Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : « libérons Marouane Barghouti ! »

visites
1293

16 février 2009 (LPAC) – La question la plus importante à poser après la guerre contre Gaza est « de savoir si le dirigeant palestinien Marouane Barghouti, chef du Fatah pour la Cisjordanie, sortira de prison et s’il restera en vie une fois libéré. Voilà ce que j’aimerais savoir », affirmait hier l’économiste américain Lyndon LaRouche lors d’une discussion sur les perspectives de paix israélo-palestinienne.

LaRouche rappelle qu’il est convaincu depuis longtemps que si Barghouti, qui croupi dans une prison israélienne depuis 2003, « était libéré et traité comme un interlocuteur valable, ce serait un grand pas en avant vers une solution négociée pour un certain nombre de questions au Moyen-Orient. Le seul espoir pour Israël c’est sa capacité de consentement à négocier avec des intérêts arabes, tel que le représente Barghouti. »

« Si les Israéliens sont disposés à négocier avec Barghouti, qu’ils le traitent avec respect et qu’ils l’acceptent comme un interlocuteur valable, il peut jouer un rôle crucial » pour mettre fin à la guerre et au sang qui coule. C’est d’autant plus vrai, « qu’en tant que prisonnier, il est un facteur d’unité pour beaucoup de gens ».

« Ma question, dit LaRouche, est donc de savoir s’il sortira enfin de prison et s’il restera vivant une fois dehors ».

Marouane Barghouti, emprisonné depuis avril 2003, figure en bonne place sur la liste des centaines de prisonniers palestiniens dont le mouvement islamiste Hamas exige la libération, en échange de celle du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a déclaré ce dimanche que la libération de Gilad Shalit était le préalable absolu à tout accord sur la réouverture des passages vers Gaza.

A lire : Ce que doit signifier la libération de Marouane Barghouti, par Jacques Cheminade

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !