Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Orientation stratégique Analyses
Communiqué de Jacques Cheminade

Un pont terrestre eurasiatique pour sauver le Kosovo

visites
1223

Depuis près de dix ans, nous demandons que justice soit faite au peuple kosovar et que l’autonomie du Kosovo soit rétablie. Nous avons dénoncé sans relâche les méthodes barbares de Slobodan Milosevic.

Cependant, nous nous opposons absolument aux bombardements de l’OTAN contre la Serbie, car ils ne sont pas effectués dans l’intérêt du Kosovo et du peuple kosovar, mais en vue d’un tout autre objectif. Ils visent en effet à imposer sur le terrain, comme un fait accompli, la « nouvelle stratégie » de l’OTAN qui sera officiellement proposée à Washington, le 23 avril. Celle-ci prévoit des déploiements hors-zone, sous contrôle unilatéral anglo-américain et sans l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU. .

L’oligarchie anglo-américaine entame ainsi une guerre contre les Etats-nations pour imposer ce que l’ancien secrétaire d’Etat Zbigniew Brzezinski a appelé récemment un « code global de bonne conduite » (sic). En Serbie, pour la première fois depuis 1945, il s’agit d’une intervention dans les affaires intérieures d’un Etat qui n’en a pas agressé d’autre..

En Bosnie, nous nous sommes battus pour une intervention occidentale. Aujourd’hui, au Kosovo, il ne s’agit plus d’une guerre juste. Ceux qui, aux Etats-Unis, ont voulu l’intervention et qui sont regroupés autour du vice-président Al Gore, du ministre des Affaires étrangères Madeleine Albright, du ministre de la Défense William Cohen et du Principals Committee de l’administration actuelle, pratiquent, incités par leurs maîtres et par l’Angleterre de Tony Blair, une fuite en avant dans la violence armée. Les conditions ne sont plus les mêmes qu’il y a trois ans. Aujourd’hui, l’oligarchie financière s’est emparée de la politique étrangère américaine et a recours à la guerre parce qu’elle se sent menacée par la ruine de son système financier et monétaire..

La mauvaise foi occidentale est éclatante. Slobodan Milosevic et ses collaborateurs - comme ailleurs Saddam Hussein - ont été mis en place avec la complicité bienveillante des mêmes intérêts qui, aujourd’hui, contrôlent l’OTAN. Rien n’a été fait par eux pour aider les démocrates qui, il y a deux ans, manifestaient contre Milosevic dans les principales villes serbes. Rien n’a été fait par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés et par les organisations non-gouvernementales pour mettre en oeuvre une logistique humanitaire et assurer l’aide matérielle aux pays d’accueil des réfugiés, alors que l’exode était prévu par tous. Nous considérons que c’est un aveu..

Nous ne pouvons cependant nous contenter de dénoncer le mal. Il faut intervenir pour l’arrêter, sans quoi, de proche en proche, - les mêmes crimes produisant des effets semblables - ce sont les Balkans qui s’embraseront puis, dans la crise de l’économie mondiale, une logique de guerre se propagera partout. La solution est de créer, à l’opposé, une logique de paix par le développement économique mutuel..

Cela suppose de lancer un projet d’intérêt commun, rassemblant l’Europe et l’Asie dans la construction d’infrastructures et la circulation de biens, de personnes et d’idées. Ce « pont terrestre eurasiatique », élargissant le concept gaulliste d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural, doit être nourri par un flux de capitaux sans précédent depuis le plan Marshall. Pour parvenir à cet objectif, il est nécessaire de créer un nouveau système financier et monétaire international opposé à celui du FMI, de l’oligarchie financière et des spéculateurs, afin de réorienter les flux financiers vers le travail, les infrastructures et la production industrielle et agricole..

Dans ce contexte d’un pont terrestre eurasiatique et d’un nouveau Bretton Woods, et dans ce contexte seul, la paix dans les Balkans pourra être enfin assurée par un nouveau plan Marshall en faveur de tous les Etats de la région, constituant la « branche sud » du pont terrestre. La Russie doit être intégrée d’urgence à cette construction eurasiatique et européenne car, d’une part, nous lui devons à elle aussi justice et, de l’autre, c’est avec son aide et son influence que la barbarie de Milosevic pourra être éliminée. L’Europe a pour mission, associée à la Russie, à l’Inde et à la Chine, de lancer ce défi politique à l’oligarchie anglo-américaine et d’aider les Etats-Unis à se dégager de son emprise. L’ennemi principal, ce n’est en effet ni les Etats-Unis, ni aucun autre peuple ou nation. C’est l’oligarchie financière, et comme l’Europe ne peut rien faire sans les Américains ni contre eux, elle n’a de choix que de les faire redevenir eux-mêmes, c’est-à-dire leur faire retrouver leur tradition républicaine et non impériale..

Une dernière chose enfin. Cette situation offre à la France un rôle de levier et de catalyseur de la paix entre Est et Ouest. Des guerres de civilisation ne seront évitées que si l’on apprend à bâtir un pont entre les mondes. A la fin du XXème siècle, notre pays a pour vocation d’en être le premier ouvrier.

Contactez-nous !