Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Déclaration de Jacques Cheminade

Pour Haïti

visites
2405
commentaires

Déclaration de Jacques Cheminade, président de Solidarité et Progrès


Il faut qu’on y aille, encore et davantage. L’effort humanitaire français et américain en faveur des victimes du tremblement de terre en Haïti est non seulement un devoir mais un impératif catégorique. Nos deux pays, qui ont été occupants, n’ont pas aidé à assurer le développement économique et l’intégration sociale du pays et ils n’ont pas davantage accompagné la prise de responsabilité de ses dirigeants. Récemment, nous avons laissé se développer le trafic de drogue, Haïti servant de relais aux mafias d’Amérique latine.

Le résultat en a été l’abandon de l’Etat, qui s’est manifesté par l’absence de tout effort de construction aux normes antisismiques. Aussi, un tremblement de terre d’amplitude 7 à 7,1 sur l’échelle de Richter a fait plus de 100 000 morts et au moins 250 000 blessés, alors qu’un séisme d’amplitude 6,6 à 7 à Los Angeles n’avait fait que quelques morts.

Reste maintenant à éviter les épidémies et à permettre à Haïti de constituer le tissu humain et social d’un Etat réellement républicain. C’est en ce sens que l’aide ne doit pas se limiter à une intervention ponctuelle, mais à un effort continu sur la longue durée. Dans le respect, bien entendu, de la souveraineté nationale de Port-au-Prince et en engageant une réflexion sur les moyens d’urgence à mobiliser et à coordonner pour de telles catastrophes dans le cadre de l’ONU et en s’appuyant sur les efforts de tous.

Haïti devrait ainsi constituer un cas exemplaire et une étape vers l’adoption d’un nouvel ordre économique international, rompant avec un monétarisme destructeur dont la situation sur l’île n’est qu’un cas extrême, pour parvenir à un système de crédit productif public à taux de change fixes, qui définisse entre Etats les conditions d’un développement mutuel par l’équipement de l’homme et de la nature.

Cela implique de mettre fin à l’impérialisme financier et au pillage de la City et de Wall Street, c’est-à-dire de l’oligarchie britannique et anglo-américaine. C’est parfois par un exemple mobilisateur, catalysant des forces là où presque tout paraissait impossible, que l’on commence à changer les choses en grand.

Les Haïtiens vivent un enfer. Ils donnent une image de courage et de dignité. A nous de faire pour eux et pour tous les humiliés et offensés dans le monde ce qui permettra de ne pas désespérer des hommes. Français, dont notre gouvernement d’alors laissa mourir Toussaint Louverture au Fort de Joux, nous avons une dette particulière à rembourser. Remboursons-la en Haïti et par delà, en rétablissant la priorité de l’homme sur la monnaie pour que le monde cesse de se détruire lui-même.

Voir les 6 commentaires

  • desgans • 19/01/2010 - 19:31

    Les Haïtiens donnent une image de courage et de dignité ?
    Vous êtes sûr de ça, il semble qu’on ait pas vu la même chose, meme les médecins haïtiens préfèrent jouer aux cartes que de venir en aide à leurs compatriotes !!!!

    • Jean-Marie • 25/02/2010 - 15:00

      Oui, ce qui s’est passé en Haiti le 12 janvier dernier devrait avoir déclenché l’aide pour une reconstruction complète de sa ville-capitale Port-au-Prince dans une zone évidemment la moins susceptible aux séismes...

      Il faut s’empresser de délimiter une zone favorable à son établissement que ce soit de la part du Génie français ou américain...on doit aussurer à la population plus qu’un minimum vital : eau, nourriture, abri,...VITE,ÇA PRESSE...

      Je suis sensible au propos d’un précédent intervenant qui a travaillé sur le terrain...

      Oui, la situation actuelle prévaut depuis l’emprisonnement du GRAND Toussaint Louverture...la France n’a jamais digéré cet affranchissement...et elle a fais durer le chaos...

      Les Haitiens le paient très cher depuis cette année 1804...de toutes les façons...

      Effaçons l’ardoise et rebâtissons avec eux...chez eux...communiquons sans hypocrisie...sans calculs mesquins financiers et profiteurs...

      On leur doit tout, n’est-ce pas...

    Répondre à ce message

  • robin • 31/01/2010 - 16:29

    je suis tres surpris aujoudhui .car il a fallut d un tremblement de terre pour se rendre compte que haiti existait.Je me rapelle qu il n y a pas si longtemps que ce pays etait un des plus pauvre au monde ,ce tremblement a t il change quelque chose .Beaucoup de ceux qui s expriment ne savent pas de quoi ils parlent, sauf dans leurs salon .Je suis un homme de terrain et la j en ai marre de cette recuperation,Qui doit faire quoi.Sous quel pouvoir et avec quelle represantation.Comment gere l apres ...Le pire en ce moment pour ces personnes c est de lutter contre les pillages et les maladies manque d h ygienne .Je me souviens d une reunion a Pinte a pitre lors des innondation du Nord d haitiil y a quelque annees ,On avait mis l accens sur les problemes sanitaire et surtout sur le besoin de communiquer avec la population qui est dans ce cas la traumatisee.Alors avant de parler et de prendre position , je vous demande a vous grand penseur d aller un petit peu plus sur le terrain afin de voir cette terible realite :tout n est pas que dans ls bonnes intention ,faisons agissons et faisons le deja avec ce que l on a ...Le reste n set que chimere ...

    Répondre à ce message

  • Michèle • 22/01/2010 - 18:03

    Selon les armées russes, les Etats Unis ont provoqué le tremblement de terre à Haiti

    Sur le fondement d’une étude des armées russes, le président du Venezuela, Hugo Chávez Frías, a accusé les Etats-Unis d’avoir provoqué la série de tremblement de terre de la semaine dernière aux Caraïbes, dont celui qui a dévasté Haïti. Avec ses homologues bolivien et nicaraguayen, il a demandé la convocation en urgence du Conseil de sécurité pour examiner ces données et l’invasion « humanitaire » d’Haïti par les troupes états-uniennes.
    http://www.alterinfo.net/Selon-les-armees-russes,-les-Etats-Unis-ont-provoque-le-tremblement-de-terre-a-Haiti_a41765.html

    Répondre à ce message

  • Bardou Daniel • 20/01/2010 - 16:44

    D’accord pour ce qui restera à faire .Cela peut être une opportunité pour ce pays.Mais avec quels responsables locaux ? Quelle "souveraineté nationale" ? Que le moteur ne soit pas une prétendue dette.

    Répondre à ce message

  • Gaïagénaire • 20/01/2010 - 16:47

    Haïti dévasté. Quelle opportunité pour créer un nouvel Haïti sur le continent Africain. 25 villes flambants neuves de 100,000 habitants, bâties selon les normes de 2025 afin de mettre en place toutes les théories écologistes allant jusqu’à utiliser, comme en Chine, ce qui prend la direction des égôuts, comme combustible. L’équivalent d’un plan Marshall et régler une fois pour toute le problème insoluble Haïtien créé de toute pièce par qui et pourquoi ? C’est le temps de passer à l’étape de la réparation des torts causés. Faisons comme si nous colonisions une nouvelle planète que nous voudrions garder propre et saine pour mille ans. P.S. L’Utopie a déjà été validée au 16 ième siècle par les jésuites. Elle peut certainement être actualisée au 21 ième siècle avec des résultats améliorés. Qu’en pensent les Haïtiens qui, en plus de leurs malheurs, devront maintenant vivre sous l’occupation militaire...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 26 septembre le monde
en devenir

Don rapide