Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 20 janvier - L’administration Trump confirme qu’elle envisage un Glass-Steagall du XXIe siècle Lire Flash : 20 janvier - Étude : la pratique musicale favorise l’apprentissage du langage Lire Flash : 20 janvier - NS N°1/2017 - 2017, quatre principes pour une sortie de crise Lire
AccueilOrientation stratégiqueAnalyses
Déclarations de Jacques Cheminade

Sur le cas Céline : au-dessous du chat Bébert

visites
425
commentaires

Déclaration de Jacques Cheminade


Paris, le 24 janvier 2011 — Nicolas Sarkozy et Frédéric Mitterrand ont donc écarté Louis-Ferdinand Céline du Recueil des Célébrations nationales , sa présence ayant été jugée incompatible avec « les valeurs fondamentales de la nation et de la République » . Autant l’inscription de ce nom sur le Recueil, que le fait même de l’existence de ce Recueil et la décision de radiation, me paraissent témoigner du caractère politiquement dérisoire et intellectuellement subalterne de nos « élites » politiques et intellectuelles.

Tout d’abord, contrairement à l’opinion des uns et des autres, je suis certain que Céline n’est pas un grand écrivain. En effet, sa façon de s’exprimer n’est que le reflet gouailleur de la marche à l’abîme, au bout de la nuit, d’une culture. De plus, ses écrits antisémites et la violence rageuse à laquelle il soumet le langage ne sont que les deux faces d’un seul et même existentialisme, qui magnifie la violence verbale et physique et reflète les égarements du XXe siècle.

Il est ensuite révélateur du comportement double de nos « élites » que Louis-Ferdinand Céline soit l’un des écrivains préférés de Nicolas Sarkozy, à un point tel que ses collaborateurs s’étaient cotisés, à un précédent Noël, pour lui offrir une de ses lettres manuscrites. Peut-on en même temps admirer Céline et condamner l’antisémitisme ? La réponse est « oui » si l’on est prêt à considérer la réalité humaine à partir d’une agglomération libérale de particularités, mais certainement « non » si l’on défend sans compromissions un humanisme intégral.

N’est-ce pas le Traité Avoth (Pères), I, 15 qui nous enjoint de recevoir « tout homme avec un beau visage »  ? Pour moi, celui de Céline est le visage même d’une laideur triste et désespérée, dans sa vie comme dans son œuvre. Interrogeons-nous donc sur ceux qui en admirent un aspect en prétendant rejeter l’autre.

Enfin, je trouve dérisoire qu’on établisse un recueil des célébrations nationales, comme si notre pays avait quelque chose à prouver en constituant un catalogue hétéroclite. Que ceux qui l’ont établi aient d’abord inclus le nom de Céline, puis « rétrogradent » par opportunisme, les met par deux fois au-dessous du niveau moral du chat Bébert.

Au cœur de la désintégration financière et de la décomposition politique du monde, il y a vraiment autre chose à faire.

Voir les 5 commentaires

  • Thierry Leroy • 03/02/2011 - 10:07

    Monsieur Cheminade,
    Il vaut mieux vous exprimer sur des sujets économiques, vous êtes éventuellement plus crédible. Votre article traduit une ignorance claire et totale de Céline (l’oeuvre et l’homme notamment). Vous ecrivez "Céline n’est pas un grand écrivain", certains dirait trivialement "elle est bien bonne celle là"...
    Céline est un génie de la littérature du 20ème siécle et Céline a tout compris.
    Salutations

    Répondre à ce message

  • greg • 28/01/2011 - 16:35

    Cette vision totalisante, en plus d’être un peu stupide, et aussi très dangereuse. Elle me rappelle au fond, le verbiage de Mussolini sur la question artistique.
    Venant de Chiminade, je m’attendais à mieux.

    • bcb • 29/01/2011 - 22:57

      en plus d’être un peu stupide, et aussi très dangereuse. Elle me rappelle au fond, le verbiage de Mussolini sur la question artistique.

      N’inversez pas les rôles, s’il vous plaît. Certes, c’est l’éternel débat de la dicotomie entre l’artiste et son oeuvre, mais c’est Céline qui était antisémite et collabo.
      Et cette vision "totalisante", comme vous dîtes, Einstein l’avait aussi:dans son livre "Comment je vois le Monde",
      il avait lui-même fait le constat que "la peinture et la musique dégénèrent". Donc ce n’est pas la peine de franchir le point Godwin juste parceque Cheminade a déboulonné une de vos idoles.

    Répondre à ce message

  • bcb • 26/01/2011 - 18:42

    Excellent article. Il va au fond des choses et ne se laisse pas happé par le débat sans fin sur "la séparation de l’oeuvre et de l’auteur". Et la sagesse talmudique de Jacques Cheminade est toujours pleine d’enseignement. Nous ne devons plus accepter le visage horrible de la cul-ture de notre époque.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 24/01/2011 - 20:12

    Aujourd’hui, la mode en est à faire des recueils, des catalogues, des dictionnaires dont on se gausse !

    Des listes, des listes, toujours des listes !

    J’aimerai qu’il y ait des idées, des idées, des idées, des créations, des innovations, des transformations, des changements...

    J’aimerai que nos "élites" prévoient concrètement un avenir pour notre pays et notre peuple, réellement, et ne soient pas en train de s’organiser ensemble en petit comité entre deux campagnes électorales.

    En politique, point de carrière, mais du service, les "politiques" sont au service de la population puisque payés par nos sous !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide