Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire Flash : 1er avril - Devant la FNSEA réunie à Brest, Cheminade présente sa vision de l’agriculture du futur Lire
AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Brèves

LaRouche : mon rôle dans la campagne démocrate américaine

visites
1080
commentaire

6 mai 2008 (LPAC) — Depuis sa victoire éclatante en Pennsylvanie le 22 avril, et à la veille des primaires du 6 mai en Indiana et en Caroline du Nord, Hillary Clinton a gagné du terrain sur plusieurs fronts, infligeant un revers important aux instigateurs londoniens du projet visant à l’obliger à abandonner la course.

En revanche, depuis que le sénateur de l’Illinois a dû répudier son ancien pasteur, le révérend Jeremiah Wright, suite à ses propos médiatisés du 29 avril, sa campagne est en déroute. Certains membres de son équipe, qui ont suivi les mises en garde de Lyndon LaRouche concernant les plans de Londres, lui ont demandé conseil. En réponse, ce dernier a souligné que, quel que soit le choix final, les électorats des deux candidats doivent travailler ensemble sur une base programmatique pour défendre l’institution de la Présidence.

Dans une déclaration intitulée « Panser les blessures », publiée le 30 avril, LaRouche cherche à apporter « une note de bon sens politique dans la campagne des primaires présidentielles. Nous devons convenir entre nous et proclamer qu’au cas où la campagne du sénateur Obama s’écroulerait sous le poids de certains événements récents, nous reconnaîtrons néanmoins que ses partisans (...), notamment les citoyens appartenant aux 80% les moins favorisés de la population, ont le droit d’être représentés de manière équitable et qu’ils ne seront pas oubliés (...).


« L’intérêt essentiel du citoyen réside dans le succès de la Présidence, et non dans un quelconque intérêt personnel mal compris dans le partage du "butin". Ce citoyen est actuellement menacé, comme l’ensemble du monde, par une forme hyperinflationniste d’effondrement, voire de désintégration, des systèmes économiques et afférents du monde entier. Les vrais enjeux de la politique aujourd’hui, à l’échelle mondiale, sont moins partisans que profondément existentiels. Nous devons gouverner nos affaires, et nous-mêmes, en conséquence. »

Pour conclure, LaRouche revient sur la nécessité d’assurer l’électorat du sénateur Obama que la Présidence promouvra et protégera les intérêts de tous les citoyens, bien « plus que les considérations spéciales que l’on pourrait rechercher comme récompense auprès du candidat ayant remporté l’investiture et la présidence ». LaRouche abordera cette question dans sa conférence internet du 7 mai, au lendemain des élections dans l’Indiana et en Caroline du Nord.

Lors d’une discussion le 3 mai, LaRouche a souligné à nouveau que le rôle unique qui lui revient est de mettre en avant la politique à suivre pour défendre les 80% les plus pauvres et assurer la réorganisation ordonnée du système financier et monétaire mondial. Il espère que les démocrates de tendance rooseveltienne et les républicains de même sensibilité s’uniront autour de cette perspective et agiront en conséquence. Quant à notre mouvement, rappela-t-il, sa tâche consiste à définir les problèmes et les solutions, sur la base d’une compréhension scientifique à long terme de l’histoire. Voilà la mission qu’il a confié au LaRouche Youth Movement.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide