Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 20 février - Fake News : Jacques Cheminade n’existe pas ! Lire Flash : 20 février - Injustices et dettes illégitimes - Radio S&P 20 février 2017 Lire Flash : 19 février - TV Lobotomie, l’être humain face aux écrans Lire
AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Brèves

« Les politiques d’Obama ont conduit les Etats-Unis à la faillite »

visites
3088
commentaires

1er juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) – « Les politiques du président Obama ont conduit les Etats-Unis à la faillite », a déclaré hier Lyndon LaRouche au sujet de la crise budgétaire qui frappe 46 des 50 Etats américains. « Malgré son incompétence, il y a encore des gens qui veulent soutenir ses politiques ! Obama a eu de multiples occasions de changer de politique, il a reçu des conseils avisés de certains, mais il n’a rien fait. Conseillé depuis Londres, qui ne nous veut rien de bien, il est resté sur sa ligne. Il ferait mieux de trouver quelqu’un qui change sa politique pour lui pendant que c’est encore possible. »

« Le Président est en faillite politique. Pendant des mois il aurait pu changer le cours des choses mais il a fait tout le contraire ; il a fait tout ce qu’il n’aurait pas dû faire ! Et maintenant, nous en sommes au point où nos Etats sont en faillite, où le niveau de vie de la population est menacé et où l’ensemble de notre économie est en danger. Ce bon à rien n’a fait que des erreurs ! Il va devoir abandonner ses politiques et reconnaître que les faits vont contre lui. C’est un idiot et ça fait déjà trop longtemps qu’il est là. Il doit changer immédiatement d’orientation. »

Pour l’année fiscale qui débute aujourd’hui, 46 des 50 Etats américains cumulent un déficit budgétaire de 121 milliards de dollars, mais la loi leur interdit de voter un budget en déséquilibre. Il n’y a que l’Etat fédéral qui puisse être déficitaire et éventuellement se porter au secours des Etats. Mais l’administration Obama a préféré renflouer Wall Street et procéder à 950 milliards de coupes dans les dépenses de santé. L’économie est en chute libre, les emplois industriels disparaissent et les revenus fiscaux des Etats s’effondrent. Les Etats déficitaires procèdent donc à des coupes budgétaires massives sur l’ensemble des services publics les plus fondamentaux – éducation, police, pompiers, etc. – et procèdent également à des hausses de taxes. 5 Etats parmi les plus importants – Californie, Pennsylvanie, Mississipi, Indiana, Arizona – n’avaient toujours pas adopté de budget hier.

En Californie, 6e économie mondiale, le gouverneur Schwarzenegger a d’ores et déjà refusé des rallonges budgétaires spéciales pour sauver les services vitaux, déclarant que ces échéances douloureuses ne sauraient être repoussées. Dans le même temps, il a secrètement autorisé l’impression de reconnaissances de dettes pour régler les dépenses de l’Etat californien. Autrement dit les fonctionnaires et les fournisseurs continueront de travailler pour l’Etat, avec des bouts de papier sans valeur en guise de salaires et de paiements.

En Pennsylvanie, ancien Etat industriel de 12 millions d’habitants, l’Etat a prévu dès le 17 juillet des journées de travail non-payées pour les fonctionnaires et son gouverneur propose 500 millions de dollars de coupes supplémentaires. L’Association des hôpitaux de Pennsylvanie a annoncé que 13000 emplois hospitaliers étaient menacés par cette mesure.

Vidéo la conférence internet de Lyndon LaRouche du samedi 27 juin

Voir les 4 commentaires

  • Lodge • 26/07/2009 - 01:27

    Bonjour,

    Lecteur attentif de votre site, j’y trouve un grand nombre d’information "vrai" et des analyses intéressantes. D’accord avec certaines de vos idées et d’autres que je refuse totalement, certaines choses me choquent. En particulier le culte voué à Monsieur LaRouche. Aussi comment incrimer Obama et critiquer ses politiques alors même qu’il vient d’être élu. Soignant "raisonnable", on peut ne pas être d’accord avec les décisions prises sur tel ou tel domaine, mais, dans ce contexte on ne peut pas intituler un article "Les politiques d’Obama ont conduit les Etats-Unis à la faillite", puisqu’en à peine 6 mois, on ne peut en évaluer les impacts et encore moins dire accuser Obama d’une faillite qui provient d’une mauvaise gestion depuis des années, sous les administrations Bush, Clinton et autres. En bon lecteur de philosophie platonicienne et d’autres aussi, je suis un brin deçu de ce manque de rigueur et de cette désinformation.

    • Bertrand Buisson • 26/07/2009 - 22:05

      Obama a écarté tous ces conseillers qui lui demandait d’arrêter les politique de renflouement comme P. Volcker par exemple.
      De surcroit, plutot que de couper les fonds à Wall Street, il fait tout our les couper dans les programmes de santé public. Pour cela, il a même menacé les gouverneurs qui n’obtiendrait pas un vote favorable de leur sénateur pour la réforme de la santé, de leur couper toute aide alors qu’ils sont en faillite.
      Il ouvertement dit que son motif pour réformer la santé c’était que les dépenses de santé sont le premier danger pour l’équilibre budgétaire, comme si les 23,7 milliards de renflouement n’existaient pas.

      Obama est obnibulé par sa propre image et manipulé par Wall Street etc, pendant que les gens crève.

      Mais tout ca vous le saviez puisque comme moi vous lisez ce site !

    Répondre à ce message

  • dra • 02/07/2009 - 10:30

    Petit jeu :

    1°) à quel rythme certains états vont faire sécession ?

    2°) quels seront les premiers états à faire sécession ?

    • princedenogent • 02/07/2009 - 21:23

      Un peu de sérieux ! il n’y a pas de risque de sécéssion aux Etats Unis pour le moment, néanmoins et celà est aussi valable pour certains pays occidentaux, il n’est pas impossible que l’on assiste de plus en plus à l’émergence de troubles révolutionnaires incontrolés, c’est à dire ni contrôlés par l’establishment politique et syndical, en ce qui concerne la France, c’est en 2012 que la grande explosion risque de se produire, explosion qui coincidera avec la chute du Traité de Maastricht et de l’Euro ainsi que la chute inévitable du gouvernement Sarkozy, en comparaison de ce qui s’est produit en 1789 et Décembre 1995, le choc sera rude !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide