Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Les éditoriaux de Jacques Cheminade

Professionnels

visites
723
commentaire

A mon affirmation suivant laquelle on ne pourra sortir de la tragédie que par le haut, en lançant un projet d’intérêt commun rassemblant tous les Etats de la région et, au-delà, un pont entre civilisations d’Europe et d’Asie, trois interlocuteurs, à Rennes, Paris et Strasbourg, m’ont opposé la même réponse : « Mais il y a une urgence ! L’Europe doit faire cesser la barbarie sur son propre sol. Après les bombardements de la Serbie, une intervention terrestre est devenue logique et inévitable . » Comme je leur demandai s’ils étaient donc prêts, eux, à se battre sur le terrain pour rendre justice au peuple kosovar, tous trois me répondirent par la même petite phrase : « Je ne vois pas pourquoi. Il y a des professionnnels pour cela . »

Terrible réponse, qui est peut-être la mesure de l’immoralité européenne d’aujourd’hui : on abandonne aux experts la conduite de la guerre, en se réservant le droit de juger et de condamner sans prendre de risques hors de sa sphère privée.

C’est tout l’abandon d’une véritable conduite citoyenne que révèle la petite phrase trois fois entendue, car si la guerre doit être abandonnée aux militaires professionnels, il est « logique » que l’éducation le soit aux enseignants professionnels, l’économie aux économistes professionnels et les affaires de la cité aux politiciens professionnels. L’on n’aurait alors plus le droit de se plaindre d’un Jean-Claude Trichet ou d’un Dominique Strauss-Kahn, de Bernard-Henri Lévy, Alain Finkelkraut, François Pinault ou Bernard Arnault, de Lionel Jospin, Jacques Chirac ou Roland Dumas, ni du commandant de la Force de déploiement rapide de l’OTAN en Macédoine, Michael Jackson, épurateur du Dimanche sanglant et tueur de catholiques irlandais.

Tous sont en effet, dans leur domaine, de bons professionnels.

La question fondamentale est ici celle de notre identité. Acceptons-nous d’en être réduits à être les commentateurs d’un monde virtuel subi, avec en prime le lâche soulagement de n’être plus responsables du réel, ou bien tentons-nous au contraire de penser, de mesurer la conséquence de nos actes et de nos omissions afin d’intervenir quelles que puissent en être les conséquences pour notre confort quotidien ?

Etre citoyens à part entière, c’est être prêts à remplacer les hommes et les institutions qui se discréditent, à voir ce qui se passe en France, en Europe et dans le monde. Il est temps que des amateurs éclairés et honnêtes prennent la relève des « professionnels ».

Contactez-nous !

Don rapide