Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

LaRouche : sauvons le dollar en relevant son taux à 4% !

visites
1654
commentaire

Le 5 août 2008 (LPAC) – Dans une déclaration filmée disponible sur le site de son comité d’action politique, l’économiste américain Lyndon LaRouche, a renouvelé son appel sommant la Réserve fédérale américaine (Fed) de monter son taux directeur à 4%. Son appel a été enregistré après la décision de Ben Bernanke de maintenir ce taux à 2% lors de la réunion des gouverneurs de la Fed.

Voici la transcription de sa réaction à chaud :

« Bernanke, s’il est un homme, devrait rappeler les gouverneurs de la Fed à se réunir de nouveau, et hausser immédiatement le taux de base à 4%. Il devrait le faire tout de suite. Ce n’est plus le moment d’avoir des longs débats : nous sommes au bord du gouffre. Nous sommes au point où l’ensemble du système dollar pourra se désintégrer, à moins que Bernanke corrige son erreur.

Il nous faut un taux à 4% afin de protéger le dollar de l’effondrement. Cela signifierait que nous protégeons le système dollar contre une fuite catastrophique de capitaux hors du dollar. Nous devons protéger le système bancaire fédéral, celui des banques fédérales, des banques des Etats, et celui des banques agréées. On doit faire cela. Si nous ne faisons pas cela, notre pays tombera dans un chaos au-delà de toute imagination.

Néanmoins, quelques gouverneurs de la Réserve fédérale ont ouvertement défendu cette politique contre Bernanke. D’autres ne l’ont pas défendue. Ils doivent le faire. Parce que sans un taux protecteur de 4% pour le système bancaire fédéral, le dollar américain ne peut pas être défendu ! Et si nous perdons le dollar, alors, tout le reste n’est qu’une perte de temps.

Cela nécessite un système de crédit à deux vitesses, c’est-à-dire un taux de référence pour le système bancaire fédéral, à part les cas où le Trésor, ayant reçu mandat de la législature fédérale, crée du crédit pour promouvoir des investissements indispensables pour le maintien de l’emploi ou l’infrastructure, sur le court terme.

Sur cette base, on sera capable de conserver les ressources de la partie saine du système de la Réserve fédérale, permettant à la valeur relative du dollar de repartir à la hausse dans un délai assez court. Cela ne résoudra pas tous les problèmes, mais nous permettra de gagner du temps pour élaborer des solutions. Et les gens, connaissant l’incompétence du Congrès actuel, savent que ça prendra un certain temps avant que ses têtes de pioches commencent à se mobiliser pour défendre la nation.

Mais ceci doit être fait tout de suite ! Ceux qui ne le font pas, pourront être responsables d’un crash du dollar, et peut-être de la désintégration des Etats-Unis. Aucun sujet n’est plus important en ce moment que l’adoption d’un taux de 4% à la Fed, comme partie intégrante d’un taux à deux vitesses qui comprend un taux de 4% pour le domaine commercial intérieur et pour l’international, exception faite des cas précis où le Trésor émet du crédit, qu’on peut monétiser, avec un taux de 1 à 2%, mais uniquement dans ces cas.

Sur cette base, avec un système de taux à deux vitesses, nous défendrions le dollar, tout en défendant des pans entiers de notre économie qui ont besoin et méritent d’être soutenus. »

Pour creuser le sujet : les propositions économiques de Lyndon LaRouche.

Contactez-nous !

Don rapide