Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses

Le sort de l’Europe et des Etats-Unis intrinsèquement liés

visites
1276
commentaire

Deux mesures urgemment nécessaires :

Les Etats-Unis vont-ils sauver l’Europe ?


par Lyndon H. LaRouche, Jr.
Le 6 juillet 2011


La politique de l’euro, qui fut imposée à l’Allemagne par le Président français François Mitterrand, la Premier ministre britannique Margaret Thatcher et le Président américain George H.W. Bush, a désormais abouti à la ruine des Etats d’Europe continentale appartenant à l’Union européenne. Seul un retour de ces Etats au principe de souveraineté nationale, associé à des réformes similaires à la loi Glass-Steagall américaine et à la volonté de se joindre à une résurgence du système de Bretton Woods, pourra sauver l’Europe continentale de cette faillite inextricable.

Il n’est plus possible désormais que les économies européennes puissent supporter un renouveau du système monétariste.

Un tel engagement des Etats-Unis d’Amérique en faveur d’un nouveau système de crédit permettant de déblayer les derniers vestiges du monétarisme, pourrait sauver les nations d’Europe à temps.

Si elle était acceptée par les pays européens, une telle offre américaine pourrait sauver les Etats-nations souverains de la zone transatlantique d’un plongeon quasi-immédiat dans un « nouvel âge des ténèbres ».

Le rétablissement de la loi Glass-Steagall de 1933 aurait pour effet de débarrasser le système bancaire commercial de toutes les créances purement financières, en les plaçant hors du système de protection établi par les principes du Glass-Steagall dans le droit national et international. Tout ce qui sera cantonné dans cette zone non-protégée se verra de toute évidence administrer le traitement réservé aux déchets monétaires, puisque c’est ce qu’ils sont. Une balade rue de la Paix devrait suffire à mesurer l’ampleur d’une telle réforme.

Le simple fait de s’engager à établir un véritable Glass-Steagall et un système à taux de change fixes, aura pour effet de sauver les Etats européen lourdement endettés, cette méthode ayant un effet comparable à l’adoption de la Constitution américaine, lorsque celle-ci permit de rétablir la confiance chez les créanciers qualifiés en créant un nouveau système.

Voir le commentaire

  • petite souris • 08/07/2011 - 20:59

    Merci Lyn !

    Vous expliquez fort bien la différence entre un homme de pouvoir et un homme d’état.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Le choix de la rédaction

Don rapide