Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Communiqué de Jacques Cheminade

Reconstruire la paix dans les Balkans

visites
1199

La guerre des Balkans, telle qu’elle a été jusqu’à présent menée par l’OTAN, ne peut être gagnée. Des opérations terrestres lancées contre l’armée yougoslave auraient pour effet d’embraser toute la région et de déstabiliser l’Europe.

La seule solution est de changer radicalement de démarche, en se fixant un but de paix, en mobilisant les forces nécessaires pour y parvenir et en se fixant des principes d’action :

1) Rejeter tout dispositif militaire qui vise à faire payer aux peuples les dévoiements et les crimes de leurs dirigeants ;

2) Mettre fin à la politique de pillage financier international, notamment à l’encontre de la Russie, politique par nature porteuse de conflits en Europe et dans le monde ;

3) Lancer un nouveau plan Marshall en faveur des Balkans, fondement de la paix par le développement mutuel ;

4) Intégrer ce plan dans un pont terrestre eurasiatique, rassemblant en particulier la Russie, la Chine, l’Inde et l’Europe occidentale au sein d’une initiative commune de développement, de l’Atlantique à la Mer de Chine ;

5) Demander aux Etats-Unis d’Amérique de soutenir l’organisation d’un nouveau Bretton Woods en vue d’orienter les flux financiers et monétaires vers le développement physique de l’économie et le financement des projets ci-dessus mentionnés qui en seront les vecteurs ;

6) Dans le contexte ainsi défini, demander à la Russie bénéficiaire de ces projets d’intervenir en contrepartie, avec tous les moyens dont elle dispose, auprès du gouvernement de Belgrade pour le faire reculer ;

7) Garantir, par des engagements concrets, l’autodétermination du peuple kosovar, le retour dans leurs foyers des déportés partout dans les Balkans et le respect des minorités au sein des nations.

Concrètement, la paix ne peut être assurée que si chacun y a avantage, en participant à un projet commun. L’actuel en étant, par nature, incapable, c’est donc un nouveau système financier et monétaire international qui doit être construit pour en créer les conditions, dans les Balkans, en Europe et au-delà.

Tel est le défi auquel la France, comme les autres pays européens, doit aujourd’hui faire face. Le reste en découle.

Contactez-nous !