement.

    Si cela n’est pas fait rapidement, tout le système sera voué à une destruction totale, et une chose est sure le pouvoir spéculatif fera tout pour le conserver, il est mieux organisé et plus réactif que celui de la rue.

    2009 est l’année de tous les dangers.
    Espérons que la sagesse de l’humanité l’emportera sur sa cupidité.
    Espoirs !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • fanfan51 • 21/12/2008 - 21:03

    il y a qq temps que je suis les articles de Mr Larouche et je pense que c est un homme bon Je peux vous affirmer que tout ce qui se passe sur la terre actuellement sur la terre est inevitable à cause de la corruption des mentalites Il va se passer un grand boom comme le dit si sagement M. Larouche pour que les hommes en general se rendent compte que ce qu il faut changer avant tout c est leur mentalite c est-a-dire devenir altruiste bon et penser beaucoup plus aux autres On y viendra obligatoirement pour le bonheur de tous car tout le monde ,alors assagi par ce grand boom reviendra à cette sage notion des choses c est que le bonheur n est pas dans l argent mais dans la relation avec l autre TOUS les autres

    Répondre à ce message

  • Senec • 21/12/2008 - 05:59

    L’escroquerie est un crime plus grave que le vol !
    L’escroquerie mentale est encore plus grave !

    Répondre à ce message

  • Senec • 21/12/2008 - 05:56

    Ces choses sont arrivées de tout temps : on disait que le peuple n’avait plus suivi les commandements de son Dieu.
    C’est, en fait, bien de cela qu’il s’agit : l’enrichissement trop facile de voleurs, d’escrocs, de menteurs a détourné le simple citoyen des principes de base. Ne parlons pas des syndicalistes et des politiciens !
    Répandre une religion fausse est grave : elle détourne le citoyen de ses croyances et de son bon sens ! Tous les principes de base accumulés au cours des millénaires sont attaqués et moqués !
    Résultat : le citoyen a été spolié par des escrocs qui s’en tireront !
    L’histoire est un éternel recommencement.
    Faire douter les gens de leur bon sens et de leurs sains principes de base fut la chose la plus grave et la plus nuisible ! Crise de civilisation ? NON ! Simple duperie !
    On a aussi laissé croire aux gens qu’ils le valaient bien ! Sottises ! Autrefois, on appelait cela le Démon, le Diable ! Le Génie du Mal !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide