www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Orientation stratégique

Message urgent de Lyndon LaRouche aux dirigeants des nations de la région transatlantique

1365 visites | 3 commentaires

le 29 juin 2012


A l’heure actuelle, les principaux gouvernements et les principales institutions financières de la région transatlantique, et tout particulièrement des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France, ressentent le besoin immédiat d’un renflouement des dettes impayables de leurs nations et de leurs systèmes bancaire et financier privés. Et pourtant ils n’envisagent nullement le seul moyen permettant d’éviter cette désintégration, celui d’une initiative pour la mise en œuvre immédiate d’un sauvetage de type Glass-Steagall.

Or, ces mêmes institutions financières et gouvernementales, qui ne disposent pas à elles seules des capacités pour sauver leurs systèmes financiers nationaux et leurs principales institutions privées, exigent au contraire que soient appliquées des mesures qui déclencheraient leur propre désintégration à très court terme, tout en interdisant les seules mesures qui empêcheraient qu’elles ne soient détruites dans une réaction en chaîne.

La seule certitude qu’on peut tirer d’un tel comportement est que ces institutions semblent frappées d’une démence collective, ou bien qu’un mensonge monstrueux se trouve derrière la folie génocidaire définie par les politiques de renflouement mises en œuvre actuellement.

Le destin de ceux qui échapperont aux mesures antisociales serait de devenir des victimes d’une politique de meurtre de masse dépassant par son ampleur mondiale les horreurs du régime Nazi.

Sinon, constatons que les protagonistes en question sont tout simplement déments, et doivent par conséquent être immédiatement relevés de leur fonction pour cette raison.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Le choix de la rédaction
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 3 commentaires

Vos commentaires

  • Le 1er juillet 2012 à 09:59
    par Pranakundalini

    Un glass steagall ne permettra pas de combler le gouffre comptable constitué par les intérêts encaissés par les banques et non créés.
    Il faudra effacer toutes les dettes et créer un nouveau système d’émission monétaire public

    • Le 1er juillet 2012 à 11:45
      par Benoit Chalifoux

      Qu’en savez-vous ?

      Dans une situation où l’Etat se dote d’un système de crédit productif public comme celui pour lequel nous nous battons, l’Etat n’a pas besoin de s’endetter pour les dépenses d’investissement, car l’émission monétaire ne se fait que dans le contexte de ce type de dépenses.

      Pour les dépenses de fonctionnement, l’Etat peut être appelé à s’endetter, mais dans ce cas il devrait émettre des obligations à l’intention de ses citoyens seulement, qui acceptent de lui prêter par un acte de patriotisme et par une volonté d’investir leur épargne dans l’avenir collectif de la nation.

      Pour revenir à Glass-Steagall, les banques de dépôt ou commerciales ne prêtent qu’aux individus et aux entreprises l’épargne qu’elles ont collectée auprès des citoyens, et pas à l’Etat, avec en contrepartie une assurance dépôt garantie en dernier recours par l’Etat.

      Les banques d’investissement ou d’affaire investissent le capital fourni par des clients qui ont un SURPLUS d’épargne à risquer dans des actions ou instruments de ce type, mais dans ce cas ces clients sont conscients des risques qu’ils prennent et ne s’attendent pas à être renfloués par l’Etat en cas de perte.

      Donc, l’idée de séparer les banques MAINTENANT est justement de laisser couler les banques d’affaire et les différentes obligations de divers pays qu’elles détiennent, avec la montagne de produits dérivés qui va avec et ce sans essayer de les renflouer. CECI AURA POUR EFFET IMMEDIAT D’EFFACER LES DETTES DES PAYS qui sont de toute manière impayables et en grande partie illégitimes.

      Les banques commerciales qui gèrent l’épargne et prêtent aux ménages et aux entreprises seront pour leur part, une fois séparées des premières (ainsi que leurs actifs selon le principe Glass-Steagall qui vient d’être décrit) protégées par l’Etat, en contrepartie d’une régulation stricte et du respect de leur mission d’origine vis-à-vis de l’économie réelle.

      Ces principes ne sont pas nouveaux, ils s’inscrivent dans l’histoire des banques depuis plusieurs siècles en occident, mais ce qui est nouveau est qu’il seront pour la première fois appliqués de manière stricte et cohérente, sans les déviations que nous avons connues au cours de cette même période historique.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2012 à 23:23
    par petite souris

    Merci Lyn et que vous soyez entendu .............
    Démence !
    Mensonge !
    Fuite en avant !
    un peu des trois certainement.

    ..... nozélites sont tellement formatées, vivent en dehors du monde réel et ne côtoient que leurs semblables......
    sont donc à mille lieues de penser qu’agir comme le préconisent Lyn & Jacques peut être LA solution pour résoudre la crise sans trop de dégâts humains aujourd’hui ou demain.......
    zont pas appris ça et cette recette-là va à l’encontre des intérêts des gens qu’ils côtoient !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet