Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Brèves

Ne pas exclure un retour de la grippe espagnole

visites
2079
commentaire

14 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) – Rappelant qu’on ne peut nullement prendre à la légère la pandémie de grippe H1N1, comme l’ont fait les hauts responsables des Centers for Disease Control (CDC), Lyndon LaRouche a averti une fois de plus qu’on se retrouve face a une pandémie mortelle engendrée par la mondialisation néo-libérale financière.

« Comment pouvons-nous savoir qu’il ne s’agit pas d’un retour de la grippe espagnole ? » s’interroge LaRouche. « Il n’y a pas de preuves significatives qui prouve le contraire. Ainsi, en attendant d’en savoir plus, nous devons faire comme s’il s’agissait du retour de la grippe espagnole. Jusqu’ici, rien ne nous permet de dire que ce n’est pas un remake de cette grippe, ou quelque chose de pire. »

LaRouche, comme bon nombre de virologues, craint les mutations du virus de la grippe H1N1, qui pourrait se croiser avec des souches de la grippe aviaire ou d’autres, notamment lors de son arrivée dans l’hémisphère Nord cet automne.

Pour sa part, l’OMS vient de tirer la sonnette d’alarme sur la hausse dramatique des maladies chroniques qui ravage les pays à faible revenu, surtout depuis la dernière pandémie qui a frappé le monde en 1968.

LaRouche souligne le lien entre la baisse du niveau de vie, les coupes dans les budgets de la santé publique et l’apparition des pandémies. « Sauver une vie humaine, ou découvrir comment la sauver, n’est jamais optionnel. On le fait, car si on s’y refuse, on se prépare à commettre l’irréparable, comme les Nazis l’ont fait. »

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide