Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Les écrits de Lyndon LaRouche

Les droits humains et la catastrophe au Kosovo

visites
1344
commentaire

A la suite de sa déclaration du 28 mars, Lyndon LaRouche a donné quelques éclaircissements sur la situation catastrophique des droits de l’homme au Kosovo :

Premièrement, ceux qui sont scandalisés par les abominations au Kosovo devraient expliquer pourquoi ils n’ont pas réclamé, publiquement, la démission de Susan Rice, l’« experte » sur l’Afrique au département d’Etat, et celle d’autres responsables gouvernementaux et militaires qui ont toléré les plus de six millions de victimes de Museveni et de ses alliés, suivant un plan d’inspiration britannique.

Deuxièmement, s’il est est absolument urgent de rétablir la justice au Kosovo, il est peu probable qu’on arrive à régler ce problème en dehors d’une coopération étroite entre les Etats-Unis et le gouvernement de Primakov.

Selon LaRouche, ceux qui plaident auprès de Clinton qu’il s’agit d’une action militaire pour défendre les droits humains, sont des hypocrites qu’il faudrait dénoncer comme tels. Le déploiement de forces terrestres de l’OTAN dans les Balkans, comme le réclame avec tant d’insistance Tony Blair, sera désastreux.

Troisièmement, la première cause politique de l’augmentation de la mortalité dans le monde est, selon LaRouche, l’impact démographique des politiques du FMI. « Devrions-nous pour autant proposer que le Pentagone lâche des bombes sur les bureaux du FMI dans la capitale américaine ou traiter Michel Camdessus de dictateur d’une « institution voyou » ? »

Il est probable que le nombre de victimes des réductions budgétaires ou d’absence de soins médicaux dépassera, aux Etats-Unis, celui occasionné au Kosovo par les actions serbes. Il est donc temps de ramener un peu de réalité dans le débat.

Contactez-nous !

Don rapide