www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Orientation stratégique

« Obama a menti devant le Congrès »

2728 visites | 12 commentaires

10 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – La présidentialisation du régime américain s’est poursuivie hier avec le discours de Barack Obama devant les deux chambres réunies du Congrès, une intervention qui, contre tout protocole constitutionnel, s’est faite à l’initiative du Président. Dans la soirée, Lyndon LaRouche a vivement critiqué le Président, l’appelant à la raison, alors que ses politiques sont un échec flagrant et que cet été, la population est entrée en révolte contre son administration.

Signe de sa folie, Obama a commencé son discours en annonçant qu’une reprise économique « totale et éclatante » arrivait à grand pas, se félicitant de ses propres initiatives « audacieuses et décisives » qui ont « sorti l’économie américaine de l’ornière ».

Puis il a consacré le reste de son temps à essayer de défendre désespérément sa « réforme » de la santé, qui en réalité n’est que de l’austérité déguisée. Il s’en est d’abord pris à ceux qui ont osé critiquer sa réforme : « si vous présentez sous un faux jour le contenu de ma réforme, je vous dénoncerai ». Lyndon LaRouche a répliqué : « Eh bien M. le Président, c’est moi qui vous dénonce. Le Président est un menteur. Il doit arrêter de mentir sur la santé ».

Pour défendre sa « réforme », Obama a de nouveau repris son principal argument, la question budgétaire, alors qu’il a lui-même creusé un trou béant dans les dépenses publiques, en poursuivant ardemment le renflouement de Wall Street : « Pour le dire simplement, notre problème avec la santé est notre problème avec le déficit. Il n’y a pas d’autre explication. Ce sont les faits. » LaRouche a répondu : « Non, notre problème avec la santé est le déficit mental de notre Président ».

Obama s’est ensuite défendu de vouloir mettre en place des « jurys de bureaucrates pour en finir avec les personnes âgées », ce sont « purement et simplement des mensonges », a-t-il dit, affirmant qu’« aucun bureaucrate ne viendra se mettre entre vous et votre docteur ». Mais quelques instants plus tard il a de nouveau appelé à l’établissement d’« une commission indépendante chargée de déterminer de nouvelles coupes budgétaires pour l’avenir. (…) Cette commission pourra inciter à de meilleurs pratiques dans tout le système » C’est la fameuse politique du T-4 nazi que les conseillers d’Obama ont calqué sur le système britannique de triage sélectif des patients NICE et qu’ils ont introduit dans le projet de réforme sous le nom d’« IMAC ».

« Le président Obama a menti devant le Congrès. Qu’il en soit conscient ou pas, avec sa réforme, il a l’intention de tuer les citoyens. Peut-être ne le réalise-t-il pas mais c’est ce qu’il propose. Il est temps de dire la vérité, même si elle est dure à entendre. Le Président est un menteur et il ne sait pas de quoi il parle. Il ne le fait pas par malice car il est stupide. Ne le blâmez pas pour ses mensonges, il ne sait pas ce qu’il fait. » Puis il a ajouté : « J’essaie de le protéger contre sa propre stupidité et je sollicite votre aide pour ce faire. Il ne sait pas ce qu’il dit, ce n’est qu’un pauvre idiot. »

Malgré la révolte populaire qui a éclaté contre sa réforme, Barack Obama a insisté sur le fait qu’il ne reculerait pas. LaRouche a répondu : « Il ferait mieux de se raviser ou bien il risque de finir au bout d’une corde. Il faut qu’il abandonne. Vous avez perdu M. le Président. Je vais essayer de vous sauver la mise mais vous êtes hypocrite. Il va falloir que vous écoutiez la voix de la raison. Vos déclarations sont stupides, vous faites l’idiot. Vous devriez plutôt être attentif à ce que disent les gens plus intelligents que vous. Regardez la réalité en face : vous êtes un raté et j’essaye de vous sauver. »


Vidéo Conférence internet de LaRouche du 8 septembre


  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

Voir les 12 commentaires

Vos commentaires

  • Le 10 septembre 2009 à 23:35
    par Philippe

    Barack Obama est ce qu’il est, mais les propos de LaRouche sont ceux d’un fou.

    • Le 11 septembre 2009 à 00:50
      par Bertrand Buisson

      Si vous pensez vraiment que Barack Obama est ce qu’il est, alors pourquoi trouvez-vous fou ce que dit LaRouche ?

    • Le 11 septembre 2009 à 10:47
      par Abdelmachin

      Plutôt que fou, car il a peut être raison sur certains points, LaRouche est d’une prétention rare et ce dans le sens premier : il est un très grand prétentieux. Dans l’article "Obama a menti devant le congrès" laRouche veut donner à penser qu’il a donné la réplique au Président des USA... Quasiment dans le cadre d’un dialogue... Rien que ça... Alors que l’on peut même douter qu’il puisse simplement rencontrer Obama un jour... A ce point là de prétention c’est inquiétant...

    • Le 11 septembre 2009 à 12:30
      par Philippe

      Merci Abdelmachin. Vous complétez par un argument tiré de la forme ce que je considère à partir du fond, c’est-à-dire les expressions de LaRouche qui font la matière de cet article.
      Evidemment, un homme qui s’exprime de cette façon ne peut recevoir aucune crédibilité politique.
      Mais il y a plus grave : c’est que les militants de son Mouvement ne peuvent penser sans lui. Ils se retrouvent donc enfermés avec lui.

    • Le 12 septembre 2009 à 19:26
      par bcb

      Il y a deux mille ans, on a crucifié un charpentier juif pour mégalomanie, pratique illégale de la médecine, destabilisation politique, et insulte envers dirigeants politiques. Je constate qu’à l’heure actuelle les mentalités n’ont pas beaucoup évolué.

    • Le 13 septembre 2009 à 03:03
      par point sur le i

      Dingue !

      Les discours de Larouche sont des armes de communication pour contrer le contrôle de la scène médiatique au seul profit d’une clique financière, et vous ? vous critiquer la forme percutante !

      Trop dure à avaler ? c’est un compliment avec cette pensée unique omniprésente !

      Imposer son système financier en suppo à tous les peuples, par contre ça, c’est crédible politiquement ?!? hahaha impressionant ! bravo ! je la guarde !

      Mais à qui profite le crime ?

    • Le 13 septembre 2009 à 16:29
      par perrin

      Je regrette Bush Junior qui était sérieux contrairement à Obama. Obama n’est pas du tout fait pour être président. Bush Junior ne ferait pas des bêtises pareilles.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2009 à 11:48
    par petite souris

    Traiter Obama de fou ou La Rouche de prétentieux, pourquoi pas !

    Seulement : LaRouche a plus de connaissances sur bien des sujets que Obama qui a l’âge d’être le fils de LaRouche, ceci est indéniable.

    En outre, lorsque de Gaulle a fait à Londres son appel du 18 juin, alors il était encore plus prétentieux que LaRouche puisqu’il a affirmé je suis la France et venez avec moi pour gagner la guerre alors que les allemands étaient à Paris !!!
    Il a même réussi à ce que des encore plus cinglés que lui, à Kouffra, après avoir à 400 et une seule mitraillette fassent capituler cette citadelle du désert où il y avait environ 4000 italiens, décident et fassent le serment de ne déposer les armes que lorsque le drapeau français flotte à nouveau sur la cathédrale de Strasbourg, et ils l’ont fait !!!!

    De Gaulle, à l’époque, comme LaRouche aujourd’hui ont raison sur tout et c’est plus facile de les critiquer, les insulter ou les mépriser que de les suivre.

    Ce sont des visionnaires, peut -être des utopistes, mais c’est comme cela que l’on fait avancer ou évoluer une situation qui va droit dans le mur.

    • Le 11 septembre 2009 à 20:17
      par grandghana

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Que celui qui peut me citer un grand homme d’état sans égo lève la main.
      La référence à de Gaulle est pertinente. C’était un grand homme d’Etat. A côté de cela il dirigeait son monde à la baguette et à la cadence militaire.
      Si tel n’avait pas été le cas aurait t-il été capable de hisser la France au niveau des vainqueurs et de pousser, autre exemple, les USA et Nixon a assumer leur choix monétaire et financier face au monde. Ce qui a provoqué, via la nécessité pour les USA, de stopper la livraison de l’or réclamé par le Général en échange des dollars qu’il ne voulait plus conserver, rien que moins que la fin du dollar comme étalon or. Beaucoup oublie qui fûtr de Gaulle au niveau international. Et il ne le fut pas avec des courbettes et des politesses !

      Cet aspect de Larouche me dérange aussi. Néanmoins j’abonde dans son sens et je commence à croire qu’en effet il serait la bonne personne pour gérer une telle situation aux USA.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2009 à 12:15
    par Bertrand Buisson

    L’administration Obama

    • procède au renflouement de Wall Street et couvre les délits d’initiés
    • demande en retour des coupes budgétaire dans la santé pour les pauvres et les vieux et a déjà annoncé qu’il s’attaquerai aussi aux retraites publiques des vieux et des pauvres
    • présidentialise le régime à en rendre jaloux Sarkozy
    • veut que nous envoyions plus de soldats en afghanistan

    Après c’est vrai que Obama est un gentil donc ceux qui ose le critiquer ne sont pas correcte.

    Reveillez-vous au lieu de planner. La situation aux Etats-Unis est grave et le pays est au bord de la destruction (chomage, faillite des Etats, expulsions, etc.).
    Il y a une bataille cruciale dans les institutions US et LaRouche l’alimente ouvertement en disant ce que personne d’autre n’oseraient dire publiquement.

    Avant de faire des grands jugement de commentateurs bien propre sur eux assis dans leur fauteuil, renseignez vous sur la situation US et regardez ce que y fait LaRouche. Si vous n’êtes pas au courant, informez-vous. Il y a pourtant beaucoup qui est dit sur ce site qui est aux premières loges de cette bataille puisque les amis de S&P sont sur le front là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2009 à 10:48
    par libre penseur

    "Je vais essayer de vous sauver la mise", "Il va falloir que vous écoutiez la voix de la raison", "Vous devriez plutôt être attentif à ce que disent les gens plus intelligents que vous", "vous êtes un raté et j’essaye de vous sauver. »

    rien que ça ... Larouche est décevant sur ce coup là, je ne sais pas si la traduction est bien faite mais ces phrases sont enfantines !

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2009 à 04:39
    par Pic et Puce

    Il faut en effet etre fou pour vouloir etre President des Etats Unis en ce moment...

    On peut parler aussi de folie car les consequences des choix de ce president sont pure folie : sauver les speculateurs et sacrifier le reste de la population...

    si cela n’est pas de la folie, alors je n’ai rien compris de la vie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet