Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Editoriaux de Jacques Cheminade

Mangeurs d’hommes

visites
2945

Les éditoriaux de Jacques Cheminade sont publiés tous les quinze jours dans le journal Nouvelle Solidarité, sur www.solidariteetprogres.org ainsi que www.cheminade-le-sursaut.org.


Le sommet de Copenhague a accouché d’un accord plus vide de sens qu’un prospectus publicitaire. L’on peut se réjouir que la tromperie ait échouée. Cependant, il faut plutôt s’indigner du temps perdu et de la pollution intellectuelle engendrée, et exiger que l’on passe vite aux choses sérieuses.

Un système en faillite s’est reconstitué à l’identique, de façon plus criminelle dans ses conséquences qu’avant la crise de 2007-2008. C’est cette machine infernale qu’il faut arrêter.

Le vrai problème est la destruction causée par l’Empire de la City et de Wall Street, ici et maintenant. Ceux qui veulent faire croire qu’il y aurait une reprise alors qu’ils se droguent avec les mêmes produits toxiques, sont les vrais coupables. Contre eux monte une juste colère. Notre travail politique consiste à la munir d’une perspective, sans laquelle elle se dégraderait en rage et s’aveuglerait sur ses fins.

Beaucoup cependant répètent qu’il faut partir de la base, du terrain. S’il faut bien entendu mener des combats à cette échelle, il est essentiel de mesurer d’abord d’où partent les coups pour ne pas se tromper d’adversaire principal. Car diviser pour régner a toujours été le mode d’opérer de l’Empire britannique, de la City et de Wall Street. Ne pas voir de haut expose à être battu par des coups bas.

Ainsi examinée, la politique récente de la France apparaît comme une politique de tricherie et de collaboration avec l’ennemi principal. Toute notre classe politique officielle, majorité et opposition, avec Nicolas Sarkozy en tête, s’est ainsi efforcée de promouvoir « une organisation mondiale de l’environnement dotée de pouvoirs contraignants ». C’est-à-dire une sorte de Traité de Lisbonne à l’échelle du monde ! L’UMP nous présente un clip pour la campagne électorale des régionales, tourné en Californie et dans le Wisconsin… Martine Aubry appelle à une « mutation écologique » tandis que sa copine de La Rochelle, Cécile Duflot, convoque les journalistes le 12 décembre pour montrer qu’elle va bien en train à Copenhague… pour être de retour par avion le 13 sur le plateau de France 2. Ce sont les retombées comiques de la tragédie.

La tragédie, elle, multiplie ses terribles signes. La réforme Bachelot, à travers les Agences régionales de santé et la direction économique et financière de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, impose des « plans d’efficience » mettant désormais en danger la sécurité des patients. Priorité logique, si l’on se soumet à la mondialisation financière ! Le revenu agricole moyen diminuera en 2009 de 39% et de 54% celui des éleveurs laitiers. Même cause, même effet désastreux. Le 13 novembre, à l’initiative de l’UMP, l’Assemblée nationale a soumis à l’impôt sur le revenu les indemnités journalières versées aux victimes d’accidents du travail. Bouclier fiscal en faveur des riches, impôt pour les travailleurs victimes ! Par ailleurs, les ménages vont devoir faire un effort supplémentaire de 4 milliards d’euros en 2010 pour renflouer les caisses de la Sécurité sociale, vidées par le chômage et l’exonération de charges patronales accordée aux grandes entreprises.

Logique ? C’est sans doute pour défendre cette logique démocratique-là que notre ministre de la Défense n’écarte plus l’envoi de troupes supplémentaires en Afghanistan et qu’au pénal ou devant l’Agence des marchés financiers (AMF), les délits d’initiés ne peuvent jamais être prouvés.

Le roi est nu mais les citoyens ne doivent plus être les muets du sérail.

Contactez-nous !