Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

23 juin - Guerre, choléra et famine au Yémen : la complicité criminelle des occidentaux dénoncée à l’ONU Lire 22 juin - Surréaliste : la lutte antifraude fiscale européenne s’installe au Luxembourg ! Lire 22 juin - Spécial Bourget : gros plan sur le programme spatial de Jacques Cheminade Lire
AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Les Editoriaux de Jacques Cheminade

Petit poisson deviendra grand

visites
1514
commentaires

Les éditoriaux de Jacques Cheminade sont publiés tous les quinze jours dans le journal Nouvelle Solidarité, sur www.solidariteetprogres.org ainsi que www.cheminade-le-sursaut.org.


Ce titre était un message envoyé depuis Londres à la Résistance française. Je m’en suis souvenu en parcourant les salles sombres du Centre d’histoire de la Résistance et de la déportation à Lyon. Avec le Préambule de notre Constitution du 27 octobre 1946 et le programme du Conseil national de la Résistance unanimement adopté le 15 mars 1944, le petit poisson est devenu grand. La tragédie est qu’aujourd’hui nos responsables et nos dirigeants détruisent ce qui s’était alors bâti dans la lutte contre l’oppresseur.

Leur discrédit est devenu terrible. Le peuple sait, même confusément, qu’à l’opposé de l’article 2 de notre Constitution, nous ne sommes plus réellement en République. « Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » a été remplacé par un système de réseaux et d’arrangements cyniques.

Jacques Chirac fait l’objet d’une certaine nostalgie. Cependant, suivant un sondage effectué fin octobre, 72% des personnes interrogées estiment que « la justice doit le poursuivre comme n’importe quel citoyen ». Clearstream, l’Angolagate, les frégates de Taïwan, les tricheries exhibées au sein du Parti socialiste, les initiés d’EADS écoeurent. Les juges d’instruction renvoient en correctionnelle non seulement un ancien président de la République, mais aussi un grand patron comme Jean-Marie Messier. Les juges du siège condamnent, eux, un ancien ministre de l’Intérieur à un an de prison ferme. Dans tous ces cas, les juges n’ont pas suivi les réquisitions moins sévères d’un parquet soumis au pouvoir. L’immunité des élites prend fin.

Alors se pose, bien au-delà des borborygmes de M. Eric Besson, la question de l’identité française. Si la France est une certaine idée du beau, du bien et du vrai, un ministre de l’Immigration qui renvoie en Afghanistan des sans-papiers, dans un charter affrété en accord avec la Grande-Bretagne, est-il digne de cette identité ? Des pays européens qui mènent une guerre terrestre stupide et autodestructrice dans ce pays peuvent-ils encore se réclamer de l’Europe alors qu’ils s’entendent pour généraliser ces charters ?

Chez nous, mais aussi en Allemagne et ailleurs, on détruit les protections sociales et les fondements de la santé publique. On se soumet à l’ordre oligarchique de l’Empire britannique, ce système opposé à l’intérêt des peuples, y compris du peuple anglais, et donc contraire à l’esprit et la lettre de notre Constitution. Notre président de la République déclare que « la terre fait partie de l’identité nationale française ». Terrible phrase, qui montre bien où la France et l’Europe de nos élites en sont arrivées : quand elles ne s’identifient pas à la rente financière, elles évoquent celle du sol. J’y pensais dans un village de Bretagne imprégné d’histoire, en écoutant un dirigeant de l’APLI, ces producteurs de lait victimes d’un monde dans lequel on fait régner la guerre de tous contre tous. La réalité, ce n’est pas l’argent ou la terre, c’est ceux qui oeuvrent pour le bien commun ou, selon les termes de l’encyclique Laborem exercens, pour le salut de l’humanité.

Si nous ne nous battons pas pour revenir à ce dessein-là, nous ne serons pas dignes des Danielle Casanova, Ariane Knout, Narbonne, Alban, Manouchian, Marie-Madeleine Fourcade et Marie-Claude Vaillant-Couturier. Les murs du Centre de Lyon lancent le défi : « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre. » En pire, puisque les poissons ont grandi.

Voir les 5 commentaires

  • petite souris • 03/11/2009 - 23:26

    et oui !!!

    aujourd’hui ce serait plutôt : "petit poison deviendra grand"

    petit poison de nos élites pour nous bien sûr !!!!

    • Rolet Bernard • 06/11/2009 - 15:09

      Rien ne nous interdit d’élever le débat.

      On peut ne pas être d’accord avec Cheminade sur certains détails de ses thèses, mais la volée de bois verts qu’il vient de recevoir dans les premiers commentaires à son dernier messages sont ridicules.

      Il a incontestablement le mérite de poser des questions pertinentes. Pourquoi ne pas y consacrer un petit temps de réflexion avant de l’insulter ?

    • geronda • 09/11/2009 - 12:54

      « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre. »
      C’est en effet fort pertinent, et Cheminade ferait bien de se rappeler Charles Martel.
      Et puis, s’il a de la place chez lui, rien ne l’empêche d’accueillir des afghans et de leur verser leurs allocations sociales, de faire venir leurs familles et leur trouver du travail (n’oubliez pas la pièce réservée pour la prière, et le rideau pour séparer les femmes).
      Au moins il prouvera que ses mots sont suivis d’actes, et ne sont pas, comme ceux qu’il accuse perpétuellement, que mensonges politiques.
      A propos, ce retour au Moyen-Âge prévu pour octobre, après la publication des chiffres de l’économie américaine, c’est moins dur que prévu, merci de nous avoir inquiétés pour rien.
      Vous voyez, moi je me souviens du passé et, n’ayant pas envie de le revivre, je ne vous fais plus du tout confiance.

    Répondre à ce message

  • ? • 04/11/2009 - 12:57

    M Cheminade deviendrait il un adepte du politiquement correct. A lire sa contribution au débat lancé par M. Besson c’est visiblement en bonne voie . Du planplan donc. Le social ceci, le social celà , faut pas virer les clandestins et patati et patata. L’occasion Monsieur vous est pourtant donnée de nous reveler l’ideologie de votre mouvement. Un néo platonisme marxisant .Pour voir en Laborem Exercens une encyclique marxiste il faut effectivement prendre soin d’utiliser la traduction politiquement correcte ; "pour le salut de l’humanité".

    • cap poc • 04/11/2009 - 16:10

      Néo-platonique pourquoi pas (il y a bien des néo-classiques, des néo-romantiques et des néo-libéraux, que leurs aîeux désavoueraient, ou envieraient) ; mais alors intégrer "marxisant" : cela ne rime plus à rien ! Comment réconciler le matérialisme historique et l’idéalisme platonicien ?...

      C’est que, Monsieur, nous ne parlons pas de l’un de ces erzats d’idéalisme, qui ne se conçoit qu’en opposition à la "vile" matière, symptomatique d’un blocage mental au niveau de l’hypothèse dite supérieure ou, plus simplement, d’un déni infantile (ce que le matérialisme leur rend bien, par refoulement, qui est une dialectique du désenchantement)

      Ce dont il est question ici, ce que certains comme J. Cheminade évoquent et pratiquent, c’est un idéalisme vivant, joyeux, résistant, qui sait relier le monde des idées à celui des choses sensibles, comme il lie l’avenir au passé - selon un principe de réflexion certes naîf, mais pourtant fécond (au minimum de kepler à einstein).

      Qu’importe si cyniques et entropiques ont toujours autant de mal à saisir la simplicité du beau ? Leur propre aveuglement participe à cette beauté (c’est sans doute ce qui les énerve.) A défaut des cabarets berlinois, ou de folies pas si bergères, il leur restera le dernier soupir des ethno-misanthropes, pour justifier, pardon : relativiser, abandons, démissions ou pire.

      Bon courage, et joyeuses années

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide